Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

anarchie.

Message par Invité le Ven 28 Juil - 11:00


milo

cannonball

prénom Milo, c’est son blaze et il le revendique fièrement. Le môme aspire à ce que ces deux syllabes restent gravées au fer rouge ... dans la trachée, sur les lèvres de quiconque daigne les prononcer. Il veut qu’on se souvienne de lui - de son background tordu, de son attrait pour la violence, de sa rage de vaincre, de cette haine qui lui déchiquette le myocarde. Milo, c’est un lion … un putain de prédateur. En réalité (et pour la farce), sa mère l’a nommé Ulysse. Parce qu’elle voulait qu’il se casse des quartiers … qu’il prenne le large et le goût des voyages.  lieu de naissance Marseille. Patrie d’IAM et de Zidane. Ils ont le sang chaud les sudistes … à l’image du soleil qui cogne sévère sur la Joliette. âge Vingt-trois ans. Vingt-trois années de galère, de déboires et d'emmerdes. job ou études Milo, il est loin d’être con, seulement … les études, c’est clairement pas son truc. Il a suivi le troupeau, il a séché les cours, joué aux connards, préférant une vie de voyou alors qu’on lui proposait une porte de sortie. Rien de bien original pour un gamin des rues … Membre d’un gang, il se remplit les poches avec de l’argent dégueulasse. C’est de cette triste façon que le gamin a choisi de survivre. En distribuant des coups. En se faisant craindre et respecter.  situation Maqué … Comme s’il avait la gueule de l’emploi … On n’enchaîne pas les fauves, même avec un joli petit cul bombé. L’amour, ça l’intéresse pas … plus. Il en a rien à foutre des meufs qui lui courent après. Parce que ouais, il laisse personne indifférent, Milo. Et en véritable petit con, il en abuse. Il enchaîne les filles en osant les corrompre chaque fois davantage. Une fois son coup tiré, elles repartent … les larmes aux yeux, les cuisses endolories et le cœur défoncé. choix d'immeuble Presqu'île avatar Jack O'Connell pseudo Spf.


La coloc, choix ou obligation ? Quelles sont les raisons pour lesquelles tu souhaites emménager avec 3 inconnus ? La coloc’ … si c’est pas une pure connerie … La vie en communauté ? Le marseillais l’abhorre. Du moins lorsqu’il ne s’agit pas de la sienne, de communauté. C’est un sudiste … l’excès, l’animosité coulent dans ses veines. Seuls les siens savent comment apaiser ce feu ardent. Milo, c’est un volcan en éruption. Il part au quart de tour, ravage tout sur son passage. Il faut le connaître pour un tant soit peu appréhender son mode de vie. Il est un voisin irrespectueux, un colocataire sanguin. Mais ici, à Lyon, il n’a pas le choix. Louer un appart’ ou même une piaule dans un hôtel miteux serait imprudent. Se fondre dans la masse, passer pour ce qu’il n’est pas. Son squad compte sur ses prouesses de caméléon. Personne ne doit savoir qu’il est en ville. Personne, sauf elle …
Tu rentres après une journée de boulot épuisante en n'ayant pas eu le temps de manger le midi, et tu découvres que le frigo est vide parce que Tom a oublié d'aller faire les courses, tu fais quoi ? J'lui refais le portrait. C’est acceptable comme réponse ?
Quelle est la répartition des tâches idéale pour toi au sein d'une colocation ? (Tâches ménagères, courses, règles de vie...) En toute franchise, il en a plutôt rien à foutre … Milo, il est en coloc’ pour la forme, pour assurer ses arrières. On le voit jamais dans l’appart’. Il dort le jour et il se casse la nuit venue. Il parle peu, fait ce qu’on lui demande en espérant secrètement qu’on lui foute la paix.  
La nuit, tu es plutôt du genre... Dodo à 20h ? Grosse soirée jusqu'à 3h du mat' ? D'humeur séductrice, une conquête dans ton lit ? Habitué aux nuits chaudes de la cité phocéenne, le gosse tente de s’adapter au climat lyonnais. Trois  heures séparent ces deux grandes villes et pourtant, l’air est irrespirable. Il a l’impression d’étouffer le gamin. Cloîtré dans sa chambre le jour, il sort la nuit. Bars, boîtes, squat’ tout y passe. Il s’invite dans les soirées pour boire et fumer à l’œil. Parce qu’il est sans gêne, parce qu’il n'a pas de race.

décris le caractère de ton personnage en quelques mots Milo, c'est un cas unique. Il est extrême en tout, tout le temps. D'une nature secrète et réservée, il ne se livre jamais du premier coup. C’est un ours mal léché, un loup solitaire. Le jeune homme n'accorde pas facilement sa confiance, se méfiant de chaque être qui croise son chemin. Peu spontané, Milo garde toujours une certaine distance mais lorsque la glace est rompue, il sait se montrer séduisant - sous sa froideur apparente brûle une flamme dévorante. En revanche, en cas de malentendu Milo se montrera implacable, dangereux et même s'il a tort, il ne reviendra jamais sur une décision prise. Ses pulsions négatives prédominent et il devra se confronter à un caractère plus impétueux que le sien pour refouler et étouffer ses plus bas instincts. D'un caractère indépendant, même si sa loyauté pour son gang est passionnelle, Milo se fiche de ce que l’on peut penser de lui. Toutefois, s’il s’éprend d’une fille, cette relation sera dominée par une énorme sensualité qu'il aura de la peine à canaliser ; le sexe sous toutes ses formes gouvernera celle-ci. Milo aime le danger, le scandale, les difficultés, le chaos. Sa vie est un perpétuel combat et il s'y complaît. Ce môme est toujours en guerre, en plein drame, passionné ... En toutes choses,  l'enfant terrible des quartiers est capable du meilleur comme du pire. C’est un être de paradoxe, la rencontre du feu et de la glace.

donne 5 anecdotes sur sa façon de vivre au quotidien flesh & blood. La famille … un sujet bien délicat pour l’enfant terrible qui s’oblige à ne garder aucun souvenir de ses parents biologiques. Un père inconnu, une mère prostituée … Nathalie … Tout le quartier lui est passé dessus. Si c’est pas tout Marseille … Alors, c’est dur de se faire une place. De se faire respecter lorsque l’on est le gamin d’une vulgaire catin. Premiers maux, premières défonces, premiers excès de violence. bang, he shot me down. Ulysse n’a rien vu venir. Pourtant, les sourires benêts, les fleurs déposées sur le palier, les sorties à répétition auraient dû lui mettre la puce à l’oreille. Après avoir consacré ses dix dernières années à élever son fils tout en écartant les cuisses, Nat’ ne s’imaginait pas finir sa vie seule. Elle rêvait de mariage, d’évasion … Alors, elle a choisi le premier con qui s’est présenté sur son perron. Un gars aux mœurs légères attiré par sa beauté certaine, son tour de poitrine et par ses yeux rieurs. Il l’a embobiné, il a joué la carte de la séduction, du gentleman à deux balles qui se ramène, les bras chargés de présents et de promesses. Et Nathalie, elle est tombée dans le panneau. Parce qu’elle est faible, parce qu’elle avait soif d'amour. Une soif que son fils ne pouvait délibérément pas étancher. Petit à petit, Jérôme se fait une place dans le foyer. Il colonise sa proie jusqu’à lui faire subir un vrai lavage de cerveau. Ulysse est un délinquant, un obstacle … à leur bonheur, à leurs projets. Nat’ abdique, elle a fait son choix. Son ange blond est assez grand pour se démerder seul. Après tout, il a la vie devant lui. Sa décision est sans appel, elle le fout à la porte. children of the revolution. Le gamin crèche chez ses potes, avant d’être dégagé par leurs parents qui se refusent de nourrir une bouche supplémentaire. La misère est partout, surtout dans les tours HLM. C’est la douche froide pour Ulysse, qui décide de changer de blaze. Ce sera Milo. Il a vu ça dans un film. Un nanar débile, dont l’anti-héros transpirait la fougue et la badasserie. Il veut être craint lui aussi. Il veut se venger de son connard de beau-père, de sa pute de mère. Il veut le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière. Contraint de vivre dans un squat, il encaisse les nuits chaudes, entouré de camés, non sans difficultés. Milo tourne mal. Il abandonne ses études, plonge dans la drogue, consomme, deale.  L’argent, la bouffe, les fringues … ça se gagne, certes … mais ça se vole aussi. Alors, il se la joue à la Arsène Lupin, en plus trash bien sûr. Le môme cumule les gardes à vue, les nuits au poste, mais rien n’y fait. Il lâche rien. Son silence est d’or et celui-ci se retrouve bien vite récompensé. Un certain José lui propose de faire partie d’un gang. De passer au niveau supérieur. De laisser tomber les chapardages pour kiffer avec de l’artillerie lourde ; des armes. lust for life. Entre deux livraisons et entre trois casses, Milo tire son coup. Parce que le sexe est un exutoire. Parce qu’il marque l’épiderme de ses conquêtes pour éviter de se bouffer le sang et parce qu’il vit dans un putain de porno. Alors, lorsque Léonie (re)pointe le bout de son nez, le cœur du délinquant s’emballe. C'est qu'il l'avait presque oublié, cette pote au sourire enchanteur. Sa fraîcheur est sans pareille, de même que cette lueur désabusée qui brûle au plus profond de ses iris. Cette gamine de seize ans, c’est le diable vêtu d’un short un peu trop court. Moue boudeuse, faux-airs de salope, elle a tout pour le faire (encore ?) craquer. Peu consciente de ses atouts, elle rampe vers lui à la manière d’un papillon aveuglé par la clarté dévorante d’un lampadaire. Léonie c’est l’interdit et pourtant, elle comprend bien vite que le marseillais aime transgresser les règles, qu’elle sera sa proie, sa princesse, sa poupée de chiffon. Ils couchent ensemble, une fois, puis deux. Il tatoue ses hanches, baise ses reins, sa bouche. La môme réveille le loup. Y’a pas d’issues. sex is the answer. L’idylle dure … Longtemps ... Milo joue les détachés, les infidèles, le connard de première. Pourtant, son cœur n’appartient qu’à elle. Léo’ et ses yeux de chat, Léo’ et ses lèvres pulpeuses, Léo et ses courbes bandantes. Une relation toxique dont Milo ne peut plus se passer. Ça tourne à l’obsession. Il la veut partout, tout le temps. Il est insatiable et elle de son côté ... la gamine ne s'assume pas. Elle est stupide, parce que pour lui, elle frôle la perfection. what can we do now ? Mais voilà, le problème, c’est que Léo’ elle a voulu se la jouer catwoman. Pour aider sa famille sûrement. Malheureusement, elle est plutôt mal tombée. Et même si ses sourires sincères lui défoncent les entrailles à Milo, elle a trahi le gang. 15 000 balles, qu’elle a foutu en partie dans son soutif primark rembourré. La totalité d’une cargaison. Personne n’a réussi à la gauler alors c’est son père qui a morflé pour elle. Milo était là, il a tout vu … Il a même participé à la boucherie. C’était dégueulasse à voir. Dégueulasse mais nécessaire. La réputation du gang ne doit pas être discutée. La fugueuse est lâche mais son ardoise compte toujours quinze mille euros à son actif … sans les intérêts. Aux dernières nouvelles, c’est à Lyon qu’elle a posé ses valises. Milo n’a pas le choix, c’est lui qui s’y colle.


Invité
Invité


Re: anarchie.

Message par Invité le Ven 28 Juil - 11:01

t'es bo.

Invité
Invité


Re: anarchie.

Message par Léonie le Ven 28 Juil - 11:03

meme pas on me laisse l'honneur du premier post cimer les gars
jtm viens me marav la gueule. Arrow
(t'es da best, promis tu seras trop bien ici Et t'auras la tonne de liens et de rps garantis.)

Re: anarchie.

Message par Invité le Ven 28 Juil - 11:07

(excuse moi mon bb j'ai pas appris la politesse)

Invité
Invité


Re: anarchie.

Message par Invité le Ven 28 Juil - 11:12

@Léonie a écrit:meme pas on me laisse l'honneur du premier post cimer les gars
jtm viens me marav la gueule. Arrow
(t'es da best, promis tu seras trop bien ici Et t'auras la tonne de liens et de rps garantis.)

toi, toi mon toi tu vas prendre cher

merci pour l'accueil, c'est trop gentil quoi

Invité
Invité


Re: anarchie.

Message par Léo le Ven 28 Juil - 11:19

cc bienvenue

*******************


sick of loosing soulmates

Re: anarchie.

Message par Léonie le Ven 28 Juil - 11:21

@Léo a écrit:cc bienvenue

lui t'as le droit de le taper bb (je t'aide à t'intégrer t'as vu ? )

Re: anarchie.

Message par Léo le Ven 28 Juil - 11:23

nn mais su-per, direct quoi moi j'ai rien fait en plus

*******************


sick of loosing soulmates

Re: anarchie.

Message par Micky le Ven 28 Juil - 11:30

j'hésite entre te casser la gueule parce que t'as fait du mal à ma Léo ou alors à t'épouser parce que t'es trop beau (non mais Jack quoi, je meurs d'amour )

bref, bienvenue et ouais, plein de liens avec des persos de fou t'attendent ici  I love you

Re: anarchie.

Message par Invité le Ven 28 Juil - 12:09

@Léonie a écrit:
@Léo a écrit:cc bienvenue
lui t'as le droit de le taper bb (je t'aide à t'intégrer t'as vu ?  )

encore une fois c'est toi que je vais taper chaton

wouah, merci, j'avoue que ça fait trop envie. vous avez l'air d'être tous au top ici

Invité
Invité


Re: anarchie.

Message par Invité le Ven 28 Juil - 12:11

t'es beau comme un camion
bienvenue chez toi petit coeur

Invité
Invité


Re: anarchie.

Message par Invité le Ven 28 Juil - 12:14

bienvenue !

Invité
Invité


Re: anarchie.

Message par Invité le Ven 28 Juil - 12:33

Que j'aime ta plume (associée à ce visage en plus )
bienvenue chez toi I love you

Invité
Invité


Re: anarchie.

Message par Léonie le Ven 28 Juil - 12:53

ce début

Re: anarchie.

Message par Lou le Ven 28 Juil - 15:01

bienvenue par ici chaton
avatar

Lou
big boss


Voir le profil de l'utilisateur

Re: anarchie.

Message par Invité le Ven 28 Juil - 15:53

merciiiiiiiiii vous êtes tous canons par ici, c'est diiiiiiingue
merci, merciiii

Invité
Invité


Re: anarchie.

Message par Invité le Ven 28 Juil - 17:40

quel personnage
immeuble 3, appartement 93, tes autres colocataires ne devraient pas tarder

Invité
Invité


Re: anarchie.

Message par Invité le Ven 28 Juil - 18:39

merci beaucoup I love you

Invité
Invité


Re: anarchie.

Message par Basile le Ven 28 Juil - 18:42

genre j'avais pas vu que t'étais là
c'te plume mon dieu puis tu parles de la joliette, toi jtm
mais j't'ai à l'oeil quand même parce qu'on fait pas du mal à léo

Re: anarchie.

Message par Invité le Ven 28 Juil - 18:49

wouah, t'es canon toi
évidemment, c'est le plus bel endroit de Marseille
roooooh, juste un peu

Invité
Invité


Re: anarchie.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

- Sujets similaires