you knocked me down to tears (alban)

Message par Invité le Lun 31 Juil - 20:51

Le palpitant qui battait un peu trop fort, Jazz sentait le sang pulser dans la moindre parcelle de son corps. Coup de l’adrénaline. Coup de la douleur. Coup des coups qu’il se recevait à la chaîne, sans qu’il n’ait vraiment le temps, et encore moins la lucidité, de répliquer. Il se retrouva projeter violemment contre le comptoir derrière lui, son dos heurtant tout aussi brusquement le mobilier du bar, et il ne sut pas s’il avait plus mal à la pommette qui avait encaissé le crochet habile de son adversaire – ou plutôt de la personne qui le prenait pour son punching-ball – ou à la colonne vertébrale qui n’avait pas franchement apprécié qu’il ne sache pas tomber correctement. S’appuyant contre le guéridon derrière lui, il se releva comme il put, toujours le même sourire con sur le visage, comme s’il venait juste de dire une ânerie à l’un de ses potes, sauf que son sourire pissait le sang de ses lèvres coupées sous les coups. Il releva la tête, le bras, comme s’il s’apprêtait à dire une autre connerie non dépourvue d’un humour de bas étage, mais il se reprit un uppercut et fit un vol plané, passant par dessus le comptoir et atterrissant directement dans l’étagère en verre des alcools, bouteilles qui explosèrent sur lui à son contact. Les bouts de verres qui volèrent dans tous les sens finirent de l’achever complètement, le coupant principalement au visage et sur les bras, les divers alcools se répandant sur lui le piquant atrocement. Il n’eut pas le temps de réaliser ce qu’il venait de se passer, la tête lui tournant bien trop alors qu’il était encore à terre, étalé comme une grosse merde, qu’il se sentit porter en l’air, attrapé par le col, et se fit jeter en dehors de la boîte de nuit, à peine quelques secondes plus tard. Il atterrit une nouvelle fois au sol, le cul sur le goudron froid, humide et sale. Il n’essaya même pas de se relever, se trainant plutôt comme un sale clochard, jusqu’à un endroit moins dégueulasse, un peu loin de la boîte, pour que son dos soit contre un mur dont la peinture était clairement à refaire. Il fouilla les poches de son manteau, heureux de voir qu’apparemment rien n’avait disparu – clefs, portefeuille, paquet de cigarettes, briquet, et son éternel harmonica –, avant d’attraper un de ses bâtons toxiques préférés de sa main ensanglantée, imbibant le tube de tabac de son sang, avant de le placer entre ses lèvres et de l’allumer, le plus naturellement du monde, comme s’il ne venait pas de se faire salement amocher la tronche.

Invité
Invité


Re: you knocked me down to tears (alban)

Message par Alban le Jeu 3 Aoû - 10:56

pause clope. il en a besoin, alban, parce qu'entre le bruit, la chaleur de tous ces corps, c'est vite étouffant. il a jamais bien aimé ce genre d'ambiance de toute façon, il préfère la picole à la danse, vous comprenez. et il s'sent pas suffisamment saoul pour apprécier les choses, de toute façon. il abandonne ses potes, même si tout l'groupe était déjà bien éparpillé de toute façon, et à l'extérieur, l'air frais lui fait franchement du bien. le soulagement. il est tenté d'rentrer illico, en fait, il l'sent pas ce soir, son taux d'alcool est redescendu depuis une heure ou deux, c'est con.
il cherche dans ses poches, mais impossible de trouver son briquet. il a du s'le faire choper en soirée, y'a des chances. il regarde un peu, autour de lui, il doit pas être l'seul con à préférer prendre l'air plutôt que fumer dans l'coin fumeur. ses yeux se posent sur un gars, sacrément amoché, par terre. "jpeux te taxer ton briquet?" il lance, il s'assoit à côté de lui, de toute façon, et, ça l'frappe, maintenant qu'il reporte ses yeux sur l'individu. ah, ouais, c'est son prof. coucou monsieur. "bah merde, je t'avais pas reconnu" faut dire qu'il faut prendre le temps de l'examiner, le pauvre. sale état. vraiment. "t'as voulu draguer la mauvaise personne?" il demande, en se marrant, comme le con qu'il peut être, parfois.

Spoiler:
sorry c'est tout court tout caca

*******************
j'mens surtout à moi-même quand j'répète que j'essaye de faire de mon mieux

Re: you knocked me down to tears (alban)

Message par Invité le Lun 7 Aoû - 12:23

Jazz, il ne se préoccupait pas des regards de travers que les passants lui lançaient. Peut-être le prenait-il pour un clochard, un voyou, un dealer de drogues, ou autre criminel d’une certaine sous race. Jazz, il avait toujours vécu dans une sorte de monde à part, se forçant à s’intégrer à la société pour ne pas tomber dans les abysses marginaux. Alors, assis le cul bien par terre, s’en foutant encore plus royalement du fait qu’il était entrain de salir son pantalon, qui était déjà dans un sale état à cause de sa petite altercation récente, il se contentait de fumer sa clope, ayant abandonné l’idée de nettoyer le sang de son visage qui lui obstruait la vue. Ce fut bien pour cela qu’il ne réagit pas lorsqu’une autre personne arriva jusqu’à sa hauteur. Sauf que… Jazz, il leva la tête brusquement, ayant instantanément reconnu son élève. Élève qu’il n’avait pas revu depuis cette soirée chaotique chez lui, appartement transformé en ruines odorantes. « Bien sûr. » Il sourit, un sourire ensanglanté qui se voulait chaleureux, mais qui avait quelque chose de terrifiant à cause de toutes ces blessures et ce sang, visage pitoyablement éclairé par ce lampadaire défectueux. Il leva donc le bras, en lui tendant son briquet sali de toute son hémoglobine. Il rit légèrement, mais s’arrêta de suite. Le mouvement avait provoqué une vive douleur au niveau de ses côtes, et il vint se tenir son abdomen, dans une grimace de souffrance. « J’crois que même moi je me reconnaitrais pas, en fait. » Assurément, s’il était même capable de voir avec toutes ces gouttes de sang qui lui tombaient dans les yeux et lui piquaient, s’il apercevait son reflet dans un miroir, il penserait que c’était un mec qui avait cru que cette nuit c’était halloween. Il souffla, s’empêchant de glousser à la supposition pas si absurde que cela d’Alban. « Ouais. Faut croire qu’il existe encore des gens insensibles à mon charme. » Parce qu’il fallait mieux en rire qu’en pleurer, mais Jazz il avait beau avoir presque cinquante ans, indubitablement il restait parfois encore un sale petit con immature. S’appuyant contre le mur derrière lui, il se força à se relever, histoire de ne pas rester éternellement à terre devant Alban. Cependant, l’effort fut peut-être trop important, et ses jambes commencèrent à trembler dangereusement, sa tête lui tourner de plus belle. Il souffla, essayant de se contrôler. Néanmoins, s’il l’avait ignoré jusqu’ici, la douleur était bien présente, carrément fulgurante, et celle-ci te fila la nausée. Haut-le-cœur probablement provoqué également par trop d’alcool bu – mais surtout à cause de la souffrance, hein –, Jazz ne put retenir son estomac qui rendit l’âme, et surtout son contenu, sur le bas de pantalon et les chaussures. Il geignit de peine, et son corps fut pris de tremblements violents, le vomissement ayant forcé sur ses côtes qui devaient être brisées pour certaines. « J’me… sens, pas très bien. » Il inspira, se disant qu’il aurait peut-être besoin d’un autre verre, histoire d’oublier.

Invité
Invité


Re: you knocked me down to tears (alban)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires