une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Dim 30 Juil - 14:38

coucou, les rosiers fleurissent. coucou, le beau soleil brille.

prendre ses marques. Le changement avait toujours été difficile à gérer pour noémie. Elle aimait être dans ses habitudes. Ce n'était pas du stress, noémie se mettait très peu de pression. Elle n'a pas vraiment besoin de se mettre la pression, son père l'avait toujours fait pour elle. Avec son frère, ils n'avaient pas eu d'autres choix que d'être excellents. Cela faisait une semaine qu'elle avait emménagé, mais elle n'y avait dormi qu'une seule fois. Le temps de s'habituer. Sa famille l'avait aidé à déménager, cela avait été assez plaisant. Elle n'avait néanmoins pas encore déballé ses cartons, comme si elle n'était pas certaine de rester, comme si elle était dans un état latent. C'était l'été, elle se laissait vivre.

Elle insérait ses clefs dans la serrure. Elle avait pris le temps de décorer ses clés, de les personnaliser. Elle pénétrait dans l'appartement, les bras chargés de pots et d'un sachet de terreau. Elle avait envie de faire du jardinage, de planter des tomates. Noémie avait toujours adoré les plantes, c'était quelque chose qu'elle faisait avec son grand-père quand elle était enfant. C'était un moment apaisant, c'était un moment qu'elle appréciait, nécessaire pour son équilibre. Elle était allée au magasin pour acheter plusieurs pots, du terreau et des graines. Elle avait déjà ramené tous ses cactus qu'elle avait mis dans un coin de sa chambre. C'était clairement le bordel, dans sa chambre, dans sa tête.

Elle fermait la porte d'entrée avec son pied sans faire attention à la cuisine sur sa droite. Elle marchait d'un pas décidé vers le salon. Elle y entra dans sa petite robe vichy style baby doll, lunettes de soleil encore sur le nez. Elle jetait ses clefs sur la table.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Dim 30 Juil - 16:43

comme à ton habitude, t'es dans ta pièce favorite, t'es dans la cuisine. pour changer oui. tu sirotes un thé glacé tandis qu'une tornade brune - châtain foncé si on veut froler l'exactitude - s'engouffre dans l'appartement, les bras chargés de de pots et de terreau. sans doute noémie, votre nouvelle colocataire. à force de départs, il faut bien une nouvelle tête pour occuper la quatrième chambre de l'appartement soixante-quatorze. tu n'es pas allé fouiller dans sa chambre. tu y as simplement jeté un coup d'œil. tu y as vu entre autres du bordel, et des cactus. ça t'as fait rire un peu, mais t'adores ça les cactus. tu trouves ça trop mignon au fond. elle ne te prête aucune attention, où n'as en aucun cas remarqué que tu étais toi aussi présent dans l'appartement. elle jette ses clefs sur la table d'un geste désinvolte. tu poses doucement ton verre à moitié rempli - ou vide au choix - et te racle la gorge. tu t'approches de la nouvelle venue. "salut. tu dois être noémie non ?" tu t'approches un peu plus, ôtant les pots de ses bras, les délestant de leur charge. "moi c'est thom au fait. la chambre à côté de la tienne." tu te présentes plus que brièvement avec un petit sourire aux lèvres.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Dim 30 Juil - 17:50

‘tu dois être noémie, non ?’ noémie faisait volte-face. elle se stoppait net et regardait l’étranger. elle fronçait ses sourcils, par réflexe. son regard (encore) protégé par ses lunettes de soleil. elle ne l’avait pas entendu arrivé, elle était probablement bien trop perdue dans ses pensées pour faire attention à quoique ce soit. elle le regardait prendre ses pots. bordel, mais qu’est-ce qu’il fout ? ses sourcils ne s’étaient pas détendu pour un sou. ‘fais gaffe avec ces pots, après le trajet que je viens de me taper j’compte pas aller en chercher d’autres.’ sept putain d’étages avec ses pots dans les bras. mais à quoi pensais-tu noémie, sérieusement. elle en oubliait de confirmer son identité, genre whatever. il avait deviné tout seul comme un grand de toute façon. amabilité, bonjour. il avait de la chance, thom. il avait face à lui, noémie dans toute sa splendeur. elle avait toujours eu du mal à se faire des amis, depuis l’enfance en réalité. elle ne savait jamais vraiment comment réagir à ce genre d’interaction. personne ne lui avait appris à faire ça. pendant longtemps, elle mimait plus ou moins ce que pouvait faire micky, mais ça sonnait toujours faux alors elle avait fini par abandonner.

son regard avait changé de cible et regardait de manière tout à fait concentrée ses pots se balader dans les bras de l’inconnu. inconnu car elle n’avait pas entendu sa dernière phrase. secouant sa tête, elle levait les yeux vers lui ‘euh, tu disais un truc non ? je ne t’ai pas écouté en fait’ noémie ne faisait jamais une première bonne impression. vous savez il y avait ce truc, il paraît qu’il fallait seulement vingt secondes pour qu’une personne se fasse une première impression. killing it. noémie finit par ôter ses lunettes de soleil, non par respect vis-à-vis de thom, juste parce qu’à son goût il faisait trop sombre.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Dim 30 Juil - 18:09

son comportement un peu impoli te fait plus rire qu'autre chose. tu préfères le prendre à la légère plutôt que te braquer et lui jeter ses pots à la gueule. sept étages, wake up darling tu vas te taper ça tous les jours maintenant. ça doit faire une semaine qu'elle est là, pourtant tu l'as jamais vue. tu l'as entendue déménager pour sûr, comment ne pas l'entendre ? tu rigoles doucement à sa phrase. elle t'as pas écoutée, pauvre chérie. "j'suis thom. le gars de la chambre à côté de la tienne." tu dis simplement, en haussant les épaules. elle finit par poser ses lunettes de soleil. tu sais pas si c'est par politesse ou inconfort, tu votes plutôt pour la seconde option mais tu n'en dis rien. "alors noémie. où est-ce que je peux te poser ces beautés ?" tu accentues sur son prénom, toi et ton putain d'accent anglais, les beautés faisant évidemment référence aux pots logés dans tes bras. t'es pas sûr qu'elle ait saisi, mais qu'importe. tu t'entends plutôt bien avec le reste de tes colocataires, à passer tes journées en leur compagnie, t'espères bien t'entendre avec la nouvelle venue, qui pour le coup, n'a pas l'air méchante. juste handicapée des intéractions sociales, mais peu importe. ça t'fait une nouvelle nana dans cette foutue baraque.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Dim 30 Juil - 18:33

donc il était thom et cela le faisait rire. ok, super. il allait être son voisin le plus proche. il valait mieux s’entendre avec lui, enfin noémie voulait s’entendre avec tout le monde, hein mais il lui semblait quand même plus important de s’entendre avec lui, allez savoir. noémie avait parfois une logique non-logique. passant la main dans ses cheveux, elle scrutait la pièce d’un regard rapide. oh wait, il a un accent anglais ou je rêve. noémie savait parfaitement reconnaître ce putain d’accent bbc english parce que sa mère l’avait, ses grands-parents l’avaient, ses tantes et ses oncles l’avaient aussi et d’ailleurs elle savait également le reproduire. good for you, nono. ‘ben tu peux les poser dans le coin là.’ elle aurait pu lui parler en anglais, mais elle préféra s’abstenir parce que noémie ne parle pas anglais comme ça. elle n’est pas du tout complexée par le fait d’être bilingue, juste elle ne le dit pas. quand elle connaît les gens, elle va s’autoriser quelques expressions rien de plus. finalement, l’anglais restait pour elle une langue très familiale qu’elle devait au fond vouloir protéger. ‘j’vais les peindre…’ nono s’arrêta en pleine phrase comme si elle était partie ailleurs durant quelques secondes. ‘…si t’as rien à faire, tu peux m’aider.’ c’est certain que dis comme ça, noémie, ça fait rêver. elle essayait. elle aimait bien décorer ses pots en terre cuite parce que c’était une activité en somme reposante pour son psychisme et puis c’était toujours fun de peindre sur des objets, laissez aller sa créative. noémie attrapait ses clefs et ses lunettes de soleil et se dirigea vers sa chambre. elle ouvrait la porte qu’elle laissait grande ouverte. elle enjambait ses cartons posant ses affaires au bord de son lit. ‘j’dois juste trouver dans quels cartons j’ai foutu ma peinture et ma bâche.’ noémie n’était pas vraiment une artiste, plutôt une constructrice. elle faisait pas mal de maquette lorsqu’elle était petite, du coup elle avait pas toujours eu du matériel pour faire ses activités manuelles et avec le déménagement, elle avait tenu à ramener énormément de choses de sa chambre d’enfance.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Dim 30 Juil - 18:47

peindre. rien n'aurait pu te plaire un peu plus. avant qu'elle n'arrive, tu étais occupé à jouer quelques mélodies de piano, que tu laisses momentanément tomber afin de faire une activité avec ta nouvelle colocataire. c'est bien, tu pourras au moins - peut-être - apprendre à la connaitre, c'est toujours une bonne chose. y a un qu'un mur qui va vous séparer, elle va bouffer ce que tu prépares alors autant ne pas avoir envie de l'empoisonner. elle va dans sa chambre, tu la suis. elle dit qu'elle doit retrouver sa peinture et sa bâche. ça t'arraches un sourire. "j'en ai pleins dans le placard de ma chambre." tu dis simplement, tu préfères expliquer la raison, qui semble évidente pour la plupart des gens mais on ne sait jamais. "j'fais de la peinture." merci captain obvious tu hausses les épaules. parce que toi, ta chambre elle est pas trop en bordel. enfin, tu sais surtout où se trouve l'antre aux milles trésors. tu glisses tes mains dans les poches de ton short, observant la jeune femme. tu la regardes, tu te dis qu'elle est plutôt jolie, tu l'admets. comme toi, elle a l'air dans son monde, l'air d'un loup solitaire. toi aussi, à ta manière. sauf pour le deuxième point, toi tu parles avec tout le monde comme si t'avais grandi avec, comme si t'avais élevé les cochons avec comme dirait ta petite soeur. tu sais pas trop ce que tu dois faire, alors tu restes là, à regarder la jolie poupée se mouvoir dans ses affaires.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Dim 30 Juil - 19:45

il n’avait répondu ni par l’affirmative, ni par la négative. elle continuait à regarder les inscriptions sur son carton, la moitié des annotations étaient en esperanto. thanks to mom. oui, c’était le nouveau délire de sa mère. no comment. ‘putain, elle est chiante avec son putain d’esperanto’. noémie était vulgaire. elle avait lâché ça comme ça, parce qu’elle n’était plus habituée à sa présence limite constante. ‘on peut prendre tes trucs’ elle imaginait qu’il était partant du coup. oui, parce que noémie ne voyait pas l’intérêt de prêter ses affaires like that. tel un parcours du combattant, elle ondule entre ses cartons. ‘elle a cru que je parlais sa langue de merde’ elle pestait encore contre sa mère, genre get over it noémie. ‘je cherche ma salopette et on peut faire ça sur la terrasse’ elle l’avait à peine regardé. elle était trop dans son envie de peindre qu’elle n’avait plus que ça en tête, ça faisait deux jours qu’elle y pensé alors autant vous dire qu’elle était presque impatiente. elle commençait à ouvrir l’un des cartons. elle haussa les épaules. ’tu parles l’esperanto ?’ il avait l’air de vouloir rester dans l’ouverture de la porte, peut-être qu’il pouvait l’aider mais dans la limite. elle n’allait pas lui demander de fouiller dans ses affaires, bien trop perso.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Dim 30 Juil - 19:54

t'as envie de rire à la regarder galérer comme ça. mais ça s'fait pas, apparemment. tu dis alors, rigolant devant ses injures concernant l'espéranto. tu hoches la tête quand elle te dit qu'elle cherche sa salopette, toi tu t'en fous, t'es toujours plus ou moins en tenue pour peindre quand tu sors pas. ouais t'as des fringues d'intérieur et d'extérieur. faut être pragmatique dans la vie. "j'suis anglais. j'ai pas besoin de parler une langue dite universelle ou j'sais pas quoi pour être compris." tu hausses les épaules. pis c'est vrai, l'anglais est sûrement plus parlé que son espéranto à la con, pas besoin de l'apprendre. "baah, tu veux quoi comme couleurs? j'ai de tout." tu précises avant d'entendre le fameux "t'as quoi" si prévisible qu'on lui sort toujours putain. tu fais quelques pas afin de te retrouver dans ta chambre. tu te diriges vers ton placard, tu t'accroupis devant celui-ci pour pouvoir prendre les pots nécéssaires. t'attrapes quelques pinceaux au passage, deux palettes, et t'attends les instructions de la cher de l'opération.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Dim 30 Juil - 20:37

‘ok, j’savais pas que j’étais avec le prince william’ voilà c’était sorti tout seul. bravo noémie. en même temps, réflexion à la con un peu. genre, évidemment que l’esperanto était une langue à la con et qu’aucune personne de censée n’irait se faire chier à l’apprendre, personne sauf la mère de noémie surtout que le comble c’est que elle était anglaise. bref, de toute manière dans six mois, elle sera passée à autre chose. du coup, l’accent anglais qu’elle avait entendu n’était pas une hallucination. elle ouvrait un autre carton, mauvaise pioche, c’était ses anciens cours. ‘toutes’ lâcha-t-elle. bon, elle n’allait pas la retrouver, elle n’avait qu’à la mettre dans ses valises plutôt que dans un carton. ça t’apprendra. sa valise était déjà ouverte, elle attrapa en toute vitesse son short fila et se dirigea vers la porte. Attrapant la poignet, elle commençait à refermer la porte. Elle posa son regard de toute bleuté dans celui de thom ‘on se retrouve sur la terrasse’. la porte était à présent fermée. Pendant qu’elle enfilait rapidement son short, elle se mit à crier ‘et prend les pots au passage.’ steuplait. elle enfilait un vieux t-shirt blanc et sortit sur la terrasse par sa chambre. elle apparaissait pied nus, son short n’était finalement pas si long laissant ses longues jambes apparaître noémie mesurait 1m75, elle avait hérité ça de son père. elle ressemblait beaucoup à son père finalement. fille à papa.,- et son t-shirt n'était pas si long, on pouvait voir apparaître légèrement sa peau lorsqu'elle marchait.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Lun 31 Juil - 11:38

le prince william. tu ricanes, c'est pas parce que t'es anglais que t'es d'la royauté, loin de là. ça t'fait rire, mais tu lui dis pas. autant ne pas lui lancer des fleurs de sitôt, elle va plus se sentir pisser la gamine, et être chiante comme pas possible. toutes. elle est mignonne, la petite. tu prends quelques pots, du jaune, du rouge, du bleu clair, du lila. si ce n'est pas suffisant tu pourras toujours aller en chercher d'autres dans le pire des cas. tu mets toutes tes affaires de peinture dans un pot que tu portes à bout de bras. tu sors de ta chambre, puis traverse le grand salon avant de te retrouver devant la baie vitrée que tu ouvres non sans mal. t'es là avant noémie, ce qui ne t'étonnes pas spécialement. tu poses tes affaires sur le sol, tes pots d'un côté, tes pinceaux d'un autre. tu étends des feuilles de papier journal afin de ne pas tâcher le sol. tu la vois sortir de sa chambre, un short qui dépasse à peine de son grand t-shirt, laissant apercevoir ses grandes jambes. enfin, grande. vous faites la même taille quoi. et putain, elle est bonne.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Lun 31 Juil - 17:20

elle l’entendait rire, finalement il avait l’air sympa. lorsqu’elle s’était changée, noémie avait laissé traîner sa robe sur son lit. elle allait vraiment devoir ranger sa chambre parce que cela allait vite devenir quelque chose limite. véritablement, elle avait un bon mois pour vraiment prendre ses marques après quoi elle retournerait à l’école et ça allait être une toute autre histoire. elle regardait thom s’affairer et le laissait faire parce qu’il avait l’air de si bien se débrouiller qu’elle ne voulait pas le couper dans son élan. en fait, il était plutôt élégant le garçon. noémie s’installa au sol, les jambes croisées. alors, non elle n’allait pas garder cette position pendant des heures, mais pour commencer c’était une position plutôt confortable. elle regardait les pots de peinture, les couleurs qu’il avait prises été plutôt jolies, c’est vrai. ‘j’ai dans l’idée de faire un potager de terrasse…’ comme si elle avait besoin de préciser. ‘… et de planter des fleurs’ elle avait un vrai amour pour les cactus mais elle avait un vrai crush pour les tournesols donc oui elle allait vouloir planter des tournesols. voilà et non noémie n’allait pas demander la permission à ses colocataires. sans pression. elle attrapait un pot de peinture, celui couleur rouge. elle aimait bien le rouge alors cela ne voulait pas dire qu’elle allait s’habiller en rouge, non noémie était quelqu’un d’assez sobre. on ne rigolait pas avec sa façon de s’habiller dans sa famille bourgeoise. finalement, noémie avait un style vestimentaire très étrange. elle pouvait puer le bcbg à plein nez et parfois avoir l’air comme tout le monde avec des fringues un peu limite, comme sa tenue d’intérieur. chaussettes, claquettes. avant de commencer ses plantations, elle avait dans l’idée de personnaliser des pots pour que cela fasse jolie, pour avoir une belle vue de sa chambre. elle aimait bien la déco. bref, elle tenait le pot de peinture rouge de thom. elle commençait à ouvrir le pot, sans attendre son autorisation avant de lever son regard vers lui.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Lun 31 Juil - 19:32

tu fredonnes un air de chanson, du troye sivan sans doutes. t'aimes bien ses chansons, ça t'repose ses mélodies. et il fait des putains de beaux textes, tu l'avoues. ptêtre pas autant que les tiens mais bon. non, toi t'es doué pour la musique, les mélodies, t'es plus un compositeur qu'un parolier. t'sais même plus la différence au fond, tant pis. un potager sur la terrasse, tu dois l'avouer, tu adores l'idée. tu n'y avais pas pensé auparavant, tu salues donc l'initiative entreprie par la demoiselle. et des fleurs, t'adores ça les fleurs. selon toi, il n'y a presque pas de meilleurs modèles à peindre, dessiner, immortaliser avec la pointe d'un crayon. sauf le corps humain, qu'il soit féminin ou masculin, ah. il est empli de beauté pour sûr. l'une des merveilles du monde. la huitième sans doute. tu reviens à la réalité, à la terrasse de ton petit appartement dans lyon, septième étage. ça t'fais rire des fois, la facilité déconcertante que tu peux avoir à oublier le monde qui t'entoures et te perdre dans tes pensées de cette façon. ton regard presque perdu sur le sol, tu sens le regard de noémie se lever sur toi. ça t'arraches un p'tit sourire, mais après tout, qu'est-ce qui ne te fait pas sourire ? y a que le lundi matin et quelques exceptions qui arrivent à te faire tirer la gueule. même les plus grands ont leur faiblesse. "alors noémie." comme toujours tu accentues doucement ton intonation et involontairement ton accent sur son joli prénom, avant de continuer. "qu'est-ce qui t'amènes dans l'appartement soixante-quatorze?" tu l'aimes bien cet appartement, quoique la superficie au niveau des chambres est à ton goût inégale. "oh et tu veux des motifs sur tes pots? ou je les peints juste comme ça, tout tristement ?" la seule réponse que tu accepteras est la première. par amour de l'art, tu ne veux pas être l'homme à bêtement peindre ces pots sans y ajouter quelques motifs, quels qu'ils soient.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Lun 31 Juil - 22:44

qu’est-ce qu’il l’amenait dans cet appartement ? pas grand chose à vrai dire, la principale raison était sa mère du moins c’est ce qu’elle aimait se faire croire. en réalité, c’était un peu plus que ça. noémie, elle avait toute sa période du secondaire tracé. elle faisait l’école que papa lui avait conseillée en restant chez papa et maman. oui, elle n’a pas changé de ville, elle aurait pu mais c’était un peu compliqué au fond. en réalité rien n’est compliqué mais noémie était du genre à aimer ce mettre des complications, juste pour l’fun. parce qu’au fond nono, c’est ça qu’elle aimait : les trucs compliqués à résoudre. enfant, elle adorait les énigmes, vraiment et comme elle était ce qu’elle était, elle se compliquait aussi sa vie. ‘parce que rester chez moi, c’était plus possible’ dis comme ça, noémie, on a l’impression que tes parents t’avais viré de chez eux. les parents de noémie aimait trop leur fille pour la mettre à la porte. c’était un arrangement avec son père en fait, j’crois qu’il a plutôt aimé cette année sans nono à la maison. disons que soudainement, ils n’avait plus d’enfants à la maison… ça arrangeait bien noémie, au fond. une fois que l’on était parti de chez ses parents et que l’on avait vécu avec ses propres règles, il était compliqué de se conformer à nouveau aux règles de la maison familiale. c’est son père qui lui payait le loyer, nono est une fille à papa, j’vous l’avez dit. ‘tu peins ce que tu veux, ce qui te rend heureux.’ noémie n’avait pas en tête de peindre bêtement des pots, non elle ne se serait pas fait chier. elle les aurait acheté sur amazon. il paraît qu’il y avait tout, genre. ‘et toi, ça fait combien de temps que t’es là ?’ ça y était noémie commençait à s’intéresser à son voisin. ce n’était pas trop tôt.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Mer 2 Aoû - 11:53

plus possible de rester chez elle, c'est une phrase à double tranchant. soit elle ne peut plus supporter ses parents et devait s'en éloigner, soit c'est le contraire. ses parents ne pouvaient plus la supporter. pour toi, c'est un peu les deux. tu voulais prendre ton indépendance, c'est sûr. idéalement en commençant tes études, mais par la suite tes parents ne t'ont pas vraiment laissé le choix. tu devais quitter le cocon familial. tu ne serais même pas étonné d'apprendre que ta petite soeur avait quitté la maison familiale, de son plein gré ou non. c'est pas que tu ne t'entends pas bien avec tes parents. moins tu les vois, moins tu t'embrouilles avec eux, c'est simple. les repas de familles un dimanche sur deux te suffit amplement. ce qui te rend heureux. énormément de choses te rendent heureux, tu te plais à te dire que t'es le chic type qui est heureux pour un peu tout. éternel optimiste. tu commences alors à peindre des fleurs avec ta peinture lila, quelques branches, quelques feuilles. "deux ans." tu continues de peindre en parlant à noémie, tes yeux ne quittent pas le pot qui tourne sous tes doigts agiles. "chez moi, quand on commence ses études, c'est aussi l'âge de quitter la maison familiale." tu hausses les épaules. dit comme ça, on pourrait penser que tu t'es fait jeter de la maison. "c'est un accord avec mes parents. j'voulais partir de la maison de toute façon. mais comme ça, c'est mes parents qui payent le loyer." ils te payent un peu tout à vrai dire, tu travailles pas, tes parents ont suffisamment d'argent pour subvenir aux besoins de quatre personnes. "parle moi un peu de toi, noémie." tu relèves finalement les yeux vers elle, ton accent british qui pend à ta langue, ton sourire aux coins des lèvres.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Invité le Mer 2 Aoû - 22:40

noémie quant à elle avait commencé à peindre des frises aztèques. durant son année d’étude au chili, elle en avait profité pour voyager en amérique du sud. c’était chouette. elle s’appliquait, elle était concentrée. deux ans, ça commençait à faire un petit moment. elle ne savait pas si elle devait trouver cela impressionnant ou non. finalement, ils se ressemblaient. les parents qui payent le loyer. un léger sourire s’esquissait sur son visage, elle trouvait ça drôle, au fond. 'parle moi un peu de toi, noémie.' lorsqu’il prononçait son prénom, elle leva les yeux vers thom quelques instants avant de retourner à son pot et ses frises. parler d’elle, et bien noémie ne parlait jamais vraiment d’elle c’était toujours quelque chose qui pouvait l’effrayer comme si parler de soi pouvait vraiment vous rendre vulnérable et noémie ne voulait pas être vulnérable. elle aurait pu lui répondre un truc du style qu’est-ce que tu veux savoir mais cela lui laisserait la possibilité d'avoir la liberté de lui poser toutes questions sur sa vie auxquelles elle devrait apporter une réponse, à minima. 'ben, déjà j’m’appelle noémie.' vraiment ? ‘et j’viens de lyon.’ voilà ce qu’elle allait lui donner pour l’instant. noémie, même bourrée, ne te raconterai pas sa vie comme ça. et puis soudainement, elle se redressait pour se mettre debout ‘j’vais prendre de l’eau, tu veux quelque chose ?’ comme une fuite. les gens disaient qu’elle était mystérieuse mais je ne pense que cela soit réellement ça. noémie avait toujours eu besoin d’avoir confiance. c’était peut-être une question de feeling.

Invité
Invité


Re: une histoire de plantes (thom)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires