.yeux disent.

Message par Invité le Sam 8 Juil - 21:36


On sait très bien comment ça va finir
Oups, je l'ai touché dans l'cœur

Au tout début, c'était  le leak d'une des photos hot du gars via snapchat qui a marqué l'histoire. Réglo, elle a effacé l'envoi faut dire, c'était pas vraiment l'image d'un visage qui avait atteri sur son samsung. Et après ?
C’était quand ?
P’t-être qu’c’était en novembre dernier qu’il a commencé à la follow. Trop obnubilée par ses études, elle a pas capté, d’abord. C’est quand elle a trouvé un peu d’time , quand elle a commencé à poster des updates, des photos d’elle au ski, qu’il s’est mis à commenter. Entre ses potes et les randoms  elle n’avait même plus l’habitude de regarder, juste checker de temps à autre son compte et stalker (se la jouer maquerelle pour ne pas perdre l’nord). 126 publications. 400 abonnés. 56 suivis. A la 127ème ou à la 128ème, il a réussi à attirer son attention, c’était violent, le com’ balancé, un truc de poète casse gueule, elle n’était pas sûre d’être écœurée ou au contraire d’apprécier la prose d’ce mecton sorti d’nulle part. Elle a réagi, pris part au fiasco. ‘Pouvait pas s’en empêcher, les lines vivaces et perforantes, elle avait jamais su y résister. L’enfoiré, il l’a pris par les sentiments. Elle l’a pas vu venir, le coup, elle se l’est juste pris en plein ventricule, dans les grandes largeurs. C’était pas du flirt, même pas un bail pour dahek, c’était régulier, uniquement virtuel : des clashs vénères, suivis de près par des échanges d’adultes bien-pensants. Ça a persévéré , partout, sur absolument tous les réseaux sociaux. Il n’a jamais pu lui faire lâcher son phone mais, il a réussi à lui arracher son adresse mail, elle s’est marrée face à ce rappel vintage, s’il avait pu, il aurait ressuscité MSN. Et alors, dès que y’avait moyen de s’envoyer des messages, ils sautaient sur l’occasion. C’était pas fake mais voué à rester vaporeux. Irréel. Ils partageaient juste la même passion pour les textes engagés. Bref, c’était pas non plus dépourvu d’sentiments. Jusqu’à ce qu’il ken  tout en lui proposant d’se voir. Échaudée, elle a freiné aux quatre fers. Les échanges en hashtag se sont finis en # noraj. Elle l’a taro à disquetter une autre fille. C'est surtout l'autre fille, la petite amie IRL, qui est venue révéler l'infamie. Alors, depuis c'est silence de son côté. Elle ne l'a pas québlo mais, ne répond plus.
(Ces deux là savent qu'ils habitent la même ville, ne connaissent pas grand chose l'un de l'autre. Et pourtant, ils ont des points communs. A voir ce que ça peut donner)
avatar, à ton inspi babz.

après, ça serait bien de trouver des liens familiaux.
Des cousins, cousines, la porte est ouverte, le thé et les cornes de gazelles sont offerts.


(ps, promis je fais la traduction du langage téci si la demande se fait sentir     )

Invité
Invité


Re: .yeux disent.

Message par Lou le Dim 9 Juil - 17:10

(j'viens juste pour dire waw ce lien c'est de la bebom, hâte de voir le type qui le prendra, ce sera un roi )
avatar

Lou
big boss


Voir le profil de l'utilisateur
- Sujets similaires