éloge funèbre.

Message par Invité le Mar 4 Juil - 13:00


Mort
are you deranged like me?
are you strange like me?
lighting matches just to swallow up the flame like me?
do you call yourself a fucking hurricane like me?

prénom mortimer. faut pas se mentir c’est pas beau, et en plus de ça c’est vieux et plutôt austère.  parfois (du genre quand il atterri dans une administration random et qu’il doit attendre trois plombes parce que la vie c’est long en buvant les verres d’eau dégueulasse d’un distributeur mal entretenu) lorsqu’on l’appelle par son prénom en entier il ne se reconnaît pas spontanément. faut dire qu’il a pas des masses l’habitude. quand il rencontre de nouvelles personnes il leur demande immédiatement de l’appeler mort. c’est plus facile. pas « mort’ » pour faire ressortir le petit côté british et se donner un genre. non. juste mort. ça convient bien mieux à la vie qu’il se traine.    lieu de naissance il est né à lille. ouais c’est un peu à l’opposé de là ou il se trouve maintenant. et puis c’est pas non plus vraiment la même mentalité. les gens du nord sont chaleureux, c’est pas qu’une rumeur. alors ayant grandi là-bas il est devenu un peu comme ça: accueillant, bon vivant et souriant. inutile de dire que lorsqu’il a déménagé à paris il était plus que jamais effrayé par le changement. puis c’était pour une année de fac foireuse, avec un projet qui ne le convainquait pas vraiment et qui n’a finalement jamais abouti. de toute façon il supportait pas de voir les gens faire la gueule dans le métro. presque tous sans exception comme si le poids du monde leur échouait sur les épaules chaque matin. et puis il y a eu lyon, pour prendre un nouveau départ et commencer une nouvelle vie. une autre ambiance mais de bien meilleurs moments que dans la capitale.   âge dix-neuf ans. c’est la jeunesse et l’inexpérience. les coups de sang qui ne préviennent pas. les coups de pute redoutés de la vie également. un âge charnière auquel personne n’échappe mais qu’il n’était pas particulièrement pressé d’atteindre. éternel peter pan complètement flippé à l’idée que la vingtaine se rapproche. devenir un adulte ? il a bien fallu. mais l’idée ne l’enchantait pas et ne le rend pas spécialement plus heureux maintenant qu’elle s’encre un peu plus chaque jour en lui. il ne veut pas de l’ennui et de la monotonie. il aime les paillettes, les choses temporaires, les nuits qui n’ont pas de fin et les amours passagères.   job ou études après une première année d’études de droit complètement catastrophique plus ou moins dictée par ses parents (et par apb, ce foutu site. vous connaissez la galère que c’est, mentez pas) il lui a fallu rebondir. il s’est demandé comment pendant des mois alors qu’il n’avait même pas achevé son second semestre. mais il savait qu’il n’irait pas bien loin alors il fallait bien se poser la question. et puis l’histoire est une filière qui s’est imposée presque d’elle-même en fin d’année, après beaucoup trop de temps passé à se torturer l’esprit. lui le littéraire et l’esprit libre passionné par le passé, pourquoi n’y avait-il pas pensé plus tôt ? alors le voilà en licence un d’histoire. mais ses parents ayant arrêté de le soutenir financièrement après son cuisant premier échec il ne peut pas se contenter de simplement aller à l’université. à côté il est donc serveur le vendredi soir et tout le weekend dans un café/brasserie du cœur de lyon. situation mort c’est un papillon. le voilà qui butine une jolie fleur, puis une autre trois secondes plus-tard. bien sûr il a conscience que ce n’est pas forcément bien et que se tenir à une seule personne est une preuve de maturité, mais la maturité ça lui déplaît généralement. et puis dans ce monde il y a tant de personnes différentes à aimer, alors pourquoi se contenter d’une ? parfois même les choix sont compliqués, et ébloui par les couleurs il ne sait plus trop sur quelle fleur se poser. choix d'immeuble le deuxième immeuble. c’est celui le plus proche de son campus et le système de colocation allié à sa bourse et à son petit job rendent le loyer plutôt abordable. c’est un bâtiment plein de vie, quelque-chose qui plaît énormément à mort. lui qui s’ennuie très vite a toujours besoin d’animation et de trouver des trucs à faire. sinon il se met à penser. trop. et ce n’est pas agréable, ni pour lui, ni pour son entourage. alors ouais quand il a visité les lieux cet immeuble est apparu comme une sorte d’évidence. avatar  matthew bb clavane pseudo algophobia_


La coloc, choix ou obligation ? Quelles sont les raisons pour lesquelles tu souhaites emménager avec 3 inconnus ? franchement ce serait mentir que de ne pas dire « ça rend les choses beaucoup plus simples de diviser un loyer en quatre ». c’est vrai, c’est cool quand on y réfléchit bien. ça permet de vivre dans un super appartement pour pas trop cher. les bonus ? bah en soi c’est pas si désagréable de vivre avec des gens. mort il aime pas la solitude et s’ennuyer c’est un peu sa phobie. alors cohabiter avec trois personnes aux caractères bien distincts ? ça représente un défi (ce qui n’est pas pour lui déplaire) et ça transforme l’appartement en un petit terrain de jeu. et ce n’est pas ce sempiternel gamin qui va s’en plaindre. pas sûr qu’une telle désinvolture plaise à ses colocataires ceci dit, mais allez savoir. les gens sont pas tous très nets de nos jours. en tout cas mortimer a choisi la colocation. il aurait pu se contenter d’un 12m2 dans une résidence étudiante et y vivre sa petite vie tranquille. mais bruh, dans sa tête c’était tout sauf un projet idéal. il a passé toute l’année précédente à se faire dicter la moindre de ses actions, alors maintenant qu’il peut choisir il en profite.
Tu rentres après une journée de boulot épuisante en n'ayant pas eu le temps de manger le midi, et tu découvres que le frigo est vide parce que Tom a oublié d'aller faire les courses, tu fais quoi ? bah. tom en soi ça a de grandes chances d’être lui. le gars tête en l’air qui même quand il se rappelle que c’est son tour d’aller faire les courses oublie les légumes, le pack d’eau et le beurre ? définitivement lui. insupportable. mais s’il n’est pas ce gars là, s’il se retrouve dans la position inverse il sera sans doute plus compréhensif que le gars pointilleux lambda. il prendra le tout premier truc qui reste et grignotera en se disant qu’il mangera mieux demain s’il a vraiment faim. ouais s’il a vraiment faim. parce que de toute façon mort y a des jours où il ne bouffe pas du tout. il « oublie » ou alors l’appétit se fait pas sentir. troubles alimentaires il paraît. lui ça fait des années qu’il vit comme ça alors bon. ce que les autres peuvent en penser lui passe bien au-dessus de la tête. tant que ça emmerde personne. ils vont quand-même pas se plaindre de frais de bouffe en moins, si ? enfin bref, c’est le gars qui se froisse pas si facilement que ça et a tendance à prendre la vie comme elle vient sans sermonner les gens sur leurs petits défauts. il est sans aucun doute bien pire qu’eux de toute façon.
Quelle est la répartition des tâches idéale pour toi au sein d'une colocation ? (Tâches ménagères, courses, règles de vie...) il roule de d’un bout à l’autre de son lit un bouquin à la main, puis les autres se démerdent avec le ménage et les conneries du genre. voilà sa conception d’une vie commune équilibrée. non, plus sérieusement, mort c’est pas un mauvais bougre. il veut bien mettre la main à la pâte si on lui demande. et puis ça paraît logique de participer pour un peu tout ce qui concerne les tâches de la maison. et faire tourner les responsabilités tombe sous le sens. mais le problème c’est qu’en éternel gamin il est pas toujours très doué et les choses ne lui viennent pas forcément spontanément. couvé pendant longtemps par ses parents puis ayant vécu chez sa tante à paris lors de sa première année universitaire, c’est la première fois qu’il a réellement les choses à faire par lui-même. alors si les autres habitants ne sont pas patients…cela peut mener à des tensions. il ne met jamais de mauvaise volonté dans ce qu’il entreprend ceci-dit. il incorpore juste beaucoup de maladresse au quotidien de l’appartement. d’ailleurs il a aussi un peu de mal avec la notion d’intimité. « la liberté commence là où s’arrête celle des autres » ? jamais entendu parlé. c’est le genre de gars qui pousse la porte de ta chambre pour gueuler « AU FAIT J’T’AI PAS DIT », puis qui se rend compte de sa connerie quand il voit tes sourcils froncés et ferme donc la porte précipitamment pour partir en courant.
La nuit, tu es plutôt du genre... Dodo à 20h ? Grosse soirée jusqu'à 3h du mat' ? D'humeur séductrice, une conquête dans ton lit ? la nuit c’est pas fait pour dormir. c’est là qu’on fume des clopes à la fenêtre et qu’on boit du mauvais vin avec des potes et même parfois des gens random en chantant le dernier tube pop à s’en arracher les cordes vocales. tout ça en titubant et en se tenant aux meubles. oops, l’assiette de chips est par terre. et bah bravo ! heureusement qu’elle était en plastique hein. mais merde y en a partout sur le tapis…voilà un peu à quoi ressemblent les nuits du gamin. oiseau de nuit qui ne supporte pas de se coucher tôt. vous le trouverez pleinement éveillé à faire la fête chez lui si les autres y sont enclins, chez d’autres encore s’ils ne le sont pas. parfois en rooftop la nuit. trop défoncé pour se souvenir de son prénom mais toujours avec le sourire béat de l’imbécile heureux qui pourrait se contenter de ça pour toujours. parfois c’est en ville qu’il traîne sa carcasse. dans un bar ou une boite pour une soirée un peu plus animée que d’ordinaire. ça change souvent. presque tous les soirs. allergique à l’ennui nous disions.
décris le caractère de ton personnage en quelques mots
petite étoile brillant très vivement dans une galaxie bien trop sombre.
des tas de jolies paillettes.
alors que dans son esprit c’est la fête.
une mascarade si bien orchestrée qui jamais ne s’arrête.
regardez-le danser comme s’il était le maître du parquet.
il survole du regard tout ce qui l’entoure comme il survole ses responsabilités.
trop impétueux et téméraire ; combien de mauvais choix devra-t-il faire avant de redescendre brutalement sur terre ?
le voilà qui marque une pause le temps de contempler la lune.
il lui faut prendre un moment pour respirer.
ça fait maintenant trois secondes qu’il a oublié d’exister.
parfois il préfèrerait qu’on évite de lui rappeler que vivre c’est se battre.
car lui préfère rendre les armes quand il le peut.
pas lâche, non bien au contraire, juste beaucoup trop réaliste.
derrière ses traits d’esprit enfantins se dissimule une éducation dont-il ne peut complètement se défaire.
on ne renie jamais totalement père et mère.
bien que trompant son entourage il ne peut faire pareil avec lui-même.
il sait l’erreur qu’il représente.
loin d’être le fils idéal, il a échoué en si bonne voie.
alors le voilà qui se perd.
il oublie.
il s’oublie.
c’est préférable pour tout le monde.
il se dessine un joli sourire comme on enfile un masque et revêt le costume de celui qui va toujours bien.
mais en digne pierrot il se sent seul quand les lumières s’éteignent et qu’il ne reste plus qu’un astre froid pour lui tenir compagnie.
la lune est belle, oui, mais sa pâleur le renvoie à la sienne.
aujourd’hui encore il n’a rien avalé.
mais s’il fait semblant et qu’il plaisante personne ne remarquera.
tout le monde constate qu’il est bruyant et désinvolte.
mais personne n’est capable de dire qu’en réalité tout ce spectacle est dévoué à faire oublier la triste vérité.
sale gosse paumé.   

donne 5 anecdotes sur sa façon de vivre au quotidien ((1)) mort il a pas vraiment de gêne ni de pudeur. c’est un peu le gars qui débarque en caleçon le matin dans la cuisine et se fait couler son café tranquillement sans se soucier d’être à moitié à oilpé. d’ailleurs c’est aussi le gars qui débarque dans ta chambre sans crier gare si vous vous entendez un minimum et se pose sur ton lit, voir même s’allonge comme une larve, pour te raconter sa vie ou te demander des infos croustillante à propos de la tienne. pas envahissant consciemment. juste beaucoup trop désinvolte. ((2)) le tabac c’est très important pour lui alors si t’as une chambre avec une terrasse et que lui non tu peux être sûr qu’il viendra la squatter pour se tuer les poumons à coups de nicotine. c’est pas juste un fumeur occasionnel. c’est une réelle addiction, plus ou moins liée à son côté très anxieux, qu’il se traîne. d’ailleurs si y a pas de terrasse il ira probablement fumer dehors. mais ça le fera chier. alors bon, pas sûr qu’il soit de la meilleure des humeurs en rentrant de ses promenades. surtout si c’est en plein mois de décembre, la nuit, et qu’on se pèle le cul comme pas possible. ((3)) addict des bons gros bains moussants. c’est lui le gars qui contribue à l’élévation du prix de la facture d’eau. mais c’est un malin, il dissimule toujours ses traces et fait gaffe à ce que ça se sache pas vraiment. il aurait trop peur de se faire engueuler si ça venait à se savoir. et les conflits c’est pas vraiment son kink. ((4)) même quand il passe la journée à la maison vous ne le trouverez jamais à rien faire. un vrai phobique de l’ennui. il faut toujours qu’il s’occupe alors il lit, il travaille ses cours, quand y a personne à la maison il se laisse même aller à jouer de la guitare. faut qu’il s’occupe les mains et l’esprit sinon il pense trop et angoisse facilement. ((5)) il écoute la musique trop fort. même avec un casque ou des écouteurs, s’il se balade dans l’appartement vous entendrez les vibrations de la musique de manière distincte. alors parlons pas de quand il l’écoute sur la chaine dans sa chambre. ouais en général quand on lui gueule pas « mais ferme ta gueule » c’est « putain mais baisse la musique ». mais il peut pas s’empêcher de recommencer à chaque fois. parce que la musique c’est indissociable de la personne qu’il est.   


Invité
Invité


Re: éloge funèbre.

Message par Baraa le Mar 4 Juil - 13:10

je m'en fous je suis la prem's

*******************
Don't be afraid to catch feels
I know you ain't afraid about this
Baby I know you ain't scared to catch feels

Re: éloge funèbre.

Message par LE SYNDIC le Mar 4 Juil - 13:14

bienvenue mon petit chat
bon courage pour la suite de ta fiche, j'ai déjà adoré ce que j'ai pu lire jusqu'ici
par contre, il y a achilles qui a choisi le même avatar, donc soit vous en parlez et vous trouvez un accord, soit ce sera la course
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Re: éloge funèbre.

Message par Invité le Mar 4 Juil - 13:15

T'ES BEAU COMME UN CAMION. j'attends ma bague de fiançailles.

Invité
Invité


Re: éloge funèbre.

Message par Invité le Mar 4 Juil - 13:44

j'aime so much le début Shocked
bienvenue parmi nous honey

Invité
Invité


Re: éloge funèbre.

Message par Invité le Mar 4 Juil - 14:19

mortimer
bienvenue

Invité
Invité


Re: éloge funèbre.

Message par Invité le Mar 4 Juil - 14:57

ptn t'es tellement beau quand même
bienvenue officiellement momo d'la street

Invité
Invité


Re: éloge funèbre.

Message par Invité le Mar 4 Juil - 15:25

j'veux être ton éphémère éternel
bisous


Invité
Invité


Re: éloge funèbre.

Message par Invité le Mar 4 Juil - 15:30

super beau, toi comme le début de ta fiche

bienvenue

Invité
Invité


Re: éloge funèbre.

Message par Invité le Mar 4 Juil - 18:48

LBS puis le début de ta fiche
Bienvenue I love you

Invité
Invité


Re: éloge funèbre.

Message par Ed le Mar 4 Juil - 19:30

CE PAVE MAMENE.
T'es mortel. Jtm. I love you

Re: éloge funèbre.

Message par Invité le Mer 5 Juil - 16:48

ça va, pas trop envahissant le mec quoi
immeuble 2 appartement 41, avec @Jem et @Elizabeth , votre dernier colocataire arrivera très vite!

Invité
Invité


Re: éloge funèbre.

Message par Invité le Mer 5 Juil - 17:17

Cesario a écrit:ça va, pas trop envahissant le mec quoi

ça va être beau tout ça

Invité
Invité


Re: éloge funèbre.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires