loin dans la nuit,

Message par Invité le Dim 23 Juil - 18:36


micky
on se quittera lorsque le premier sujet reviendra.
la nuit est là. elle a commencé depuis longtemps. ilyas ne sait pas vraiment depuis quand, et il ne pourrait pas vous dire comment. il est là, comme s'il avait atterri dans cette endroit, à cet instant. il ne se souvient pas vraiment comment il a commandé. combien de temps cela a prit; la vie lui a fait oublier.
le doc lui murmure une douceur. tant de filles qu'il a fait tourné. sa salope. ilyas cligne des yeux. il a encore fumé et encore une fois il est dans cette endroit à manger un kebab. la vie est un cercle et il vient d'en faire le tour.
éternelle recommencement.

Invité
Invité


Re: loin dans la nuit,

Message par Micky le Dim 23 Juil - 20:56

La vibration de son téléphone appuyé contre sa joue la réveille et l'écran qui soudain s'allume sur une notification finit de l'agresser. Les yeux encore embués par la fatigue et l'alcool, ses pupilles peinent à s'habituer à la pénombre. Son ventre se met à gargouiller, tiraillé par la faim et par l'aigreur de l'acide dans son estomac. Ni une, ni deux, Micky se lève, enfile un sweat et descend direction son kebab préféré. - Mets moi la totale s'il te plaît chef ! Salade, tomates, oignons et double portion de frites ! Une fois servie, elle part s'asseoir à une table et commence à engloutir son kebab. Au bout de quelques minutes, elle soulève la tête et croise le regard d'un jeune homme assis deux tables plus loin tandis que derrière eux, la télé crache des informations sur une manifestation violente quelque part en Amérique du Sud, à l'autre bout du monde. Ça l'a fait réfléchir. - Hey, tu savais que deux personnes qui naissent exactement au même moment dans le monde peuvent avoir deux dates de naissances différences à cause des fuseaux horaires ? " qu'elle l'interpelle, du ketchup sur le coin de la bouche. Oh, toi, Micky, t'es encore bourrée.

Re: loin dans la nuit,

Message par Invité le Mar 25 Juil - 8:40

il a englouti son kebab, assez rapidement, pour ne pas changer. manger vite, pour partir vite, pour commencer autre chose.
d'habitude  il n'y a personne ici, le soir, si tard. c'est pour ça qu'il y vient, d'ailleurs. et ce soir c'est pas comme d'habitude, y'a quelqu'un. une fille qui lui parle. il lève les yeux du dernier bout de pain viande qui lui reste entre les doigts.
elle parle d'un truc qu'il sait déjà.
preuve que c'est qu'une invention et que ça existe pas.
il enfourne le bout dans sa bouche.
tout n'est qu'illusion.

Invité
Invité


Re: loin dans la nuit,

Message par Micky le Jeu 27 Juil - 22:25

Tu trempes ta frite dans la mayo avec la délicatesse qu'on te connait, droit au but, pas l'temps d'niaiser, tu lèches à peine le gras de la viande qui coule sur tes doigts mais l'aigreur de ton estomac s'est au moins apaisé. "preuve que c'est qu'une invention et que ça existe pas." Tu sais pas trop de quoi il parle exactement, t'es pas trop dans ton mood conspirationniste là, alors que d'habitude, avec tous les documentaires à la con que t'avales à longueur de journée pour décuver de la veille au lieu d'aller en cours, tu pourrais lui en sortir des belles sur les mecs célèbres soi-disant "morts", les soi-disant "accidents" où disparaissent des mecs importants style policitiens ou encore sur les extraterrestres qui soi-disant "n'existent pas". Et ouais, on ne nous dit pas tous les gars. Tu lèches le ketchup que t'as dans le coin de la bouche en lâchant pas l'écran du regard. "tout n'est qu'illusion" Il a pas tort au fond, qu'est-ce qui nous dit que la réalité c'est réel. - ouais, c'est vrai que quand tu vois toute la merde qui se passe dans l'monde, tu t'demandes si c'est vraiment réel tout ça, si on est pas juste dans une putain de télé-réalité, style The Truman Show et qu'à tout moment, y a un mec, mais pas avec la gueule de Jim Carrey sinon on s'embrouille, un mec qui va sortir pour nous dire que la blague est finie, qu'c'était une caméra cachée en fait, et que du coup, on a tous gagné une voiture, un grille-pain, une liposuccion ou un truc dans l'genre, qu'tu lâches un peu fort et d'une traite, la bouche pleine, des bouts de pain se faisant la malle toutes les quatre syllabes. A côté, le chef se marre en coupant sa broche de kebab.

Re: loin dans la nuit,

Message par Invité le Sam 29 Juil - 20:58

il s'applique à bien finir le bout qu'il vient de mettre dans sa bouche. il essaie de pas en mettre partout, il est sur ses gardes. il a pas l'habitude d'avoir de la compagnie lorsqu'il mange, il apprécie moyennement, mais il fait abstraction. comme de tous ces complots qu'il peut lire sur l'internet. il y passe sa vie, à tout voir, tout analyser. il pèse le vrai du faux.
il l'écoute en milieu de phrase. il est étonné de l'entendre parler comme dans un film, l'une de ces répliques qui finissent en description de photo facebook, du temps où il y trainait encore, y'a des millénaires, quelques années humaines.
il hoche la tête; il voit pourtant les choses différemment.
ou alors c'est qu'une simulation. les sims, matrix, un jeu.
tout n'est qu'un jeu où il ne faut pas perdre.
la mort c'est juste un game over.

Invité
Invité


Re: loin dans la nuit,

Message par Micky le Mar 15 Aoû - 20:05

Tu te sens triste et esseulée maintenant que t'arrives à la fin de ton döner kebab, tu regardes tes doigts vides, perlés de gras comme si cette vision te ramenait à la triste réalité et tu sirotes ton coca pour te donner contenance. - j'sais pas si c'est vraiment game over. Tu regardes le visage de ton interlocuteur et maintenant que t'as plus ta pitance pour t'occuper l'esprit, tu t'intéresses plus en détails à ses traits fins et ses yeux bleus particuliers, hypnotiques. Il est beau et tu crois pas l'avoir déjà vu quelque part, tu l'saurais, t'es physio pour les beaux garçons mystérieux Micky. - j'suis pas dans toutes ces conneries mystiques mais qui te dit que y a pas un truc... "après" ? Tu butes un peu sur le dernier mot parce que t'es plus sûre toi même de ce que tu dis, t'y as déjà pensé mille fois à la mort, à la vie après la mort, à la non-vie après la mort, au vide, au néant, au rien, au peut-être ? - enfin tu vois, personne n'est jamais revenu pour nous l'dire. Tu souffles, c'est épuisant d'parler quand ton cerveau va trop vite pour toi.

Re: loin dans la nuit,

Message par Invité le Mer 16 Aoû - 16:08

tout n'est que recommencement. la vie est un cercle, une boucle. y'a pas de début ni de fin, alors la mort ne peu être une fin. les fleurs fanent et reviennent toujours plus belles. les feuilles tombent et grimpent à nouveau les arbres. les fruits murissent, meurent et à nouveau ils sont juteux. le ciel part et revient. les étoiles et les atomes s'entrechoquent.
et si la vie meurt, la vie est arrivée alors elle reviendra.
ily la regarde, les yeux comme deux billes vitreuses. des yeux bleus qui rendent justice au bleu du ciel. et ses pupilles ne sont que le rappel que l'univers est vide, sombre et silencieux, comme une fin de jeu vidéo, après avoir perdu une vie. une seconde de noir, de mort et puis le jeu reprend. mais plus avec toi, avec quelqu'un d'autre, la vie d'un autre.
ilyas ne dit rien, perdu dans ses pensées.
il l'entend, si peu de secondes se sont écoulées. il sourit.
pas besoin qu'on vienne te dire c'qu'il y a après la mort, suffit d'en être convaincu, et alors ça arrive.
il se souvient avoir entaillé ses veines en voulant quelque chose très fort.
il se souvient avoir eu c'qu'il voulait.
il se souvient l'avoir eu, elle.
il cligne des yeux.
enfin, j'pense.
il se mord la lèvre.

Invité
Invité


Re: loin dans la nuit,

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires