(alban) moment of truth Empty (alban) moment of truth

Message par Lou le Ven 14 Juil - 23:35



l'énervement est une sensation bien étrange. il vous envahit, d'un coup, brusquement, chamboule tout, vous renverse et disparait un jour, sans prévenir, sans bruit, mais avec beaucoup de traces. et il laisse place aux regrets. et c'est là que tout commence. une semaine s'écoule. assez pour réfléchir, ressasser, oublier. qu'alban est parti. qu'il s'est barré comme un con parce que tu lui as proposé de dormir dans la chambre d'à côté. mais la rancune et l'amertume se sont fait la malle et tu te mets à compter les secondes. avant de le revoir. t'oses espérer qu'il revienne, mais à force de laisser ton coeur rebondir contre ta pointrine à chaque message ou chaque coup toqué contre ta porte, il commence à se déformer et réaliser qu'il ne viendra pas. pas pour demander pardon. tu tues le temps, à coups de sorties entre potes, pour te changer les idées, l'oublier, le remplacer, mais alors que tu te rends à l'évidence -alban c'est alban- tu décides enfin de prendre ton courage à deux mains pour faire le premier pas. c'est une version idéalisée de lui qui prend la place de la réalité. tu t'imagines alors débarquer à l'improviste chez lui, et aller te glisser dans ses bras, l'un et l'autre murmurant pardon sans preuve d'égo ni fierté. et à ce moment là, en toute honnêteté, tu veux croire que c'est possible. un alban et une lou sans leurs barrières et leurs frontières. sans leurs putains d'histoires à la con qui les empêchent d'être heureux. réunis sur la même planète et parlant la même langue. tu sonnes. appartement 16. pas de réponse, mais t'entends un bruit de fond derrière la porte, la télé sûrement. la porte s'ouvre lorsque tu tournes la poignée, alors tu entres, un peu tendue, parce que t'as l'impression d'entrer par effraction, même si tu connais l'appart et ses habitants. tu repères son trousseau de clefs sur la table, alors pas de doute, il est là. alban ? c'est moi, lou. ton coeur s'agite en rythme, tu répètes en boucle le speech que t'as préparé pour tout réparer. quelques pas en direction de sa chambre, logiquement c'est là-bas que tu devrais le trouver à défaut du salon. t'entends un peu de bruit, et tu laisses les mots s'échapper avant de ne plus pouvoir les forcer à sortir. écoute, j'voulais m'excuser pour.. mais les mots se coincent, et s'enfoncent très profondément dans ta gorge qui se serre, serre, serre. tu te retiens en posant une main contre le mur à côté de toi, à l'entrée de sa chambre, là, t'as les jambes qui risquent bien de flancher. tout un tas d'insultes te viennent à l'esprit, mais t'es trop choquée par ce qui se passe sous tes yeux pour en laisser sortir ne serait-ce qu'une. ton esprit était bien trop loin de la réalité. tu t'es bien faite baiser lou. enfin non, pas toi.
Lou

Lou
big boss


Voir le profil de l'utilisateur

(alban) moment of truth Empty Re: (alban) moment of truth

Message par Alban le Sam 15 Juil - 0:28

Si c'est un sevrage, il commence bien, bravo Alban. Sept jours sans nouvelle de Lou, sept jours sans lui avoir envoyé de message, sept jours en ayant supprimé son numéro, comme ça, au cas où, pour être sûr, pour pas être tenté, pour faire les choses proprement, arrêter d'courir après un rêve qui n'arrivera apparemment jamais. Mais bon, Alban est loin d'être parfait, alors Alban tente d’accélérer le processus de guérison, parce que, ouais, dans sa tête, il doit guérir d'elle. Alors, quoi de mieux que les substitues, pour une guérison en douceur, là, tranquillement, sans risque de rechute ? Y'a plusieurs substitues, évidemment, l'alcool, l'indétrônable, c'est lamentable mais ça fait toujours son petit effet, encore plus quand il est pas tenté de rappelé Lou, parce que, merde, il a supprimé son numéro, et vu qu'il a jamais été doué pour apprendre des séries d'chiffre par cœur. Et puis, l'autre recourt, d'autres filles, tout simplement ? Peut-être que comme ça, avec beaucoup d'espoir, il rencontrera quelqu'un de semblable, avec qui ça s'passera mieux ouais. Ou juste quelqu'un qui lui fera passer des moments agréables, en lui permettant de mettre Lou dans une petite case, dans sa tête, loin, loin de tout, de ne plus penser à ça.
Alors bon, il se réveille, Alban, avec une fille dans son lit. Y'a pas d'mal, elle est jolie, agréable, intéressante, pourquoi pas? Pas d'promesse, pas de garantie, juste lui, juste elle. Enfin, eux, et une voix, là. Peut-être que c'est l'alcool qu'il a bu la veille, ou l'déni qui fait ça, mais il met un peu d'temps à comprendre, Alban, et encore plus à anticiper. C'est Lou? C'est pas dans sa tête ? Il regarde la fille, avec lui, qui sréveille aussi. Il est pas fou, c'est sûr, y'a quelqu'un d'autre, et il avait encore l'espoir qu'il avait mal entendu, et que c'est Louise, Marthe ou Mimi qui rentrait dans l'appart en gueulant son prénom, mais, non. Non, non, c'est bien Lou qui franchit la porte de sa chambre. Et putain, c'est bien Lou qui se fige en voyant la scène. Et Alban, qui, putain, encore une fois, est largué ? Il doit avoir honte? Enfin, merde, elle veut de lui, ou pas? Enfin, pour l'moment, il est surtout mal réveillé. Et y'a la fille qui commence à flipper. "merde, c'est ta copine c'est ça?" putain, putain. "mais non", il lâche, Alban, carrément impuissant devant le désastre qui s'passe, là, à se demander ce qu'il a pu faire de mal, là, tout de suite, il est carrément pas préparé à ça dès le réveil. Mais, y'a déjà la meuf qui s'rhabille, qui l'insulte, genre, c'est encore un enfoiré de plus, tout ça, tout ça. Il s'recouche, Alban, un peu crevé, qu'est-ce que vous voulez qu'il fasse, là ? Et quand la fille décide de s'barrer, un peu énervée, faut l'dire, Alban s'relève. C'est quand même mieux d'affronter une fille plutôt que deux, voyez. D'ailleurs, elle est encore là, Lou? Il s'décide de s'lever du lit, d'sortir dans le salon, et, c'est con à dire, mais il est soulagé de voir que, ouais, elle est encore là, Lou. "tu veux un café?" allez, on commence doucement, gentiment, avant les hostilités?

*******************
j'mens surtout à moi-même quand j'répète que j'essaye de faire de mon mieux

(alban) moment of truth Empty Re: (alban) moment of truth

Message par Lou le Sam 15 Juil - 1:06

Spoiler:
(alban) moment of truth 2346824612 (alban) moment of truth 2346824612 (alban) moment of truth 2346824612
il va prendre cher

au fond de toi t'es tiraillée. t'hésites sur le comportement à adopter, quelle réaction tu as le droit d'avoir. tu peux pas te sentir trahie, après tout alban ne t'a pas trompé puisque vous n'êtes pas ensemble, mais c'est ainsi que tu te sens, complètement bousillée et salie. c'est une chose de l'imaginer au pieu avec d'autres nanas, c'en est une autre de le voir de ses propres yeux. t'as pas les mots. quand t'entends l'autre blondasse parler, t'as qu'une envie c'est la claquer. la choper par les tiffes et la sortir du lit, l'envoyer valser le plus loin possible. elle n'a pas sa place ici. mais toi non plus. tu ne te reconnais pas, c'est pas toi, lou la violente. c'est dingue, les facettes de la personnalité qu'alban arrive à réveiller chez toi. "mais non" qu'il lui répond. ça claque, ça heurte. ça fait aussi mal que ça ne devrait pas. c'est la vérité, et c'est définitivement le plus blessant. la vision des deux au lit est trop violente pour toi, tu fuis, tu commences à dégager d'ici, c'est trop. tu fais une pause dans le salon, poses les deux mains contre un mur histoire de reprendre ta respiration, mettre un peu de clarté dans tes idées. t'as déjà oublié la raison de ta venue. t'es comme une bombe. prête à exploser. t'essaies de la désamorcer, mais t'as peur de tirer le mauvais fil. tu ne vois même pas l'autre meuf passer et s'en aller, assaillie dans tes pensées par un tumulte d'injures, tourbillon d'incompréhension. puis quand t'entends la voix d'alban dans ton dos, te proposer du café, c'est comme s'il venait de couper le mauvais fil à grand coups de hache. ni une ni deux, tu fonces vers lui, poses tes deux mains sur son torse (musclé) et pousse, de toutes tes petites forces, le forçant à reculer brutalement. c'est quoi ton problème putain ? putain ?! merde alban ! t'es vraiment trop con ! au final, tu sais pas lequel de vous deux est le plus con. surement toi, de t'être laissée aller au plus infime des espoirs. les larmes de la déception monte, et tu te tournes pour les cacher, les ravaler et protéger ta fierté, ça ne devrait pas t'atteindre autant. t'enfouis le petit speech que t'avais préparé bien profondément dans ton subconscient, et t'enfermes alban dans la case "gros con".
Lou

Lou
big boss


Voir le profil de l'utilisateur

(alban) moment of truth Empty Re: (alban) moment of truth

Message par Alban le Sam 15 Juil - 14:47

On oublie l'café, la politesse, banalités on entre dans le vif du sujet, ça y est, sans aucune douceur, rien, on y va. C'est trop tard, y'a déjà la tempête, la tempête, c'est Lou, évidemment, elle s'emporte, elle a l'air incontrôlable, vous voyez, l'désastre, là, qui se déroule sous vos yeux, et vous, vous savez que vous n'y pouvez rien, c'est trop tard, une fois que c'est parti, y'a plus qu'à attendre. Il voit sa petite tempête s'diriger sur lui, foncer, il recule, Alban, il a pas l'choix, et Lou, elle perd pieds, ça y est, putain, il est pas tout seul, à rien contrôler, Alban, apparemment. "calme toi" il commence, gentiment, parce que, ça a jamais été bien cool de résoudre des problèmes d'cette façon, et il s'demande si y'a pas une de ses colocs encore au lit, tout ça. Mais, ça suffit pas, elle en vient à l'insulter, tout ça, putain, c'est lui l'con? Vraiment ? Et puis, ça y est, Alban, il est contaminé, lui aussi, par l'espèce de colère, là, de rage qui anime Lou. Et merde. Il s'sent déjà exploser, là, il s'sent partir trop haut, là, et y'a pas grand chose à faire. "Ah ouais, c'est moi l'con dans l'histoire ? Sérieusement Lou?" Et vlà qu'elle se retourne, qu'elle se cache, putain, non, ça y est, c'est l'explosion, elle peut pas s'casser, elle peut pas se cacher non plus, faut assumer, c'est l'moment là. "c'est pas moi l'putain de problème, tu l'comprends pas, ça ?" Y'a sa voix qui s'élève, un peu fort, putain, c'est sans doute la première fois qu'il s'met vraiment à gueuler sur Lou, mais, il en peut plus, aussi? Il a cette putain d'impression que y'aura jamais rien qui va aller, avec elle, finalement, elle a peut-être l'besoin de compliquer les choses, mais, eh, c'est pas la tasse de thé d'Alban, vraiment pas. Les pensées défilent, dans sa tête, rapidement, mais, Alban, il décide de fermer sa gueule, là, maintenant, pour éviter de dépasser la limite, parce que, maintenant, merde, y'a des insultes, des sales trucs, sous la colère, là, qu'il balancerait volontiers dans sa tête, à Lou, mais, c'est la colère, c'est rien que la colère, il s'mord la lèvre, calme toi, dis rien, il s’assoit, là, il respire un peu, pas franchir la limite, pas se laisser totalement aller à la colère. Il jette un regard à Lou, et, comme un con, encore une fois, il attend, c'est quoi, la suite? merde.

*******************
j'mens surtout à moi-même quand j'répète que j'essaye de faire de mon mieux

(alban) moment of truth Empty Re: (alban) moment of truth

Message par Lou le Sam 15 Juil - 17:16

tout est flou autour de toi. tu perds pied, t'as égaré la ficelle qui te ramenait à la réalité. te calmer ? c'est comme s'il demandait à un aveugle la couleur de son canapé. tu peux pas. c'est physiquement impossible. il y a trop de colère, il y a trop de déception, ça te brûle les veines, ça te tape dans le crâne. c'est lancinant. assourdissant. c'est trop te demander. et quand alban explose à son tour, c'est l'apocalypse. la fin du monde, du tien, du sien, du vôtre. il y a plus rien qui compte, si ce n'est que plus aucun retour en arrière n'est possible. "oui c'est toi le con ! oui !" tu voudrais crier, avec des mots aussi claquants qu'une gifle, avec des mots aussi glaçants qu'un iceberg. mais il retourne la situation à son avantage, te fait passer pour la méchante. comme si c'était toi l'intruse de vos vies. quand tu l'entends crier, tu comprends que la limite est là. pas loin. as-tu envie de la franchir ? es-tu prête à affronter ses conséquences ? tu te renfermes, te fais plus petite, tu regrettes, tout, tout à propos de vous. ses paroles te blessent, et ça te blesse encore plus de réaliser qu'il a encore le pouvoir de le faire. moi ? le problème ? c'est la meilleure ! il y a quelques jours encore t'essayais de m'convaincre de commencer quelque chose avec toi, et aujourd'hui c'est une autre que j'vois dans tes bras ! te fous pas de ma gueule alban ! tu craches tous ces mots comme du venin, ils piquent, ils brûlent, ça faisait si longtemps que tu les avais là, qu'ils commençaient à pourrir et s'acidoser. ils ont un goût amer sur tes lèvres. pouvoir enfin les libérer est un soulagement, un poids qui s'ôte. et tu continues sur ta lancée. faut croire que je comptais pas tant que ça c'est une fatalité. finalement, t'es bien contente de n'avoir pas craqué, toutes ces fois où votre proximité était prête à basculer, heureusement que t'as écouté ton intuition et que t'as mis le stop. ça fait mal, parce que t'avais raison, depuis le début, sur ce qu'il était et ce qu'il te ferait. t'as essayé de limiter les dégâts mais t'étais déjà trop impliquée.
Lou

Lou
big boss


Voir le profil de l'utilisateur

(alban) moment of truth Empty Re: (alban) moment of truth

Message par Alban le Dim 16 Juil - 15:59

Y'a ce petit moment de flottement, là dans la tête d'Alban, la petite pause, courte, très courte, le silence, et, ça recommence, finalement, aussi vite que ça, ça explose, encore, encore, encore, jusqu'à quel point? Est-ce que ça va s'arrêter? Ils vont crier comme ça longtemps, tous les deux ? Pauvre de lui. Pauvre de elle. Putain, il s'demande, Alban, comment ils en sont arrivés là? Quand est-ce que c'est parti en vrilles, comme ça, là ? C'est lui, qui a causé tout ça ? Y'a des chances, le connaissant. Mais, il soutient, persuadé d'avoir raison, ouais, c'est Lou, l'problème, rien de plus. "tu fais chier Lou" putain, c'est sa voix, là, aussi fort ? merde alban, il est où, le gars calme, posé, qui essaie de résoudre les problèmes, tranquille ? clairement, loin, vraiment loin. Il tremble un peu, il s'reconnait pas, c'est flippant. "et, putain, dis pas que tu comptes pas, c'est faux, et tu le sais, franchement, tu le sais, mais merde." il pose ses mains, là, sur ses jambes, serre un peu les poings, ça va vite, en ce moment, dans sa tête, là, sa respiration, tout, tout. "tu veux pas de moi, putain" il lâche, parce qu'au fond, c'est pas ça, l'problème ? Ouais, pour lui, c'est ça, et, y'a cette rancœur qu'il gardait au fond de lui, là, qui remonte, qui sort, c'est l'occasion, et ça explose, ça en fout partout, et, putain, ce sera sans doute long de nettoyer l'bordel que ça va faire. "et tu crois que c'est réglo, là, de venir, de m'taper une crise parce que je suis avec une autre fille ? j'peux pas essayer de passer à autre chose, sérieux, Lou, tu m'autorises pas ça? " y'a ses doigts qui s'resserrent, ça devient compliqué. "le problème, c'est que t'assumes que dalle."

*******************
j'mens surtout à moi-même quand j'répète que j'essaye de faire de mon mieux

(alban) moment of truth Empty Re: (alban) moment of truth

Message par Lou le Dim 16 Juil - 19:27

vos chamailleries d'enfants se sont enfuies, se sont finies. elles sont parties par l'issue de secours avant les vraies emmerdes, comprenant avant vous ce que vous risquiez à rester, à tout tenter. il imagine pas le poignard qu'il plante dans ton coeur quand il lâche des mots comme ça, juste des lettres, juste des syllabes à la con qui piquent et paralysent tout ton être. et lorsqu'il tente de rattraper le coup, de dire enfin des trucs un peu sensés, qui sont censés réparer ton coeur, il pose ici et là des vulgaires bouts de scotch qui se décollent aussitôt. j'veux pas être la pintade de plus qui passera dans ton lit murmures-tu, les larmes aux yeux, prêtes à dégringoler, et à finir leur chute dans les restes de ta fierté et de ton courage tous deux piétinés. comment ça tu veux pas de lui ? qu'il dit ? mais qu'est-ce qu'il en sait ? qu'est-ce qu'il invente là ? de quel droit il se permet de se la jouer calimero ? alors qu'une nana encore a poil se prélassait dix minutes auparavant dans ses draps ? si j'veux pas d'toi, et si tu veux pas d'moi, alors qu'est-ce qui nous retient ? qu'est-ce que j'fous ici ? même de la poudre de perlimpinpin ne pourrait pas nous réparer vous êtes tous les deux beaucoup trop déglingués. tu perçois pas la détresse dans son regard, ni lui la tristesse dans le tien, c'est un désert de désespoir qui vous unit, qui vous relit, qui vous pourrit. passer à autre chose ? c'est vraiment ça qu'il veut ? c'est la parole de trop qui fait déborder ta patience. c'est ça que tu cherches à faire ? m'oublier ? en débarquant chez moi au milieu de la nuit, bourré ? ah bah bravo alban ! t'es vraiment qu'un sale petit con ça t'a échappé, et aussitôt l'insulte sortie d'entre tes lèvres tu aimerais tendre les doigts pour la récupérer, la ravaler, mais en quelques mots alban finit de t'achever. j'suis pas venue pour souffrir, ok ? j'vais m'en aller, on s'oublie, on disparait de nos vies, ça te va comme ça ? tu te sens vidée, comme épuisée, courbaturée comme si t'avais couru un cent-mètre en sprint et que ton coeur t'avait lâchée en cours de route. paf. comme ça. comme un élastique tendu qui se rompt, qui éclate, et qui dévaste tout sur son passage. heurtée. blessée. achevée.
Lou

Lou
big boss


Voir le profil de l'utilisateur

(alban) moment of truth Empty Re: (alban) moment of truth

Message par Alban le Dim 16 Juil - 20:20

Comment ça va se finir? Plus le temps passe, et plus les mots deviennent durs, ce genre de mots qui restent quelque part, là, qui laissent une trace bien tenace, presque impossible à enlever correctement. Elle parle, Lou aussi, et avec un peu de chance, juste un peu, elle aussi, elle se laisse simplement emporter par la colère, et peut-être qu'elle le pense pas, toutes ces choses, mais, c'est sans doute être trop naïf que d'penser ça, elle lâche peut-être des trucs qu'elle gardait en elle, là, depuis un petit moment. Et c'est douloureux. Et y'a la vérité qui les frappe, là, d'un coup, ou du moins qui frappe Alban, quand Lou ouvre la bouche. Qu'est-ce qui les retient ? Y'a son cœur qui s'accélère, petit à petit, Alban, il commence à flipper, parce qu'il commence à réaliser, là, à cet instant précis, que c'est peut-être véritablement terminé. "on est pas brisé" il souffle, c'est pas grave, hein, ça va aller, y'a rien à réparer, et, putain, elle est passée où, sa colère ? Elle l'a laissé, là, un Alban qui comprend petit à petit ses erreurs, qui comprend que c'est trop tard, et y'a cette minuscule voix, dans sa tête, qui lui murmure que c'est une bonne chose, mais, c'est pas ce qu'il veut, évidemment. Mais, qu'est-ce qu'il peut faire, maintenant, Alban? Il s'sent impuissant, mais pourtant, c'est bien sa voix, qu'il entend, là balancer des trucs qu'il devrait sans doute pas dire, mais, comment il peut faire, lui, pour mettre pause, là ? ou mettre stop, carrément, on annule tout, on recule, là,quand c'était bien, quand c'était beau, et que les sales mots n'venaient même pas dans leurs esprits. Mais là, y'a Lou qui parle de partir, à jamais, et ça l'flippe encore plus, Alban, il voudrait se lever, la prendre contre lui, là, et lui chuchoter qu'ils arrêtent de faire les cons, qu'ils oublient tous, qu'ils recommencent, à zéro. Mais y'a cette petite voix de la raison, qui lui dit que, la laisser partir, c'est pour l'mieux, le sien, celui de Lou, et si, au fond, ils iraient mieux l'un sans l'autre ? "c'est ce que tu veux?" il sait pas vraiment ce qu'il attend en lui demandant ça, peut-être qu'elle prenne le risque, là, d'être la raisonnée du duo, de tout arrêter, et d'éviter à Alban d'avoir la culpabilité ancrée dans l'coeur, si jamais c'est lui qui prend cette décision.

*******************
j'mens surtout à moi-même quand j'répète que j'essaye de faire de mon mieux

(alban) moment of truth Empty Re: (alban) moment of truth

Message par Lou le Dim 16 Juil - 21:13

quand alban arrête de lutter, tu comprends. que vous avez passé un cap, dépassé une épreuve, pour le meilleur ou pour le pire, t'as pas encore choisi dans quelle case placer cette étape. mais tu ne peux pas continuer de te battre, pas toute seule, pas si alban baisse les armes. non, il fuit pas cette fois, il avance. devant toi. et il te laisse une chance de le rejoindre, c'est comme s'il tendait le bras derrière lui, la main ouverte, les doigts voulant attraper les tiens. quatre petits mots. qui recollent les morceaux de ton coeur, fragilisé, pas avec du scotch cette fois, mais a petits coups de marteaux pour enfoncer des clous et réparer tout ce bordel, parce que ça fait toujours mal, de voir cette distance qui vous sépare, mais c'est un premier pas, pour essayer de fixer tout ça. prouve le que t'oses dire, comme si c'était facile, comme si c'était évident. prouve le qu'on est pas brisés, prouve le qu'il y a encore quelque chose à tirer. prouve qu'on a une raison de se battre -l'un pour l'autre et non l'un contre l'autre- et d'arrêter de s'bouffer. finalement il te laisse prendre la décision fatidique, repousse ses responsabilités, laisse tomber son implication, espère que tu prendras le blâme si tout ça dérape, si toute cette merde vous échappe. je te veux toi ; je te veux toi avec moi ; je te veux toi pas sans moi ; je te veux toi à côté de moi, à chaque fois que je tournerai la tête, à chaque fois que je serai pas nette, je te veux pour que plus rien ne nous arrête. ça crie dans ta tête mais c'est le silence qui domine parce que tes lèvres ont décidé de rester muettes.

Spoiler:
téma comme j'suis une poète toutes les rimes en -ète (alban) moment of truth 1220778569
Lou

Lou
big boss


Voir le profil de l'utilisateur

(alban) moment of truth Empty Re: (alban) moment of truth

Message par Alban le Dim 16 Juil - 22:20

Et voilà qu'elle lui demande l'impossible, Lou, elle veut qu'il prouve ses dires, mais, comment faire ? est-ce qu'il a raison, déjà ? Il dit ça, parce qu'il espère ça, surtout, parce qu'il veut pas savoir, il veut pas réaliser, là, tout le mal qu'ils se sont fait, qu'ils viennent de se faire, tout ce que ça a abîmé, en eux, et dans leur relation. alors, y'a le silence qui règne, maintenant, dans l'appartement, il sait pas quoi dire, c'est vrai qu'il aimerait réussir à le lui prouver, mais, s'il en est pas totalement convaincu, qu'est-ce qu'il peut faire, le gamin? "je sais pas comment" il termine par dire, là, vaincu, déçu, parce qu'il aimerait bien lui montrer que, non, ça va aller, c'est rien de grave, mais, merde, c'est peut-être pas possible, c'est peut-être grave. Y'a ces pensées qui s’immiscent dans sa tête, son futur sans elle, là, cette histoire derrière eux, il s'imagine déjà la voir en soirée, là, avec un autre type, mais, comment il va faire, alban, comment il pourrait voir ça, et rien faire? Et puis, Lou, tout aussi incapable que lui quand il s'agit de prendre la décision, là, qui peut tout changer, tout arrêter. Il attend un peu, il a l'espoir de voir ses lèvres remuer, mais, non. Sauf qu'il est con, Alban, dieu sait qu'il est con, et il veut pas être celui qui s'mouille pour la deuxième fois, celui qu'il s'mouille pour que dalle, putain, pas une nouvelle fois, non, c'est son tour, cette fois, elle a les cartes en main, putain, qu'elle se décide, ouais. Donc, il attend, il sait pas quoi faire, y'a l'silence, là, et s'il était agréable auparavant, il devient sacrément pesant maintenant pour Alban. "qu'est-ce que tu veux qu'on fasse?" allez, quitte-moi, ou dis moi que tu m'veux, mais, faut faire un truc, maintenant.

*******************
j'mens surtout à moi-même quand j'répète que j'essaye de faire de mon mieux

(alban) moment of truth Empty Re: (alban) moment of truth

Message par Lou le Dim 16 Juil - 22:47

qu'est-ce que tu attends de lui ? au fond t'en sais rien, au fond t'espères rien. t'aurais crû que, si vous étiez fait pour vous retrouver, ça se ferait, sans pression, sans crevaison, naturellement. mais à croire qu'il fait pas tellement d'efforts en te répondant qu'il sait pas, qu'il essaie même pas. c'est une nouvelle défaite. t'encaisses. vous brisez les règles, vous défoncez les normes, là. rien de tout ça ne vous appartient, ces disputes, ces colères, elles sont volées, aux couples, aux amoureux. réactions empruntées à la normalité. pourtant c'est pas la comédie que vous jouez, c'est bien vos petits coeurs que vous misez. t'as aucun droit de lui demander de te jurer fidélité, et pourtant t'en crèves d'envie. tu sais comment. c'est juste que t'as pas envie, p'tètre même que t'as peur touché. satisfaite d'avoir posé le doigt sur le bon mot, sur celui qui va faire des dégâts, sur celui qui va réveiller ton gars. c'est de la lâcheté, c'est de la paresse, c'est sûrement pas un manque d'envie mais c'est trop d'inconnu pour lui. se poser ? se fixer ? se stabiliser ? c'est trop tôt. au fond de toi tu le sens, il est pas prêt. j'veux juste qu'on arrête de s'crever à s'entretuer, j'veux plus de tout ça, de ces sentiments quelqu'ils soient mais ça revient à dire aussi "j'veux plus de toi", ce que tu réalises trop tard, allusion implicite à la vérité qui danse devant vous mais que vous continuez d'éviter parce que trop aveuglés par ces semblants de moments d'complicité.
Lou

Lou
big boss


Voir le profil de l'utilisateur

(alban) moment of truth Empty Re: (alban) moment of truth

Message par Alban le Dim 16 Juil - 23:36

Il a posé les armes, Alban, prêt à entamer les négociations, calmement, cordialement, de tout faire proprement, vraiment, sans bavure, sans hausser la voix, il est prêt, il veut faire des efforts, pour que ça s'passe bien, mieux, même si c'est pour tirer définitivement un trait pour elle, il veut l'faire correctement. Mais, ça recommence, ça va pas, il s'sent accusé, injustement accusé, Alban, par les mots de Lou, il veut pas, ça, il est pas d'accord, elle se fout de lui, hein ? elle l'accuse d'avoir peur, mais, enfin, il a essayé, pourtant, d'faire le premier pas, comme un grand garçon, à mettre ses craintes de côté, à dire à Lou que, ouais, il veut être avec elle, mais, ça s'est pas fait, c'est elle, qui a flippé, putain, qu'elle retourne pas l'truc contre lui. Il secoue la tête, ouais, ok, il admet, finalement, ouais, maintenant, il a la trouille, plus qu'avant, mais, c'est par sa faute, non? "j'ai pas envie d'faire la même erreur deux fois de suite." il répond, un peu froidement, j'sais pas, les mauvais souvenirs, encore les mêmes, qui reviennent en tête, là, tout de suite. Et, il l'écoute, quand elle répond enfin à sa question, mais, ça lui convient pas,en même temps, à qui ça pourrait convenir? plus de ces sentiments quels qu’ils soient, elle dit, mot pour mot. Ça fait mal, y'a son cœur qui se resserre, là, tout doucement. d'accord. c'que je comprends, c'est que tu veux plus de moi, plus de nous, donc tu sais où s'trouve la porte? j'te laisse repartir aussi vite que t'es rentrée. de son appart, et de sa vie, tant qu'à faire. C'est franchement bizarre, comme sensation, là, il a l'impression que tout est terminé, vraiment, il est déçu, mais, soulagé aussi, à la fois, parce que, plus d'embrouilles de ce genre, en théorie, mais, plus de lou non plus.

*******************
j'mens surtout à moi-même quand j'répète que j'essaye de faire de mon mieux

(alban) moment of truth Empty Re: (alban) moment of truth

Message par Lou le Dim 16 Juil - 23:52

t'es pas sûre de toi, loin d'être sûre de ce que tu vois, perdue dans tout ce que tu crois. t'imaginais qu'alban serait ta constante, celle sur qui tu pouvais compter, à n'importe quelle heure, n'importe quel jour, dans toutes circonstances. au final, il s'avère que c'est plutôt la girouette dont tu te serais bien passée. il t'assimile à une erreur, et ton coeur bascule, parce que c'est les pires mots, les pires conneries qu'il aurait pu t'arriver. il t'étonne encore, ça te surprend encore de voir qu'il arrive encore à empirer la situation. t'aimerais répondre. mais t'as pas les mots. t'as plus de salives, t'as plus de temps. t'étouffes, tu suffoques. faut que tu sortes. quand il te montre la porte, tes yeux lancent des éclairs. tu t'imagines les petits poings contre son beau visage, et au fur et à mesure qu'il parle, c'est ta paume de la main, claquante, qui prend le relai. sans un mot, tu tournes les talons. tu remballes tes affaires, ta fierté, ton égo, toute ta colère, toute ta tristesse, tous tes espoirs (retournés, chahutés, échoués), et tu te jures, que c'est fini, qu'il y aura plus d'alban. qu'il débarque dans la nuit, bourré, à l'article de la mort, et qu'il crève, sur ton trottoir, le doigt sur ton interphone, ton nom sur les lèvres, qu'il brûle, qu'il s'fasse plomber ou qu'il s'fasse pété, la page est tournée. mais tu t'octroies quand même dix minutes pour pleurer, une fois la porte fermée. la plaie est béante, la blessure est saignante, il va falloir quand même un peu de temps pour te réparer.
Lou

Lou
big boss


Voir le profil de l'utilisateur

(alban) moment of truth Empty Re: (alban) moment of truth

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires