lost (w/ ed) Empty lost (w/ ed)

Message par Invité le Mar 4 Juil - 22:50

Toi qui avait hâte que ton année débute, il allait falloir attendre encore un peu. Début septembre. C’était un peu ridicule, mais tu avais hâte de commencer. Le journalisme, c’était quelque chose qui t’intéressait, et c’était vraiment ce que tu voulais faire. Qu’on se le dise, c’était la seule raison pour laquelle tu étais venue à Lyon. Rien ne t’attirait dans cette ville, c’était sympa, mais après Bali, t’avais des ambitions un peu plus grandes que Lyon pour être honnête. Tu rêvais de voyage, mais bon, si rester trois ans dans cette ville toute pourrie pouvait te permettre de voyager autant que tu voulais avec, tu pouvais rester enchaîner trois ans. C’était pas grand-chose, et puis bon, tu avais une bonne coloc pour le moment. Peut être que ça changerait d’une année à l’autre, mais là, pour le moment, c’était quand même assez sympa. Mais bon, tu avais envie de profiter de ne pas encore connaître trop de monde sur Lyon, et surtout profiter de ne pas passer ton temps en soirée pour bosser un peu les cours de l’année à venir. Comme ça tu prenais de l’avance, et tu culpabiliseras pas à l’idée de faire la fête un soir sur deux pendant l’année, c’était un bon deal. Bref tu t’habillais vite fait, sans faire trop attention, pour descendre en ville acheter les livres que tu recherchais. Tu espérais pas en avoir pour trop longtemps, t’avais un peu la flemme de sortir. Tu descendais, cette fois tu faisais pas la feignasse, tu y allais à pieds, ça faisait du bien de marcher et il faisait beau. Tu arrivais dans la rue où, selon ton téléphone, se trouvait la librairie, mais pas de librairie à l’horizon. C’était pas si simple d’emménager seule dans un nouveau truc. Tu aurais pu demander à tes colocs, mais Nathan travaillait, Biba était sortie et Dani était avec son mec ou tu n’en savais pas tant que ça sur ce type mais bref. T’allais pas le déranger alors tu t’étais démerdée. Tu faisais un tour sur toi même pour regarder autour de toi, puis un deuxième. Rien ne s’apparentait à une librairie dans les environs, vraiment. Tu soupirais, c’était foutu pour que ça aille vite. Tu te retournais, pour rebrousser chemin, avant d’apercevoir au loin une tête qui t’était familière. Un sourire s’affichait sur ton visage, tu avais bien besoin de voir quelqu’un que tu reconnaissais là. Tu t’avançais vers l’homme à la petite tête blonde. « Ed ! » clames-tu en t’avançant vers lui. « Je suis vraiment trop contente de trouver quelqu’un que je connais là tout de suite. » Ed avait partagé ton trajet en train pour venir vivre à Lyon, où il s’installait lui aussi. Tu avais sympathisé avec lui, il était vraiment sympa. « Dis, par hasard, t’as une idée d’où est la librairie ? Je pense que je me suis plantée. »

Invité
Invité


lost (w/ ed) Empty Re: lost (w/ ed)

Message par Ed le Mer 5 Juil - 18:33

Quand il est arrivé à Lyon Ed, il pensait qu'il n'allait pas rester. Qu'il allait débarquer chez sa dulcinée, lui prendre la main, l'embrasser de manière romantique sous la pluie et l'embarquer pour toujours. Qu'ils prendraient le dernier train pour Paris, le seul train de nuit qui roule encore et qu'ils coucheraient sur la même banquette, trop à l'étroit mais leurs corps à eux deux pour combler le froid. Il prouverait à ses parents que l'amour existe encore, que ça valait la peine de dire adieu aux études, adieux aux amis, adieux à la vie. Ça, c'était la dernière fois qu'il a eu quinze ans dans sa tête et qu'il s'est permis la folie d'avoir des rêves plus grand que lui. Parce que la réalité, c'est la distance a tout brisé, qu'elle a brisé ce lien unique qu'ils avaient et qu'il était devenu un étrange. Etranger à cette ville, étranger à cette fille et bientôt étranger à lui même. La première fois qu'il a dormi dans une nuit d'hôtel, il l'a plutôt passée à ruminer, à chialer comme une pucelle, à vider le paquet de mouchoir et un paquet de chips devant des films érotiques diffusés sur la dernière chaîne disponible passé deux heures du matin. Puis c'est passé. Il a épuisé quelque chose comme, toute ses larmes, il s'est fait une raison. Quelque part, ça l'a aidé à comprendre que maintenant, il devait avancer tout droit. Pas en moonwalk.
Parce que Lyon ce n'est pas que le train, c'est aussi pleins de gens qu'il a rencontré, son job trouvé sur le tas, c'est Marie. Marie qu'il ne pensait pas revoir, jusqu'à ce qu'elle s'avance vers lui, alors qu'il rentre à l'appart un peu bredouille de sa journée -les vingt-heures c'est pas assez, rien de plus qu'un job d'été qui ne saura durer. L'air de le reconnaître, d'être heureuse. Marie et lui, ils se sont parlés un peu, de rien, de tout, de choses et d'autres, il lui a indiqué le chemin en bon apôtre. Il est content de la revoir, Ed. C'est un bon présage. Marie ! C'est dingue ! Il avait quoi. Une chance sur combien d'habitants de croiser sa route ? Une chance sur combien de vies de la revoir ? Marie, elle est joyeuse, solaire, comme toutes ces jolies filles qui t'écrasent rien que d'un sourire et te font sentir comme de la misère. Elle sait ce qu'elle veut, où elle va, en théorie. Je pense pas qu'il y ait une librairie dans ce coin, j'en ai jamais vu. Mais on peut chercher ensemble. Il sourit Ed, parce que ça l'enchante. Il a pas encore eu le temps de bien explorer Lyon, alors. A deux, ça ira plus vite. Il faudrait qu'on se trouve un plan... J'aurai bien demandé à google mais j'ai pas la 4G.
Ed, il est pas chez free. Et il a rien compris à la vie, mais ça, il s'en fiche.

lost (w/ ed) Empty Re: lost (w/ ed)

Message par Invité le Jeu 6 Juil - 23:31

Aucune foutue librairie à l’horizon. Tu avais dû te plante, tu ne savais pas trop où, à quel moment, mais tu l’aurais vu quand même, s’il y avait une librairie dans le coin. Mais non, rien. Ca te soulait, parce que tu étais venue dans ce coin de la ville juste pour ça, et au final, tu allais rentrer bredouille, sans rien. Du coup, apercevoir cette tête blonde que tu parvenais à reconnaître, ça te soulageait un peu. Même si tu trouvais pas tes bouquins, t’allais au moins pouvoir rester discuter un peu avec lui. Il y avait un petit café pas trop loin, vous pourriez même vous y poser tranquille.  « Je suis d’accord, les chances pour qu’on se croise sont tellement minces, c’est ouf ! » Enfin bon, Lyon c’était pas Paris, mais c’était quand même bien grand et étendu. Mais bon, ce n’était pas improbable non plus, même si toi, tu avais compris qu’Ed ne devait passer qu’en coup de vent ici. Mais tu avais sans doute mal compris. Il avait l’air un peu fatigué mais bon, tu n’avais partagé qu’un trajet en train, certes assez long, mais juste un trajet, tu ne te prétendais pas experte dans l’analyse de son visage non plus.

Tu lui avouais que tu étais un peu perdue. Tu lui demandais s’il savait par hasard où trouver une librairie. Tu savais qu’il n’était pas du coin non plus, mais bon, avec un peu de chance il en saurait toujours plus que toi. Ca te disait bien de chercher avec lui, mais d’un autre côté, tu étais presque sûre de t’être vraiment bien trompée et que la librairie devait être super loin, tu n’avais pas non plus envie de le faire marcher. « Non mais à tous les coups je me suis plantée de quartier. J’ai regardé mon téléphone avant de partir et voilà le résultat. » Evidemment, tu n’avais pas pris ton téléphone, ce n’était franchement pas très malin de ta part, mais de toute façon, tu n’avais pas la 4G. Il fallait que tu changes ton forfait, t’avais pris un truc tout pourri sans engagement en rentrant de Bali, il faudrait que tu changes tout ça prochainement. « Ahah c’est gentil mais c’est pas grave. Voilà ce que c’est de vouloir s’la jouer Indiana Jones dans une ville inconnue. » Quelle idée aussi. Tu demanderais la prochaine fois, parce que là, tu étais presque sûre que tu étais beaucoup trop loin de la librairie. Tu haussais les épaules. « Mes livres attendront, ça me donne un bon prétexte pour ne rien faire ce soir. » Bien que, à force de ne pas sortir et de passer ta soirée sur Netflix, tu commençais à avoir envie d’autre chose. Si Ed n’avait rien à faire ce soir, tu pourrais peut être bien lui proposer de passer la soirée chez toi, après tout. Enfin, à moins que tu ne finisses par tomber sur cette fameuse librairie. « Ou tu te sens vraiment de trouver un plan ? Perso, je pense pas savoir lire une carte… » Tu étais une vraie parisienne, tu ne savais pas où trouver une carte papier, à part peut être dans un office de tourisme ? Non tu n’en avais aucune idée. A Paris, y avait le wifi partout, tu n’avais pas besoin de 4G ou de carte, c’était quand même beaucoup plus simple. « Et toi alors, qu’est-ce que tu fais là ? Enfin qu’est-ce que tu fais à Lyon ? T’étais pas censé rentrer sur Paris au plus vite ? » lui demandes-tu en t’intéressant un peu à lui, parce que c’était bien sympa tes galères de librairie, mais c’était pas non plus méga intéressant…

Invité
Invité


lost (w/ ed) Empty Re: lost (w/ ed)

Message par Ed le Sam 8 Juil - 0:18

C'est ironique de montrer son chemin à quelqu'un de perdu, quand la personne la plus perdue dans cette histoire, c'est sa propre personne. Ed est très mal placé pour indiquer la route aux gens, autant parce qu'il ne connaît Lyon que depuis une poignée de semaines que parce qu'il n'est pas la personne la plus apte à prendre de bonnes décisions. A choisir entre la droite et la gauche, c'est toujours le chemin le plus dangereux sur lequel il tombe, peu importe dans quel sens le problème est pris, posé et réfléchis. Même en essayant de ne pas s'écouter, y a toujours le karma qui est là pour le remettre sur le droit chemin. Son chemin, et qu'il soit bourré d’embûches n'est qu'un détail qui n'est pas discutable. Il est du genre à croire au destin maintenant le gamin et il se dit que si le destin a mit Marie sur sa route, c'est sans doute pour une raison très précise. Une vengeance, quelqu'un qui a planté l'aiguille au mauvais endroit sur sa poupée vaudou. Mais une part de lui est toujours sur la défensive et se dit que les bonnes choses cachent surtout beaucoup d'emmerdes. Une manière pour la vie de se pardonner pour ce qu'elle va nous faire subir, sans doute, ou un énième coup de pute bien glissée, parce que la vie est aussi une salope. De toute façon, il est bien trop con pour s'en soucier Ed, bien trop naïf pour réfléchir plus de cinq minutes d'affilés. Advienne que pourra, c'est son credo.  Il n'est pas au seul au moins dans cette galère. Marie sera là pour le ramasser à la petite cuillère.
Elle parle beaucoup d'ailleurs, un peu trop au goût d'Ed qui est pourtant plutôt bavard lui aussi quand il s'y met. C'est surtout qu'elle n'oublie bien, et il aurait bien aimé qu'elle oublie ce qu'il était venu faire ici à la base. Mais elle pouvait pas savoir qu'on venait de le larguer et qu'il était dans la merde. Ce serait trop long à expliquer, un vrai roman. Elle n'aurait plus besoin de sa libraire, c'est certain. Je pense pouvoir lire la carte, mais même avec je doute de trouver le chemin en fait. Il sourit un peu bêtement, Ed. C'est honteux comme ça, mais les cartes, c'est l'enfer. Bien que le plus dur parfois, ce soit surtout de la replier. Même en suivant les pliures , il se retrouve toujours avec du papier chiffonné, qui ne ressemble pas à l'objet de départ. Il a bien retenu la leçon maintenant. Il se fie aux panneaux et aux gens, sauf qu'aujourd'hui, il est la personne en question.  Tu avais d'autres plans en tête que la librairie ? Lui qui pensait rentrer chez lui et ne rien faire du reste de sa journée commençait à repenser ses propres plans. Ah ça... ça s'est mal passé. Je vais rester sur Lyon plus longtemps que prévu. Peut-être même pour toujours, l'imagine n'est pas si triste qu'elle en à l'air. Ce qui est triste c'est qu'il le fait par dépit et que pour le faire il détruit sa vie. Mais c'est pas plus mal ! On pourra se voir plus souvent maintenant.
Avoir Marie dans un coin de sa vie, ça rend les choses tout de suite plus supportables et moins angoissantes. Sinon je travaille au cinéma, j'ai trouvé un job d'été et une coloc aussi. Je me débrouille quoi. Mais parle moi plutôt de toi !   Il ne parle pas assez souvent de lui même, Ed. Il paraît qu'il déteste ça. Et c'est vrai.

lost (w/ ed) Empty Re: lost (w/ ed)

Message par Invité le Mar 11 Juil - 21:18

Tu étais contente de tomber sur Ed. Tu n’avais pas la prétention de le connaître, pas le moins du monde, vous aviez simplement partagé un trajet en train, et ça lui avait suffit pour te laisser une très bonne impression. C’était pas du tout ton genre de mec, ça s’est sûr, mais tu le trouvais super gentil. Il était sans doute un très bon ami, tu n’en doutais pas le moins du monde. T’étais ravie de tomber sur lui, toi qui t’étais dit que c’était dommage de ne pas avoir pris son numéro, mais d’un autre côté, toi, tu avais compris qu’il n’était pas censé rester à Lyon, qu’il n’était que de passage. Tu riais en l’entendant dire qu’il n’était pas sûr de trouver la librairie, même avec la carte. « Bon ben on laisse tomber la carte et la librairie alors, ça attendra ! » Tu n’étais pas si pressée que ça, tu avais le temps encore, et à la limite, tu verrais avec Kaïs. Tu te doutais que lui n’avait pas encore acheté ses bouquins, mais il saurait peut être te guider au moins jusqu’à la bonne librairie, ou jusqu’à une librairie tout court. Donc ce n’était pas pressé, ça pouvait attendre. « Hum… Non, rien du tout. Et toi ? Ca te dit qu’on se pose dans un café ? Si tu n’as rien de prévu, bien entendu ? » T’espérais qu’il n’avait rien de prévu, parce que tu n’aimais pas l’idée d’être sortie pour rien. Bon, bien sûr, tu étais déjà tombée sur lui, c’était cool. Mais bon, tant qu’à faire, autant profiter de ce moment. Comme vous l’aviez tous les deux souligné, c’était assez inattendu de se croiser comme ça, dans les rues de Lyon. Une sorte de destin.
Ton doux sourire s’attristait péniblement en l’entendant dire que les choses ne s’étaient pas passées comme prévu avec son amie. Il n’était pas tant que ça rentré dans les détails. Mais tu avais bien compris qu’il s’agissait de sa petite amie quand même, ou du moins son ex, si tu comprenais bien. « Oh… Je suis désolée… » Pas qu’il doive rester sur Lyon plus longtemps, au contraire, tu trouvais ça carrément cool. Tu allais tout faire pour le voir plus souvent que simplement le croiser dans la rue. Tu ne lui demandais pas de détails, même sans le connaître, tu sentais à sa voix et aux allures que prenait son visage qu’il n’avait pas envie de s’appesantir sur le sujet. Mais tu souriais en l’écoutant. « Oui, cette partie là, c’est franchement cool ! Il faudra que je prenne ton numéro, qu’on s’organise quelque chose à l’occasion. » C’était une note à toi-même parce que tu savais que tu serais capable d’oublier ça, et aussi pour lui dire de te le rappeler en cas d’oublie. Enfin, tu disais ça, mais si ça se trouve, lui, il n’avait pas envie de te revoir, alors bon… Fin bon, il serait sans doute parti dans ce cas, plutôt que d’engager la conversation. « Bah Lyon te réussit bien on dirait ! » Tu étais contente pour lui. De ton côté, tu n’avais pas grand-chose à dire sur toi. Tu n’avais pas envie de lui dire que toi, tu n’avais pas besoin de chercher du travail pour cet été car ton compte en banque était bien assez rodé. Tu ne l’avais dit à personne, et Ed ne serait pas une exception. « Eh bien, je n’ai absolument rien à faire de mon été, j’ai pas trouvé de boulot, donc je pense que je passerai te voir régulièrement au cinéma. » Tu aimais bien aller au cinéma, Alors ça serait sans doute une de tes occupations cet été. « Mais sinon, je pense que je vais commencer à bosser mes cours pour l’année prochaine, prendre un peu d’avance. D’où la librairie, justement. » T’étais pas parfaite, loin de là, mais tu étais studieuse. Et puis, les études de journalisme, c’était quelque chose qui t’intéressait, et tu avais vraiment hâte de commencer. « Et sinon, je me suis installée et j’ai rencontré mes colocs. Ils sont cool, je crois que j’ai pas à me plaindre franchement. Enfin, je supporte un trentenaire qui porte des pyjamas tortues ninjas, mais il cuisine bien donc bon… » Nathan était sympa, t’avais rien contre lui, t’essayais juste de le comprendre, et c’était pas simple. Mais sinon, franchement, tu n’étais pas mal tombée niveau coloc. Tu t’entendais bien avec Dani et Biba aussi, alors que demander de mieux ? Même si ce n’était que le début… « Et toi alors, ta coloc est sympa ? Tu habites où ? » Tu le poussais à t’en dire plus, parce que toi, tu n’avais pas grand-chose de plus à dire sur toi…

Invité
Invité


lost (w/ ed) Empty Re: lost (w/ ed)

Message par Ed le Ven 28 Juil - 13:17

Et marie elle parle, elle jette ses mots comme des cailloux sur un lac et au son de ses ricochets,il se repose Ed, elle est simple, elle est ce genre de personnes chez qui il s'égarait trop longtemps à Paris. Il perçoit en battant des cils le mugissement du vent sur les arbres, le klaxon dans la rue, mais c'est aussi lointain que sa vision, c'est juste un fond sonore qui lui rappelle que la terre continue de tourner, pendant qu'il se concentre sur son interlocutrice. Comme dans le train, être avec Marie lui fait oublier ses malheurs, il frotte ses soucis sur son pailaisson et parle de choses et d'autres. Du temps qu'il fait, de sa vie entre autre et de choses diverses. Qu'elle parle encore et encore, que sa présence chasse les esprits qui guettent le silence de sa solitude pour hanter son regard hagard et couvrir le soleil de paumettes quand il sourit. Il se préfère innocent et ignorant Ed, quand le poids du monde est une plume sur son épaule qu'il peut chasser d'un geste. Comme les mots de sa promise ont heurté les murailles de son cœur il ouvre une porte dans son esprit, jette la tristesse et l'enferme à double tour. Non il n'a plus rien de prévu Ed, sa vie a implosé. Il a tiré des plans sur la mauvaise comète et maintenant il tombe, il s'écrase, lentement mais sûrement. Il profite de la vue que lui offre sa chute, rembobine sa vie et rejoue les scènes qu'il a raté.   j'ai du temps devant moi je t'offre un petit café si tu veux. Il préfère pas boire d'alcool pour sa part, au cas ou il finirait ivre et commencerait à faire trop pitié. Et puis il connaît une bonne adresse quelques rues plus bas, il va prendre un thé tous les matins avant de travailler. C'est son rituel, ça le rassure. Alors il 'lentraine un peu plus dans ses secrets, au bas de la rue à l'enseigne délavee et aux couleurs pastel. Seul le panneau bio rassure l'étranger. Je m'en sort, j'aime la ville et je connais des gens ici alors... Je crois que j'aurai pas la foi de retourner à Paris il se laisse porter maintenant au gré des vents, l'allure sure et calme et il s'assoit presque en roi à "sa table", celle qui fait face à un tabac. Il s'en grillerait bien une mais il veut pas déranger son amie avec l'odeur. À la place il dégaine son téléphone et cherche son propre numéro dans ses contacts. Il est pas doué pour ses souvenirs des détails important, il garde toujours un moment, un instantané qui n'aura de sens que dans quelques années. Je te laisse recopier, je le connais même pas tu vois. Et il rit lui même de sa bêtise pour réchauffer l'atmosphère un peu plus encore. Je connais pas tout le monde encore mais l'ambiance est bonne. Ça me fait rire ce que tu dis, je suis le genre de gars à avoir des chaussette pokemon dans mes tongs. Ça me rassure en tout cas, je suis pas seul, alors je dois garder la tête haute, vivre en communauté. Peut être que ça lui a évité de sauter d'un pont, il devra les remercier un jour. Passe un de ces jours,  j'habite au quartier de la presqu'île appartement 42, on a même l'ascenseur. C'est cher mais j'aime ce coin. C'est chez toi maintenant, d'après sa petite voix. Il a tout ce qu'il te faut. Ça fait longtemps que j'ai pas croisé les bancs de l'Université, t'as bien du courage de faire des études aussi longue. il n'avait pas rien pour, ni l'argent, ni les capacités. Rien. Son destin, il est déjà tracé.

lost (w/ ed) Empty Re: lost (w/ ed)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires