nique ta mère (alban)

Message par Basile le Jeu 3 Aoû - 23:00

le coeur en miette, basile n'a pas quitté son lit depuis trois jours. il se sent seul, détruit. israa n'est plus, alban ne lui parle plus, lou fait la tronche. alors basile, s'isole. il ne sort de sa piaule que pour faire le plein de boisson qu'il ne prend d'ailleurs pas la peine d'acheter lui même. basile, il a missionner ses colocataires pour le rationnement. ils n'ont pas bronché parce qu'ils savent qu'il ne va pas bien, que rien ne tourne rond dans sa vie ces derniers temps. il n'y a rien de pire que la disparition d'un proche, basile le comprend désormais. et il se sent mal de se sentir aussi mal. parce qu'israa c'est son amie, pas sa soeur. et il n'ose imaginer si lou avait été à sa place. lou. sa douce lou. elle lui manque. et pourtant, fier comme un coq, basile ne fait pas le premier pas. il se trouve des excuses, se raconte que c'est parce qu'il fait son deuil. mais c'est des conneries tout ça. il sait qu'il a déconné, qu'il a fait le con ce soir là, quand il a débarqué chez elle sans prévenir, qu'il les a monté l'un contre l'autre. alban et elle. alban. son frère. judas, traître. ou est-ce lui même le traître. basile ne sait plus. il a du mal à réfléchir. c'est le manque de sommeil, l'alcool qui ne quitte jamais véritablement ses veines. il a constamment les mains qui tremblent, les yeux rouges, les pupilles dilatées, le teint blafard. il ressemble à un mort, vivant. mais il a conscience que son pote lui manque. et avec le décès d'israa, il se rend compte de sa bêtise. la vie est courte, la vie est injuste. mais elle est la plupart du temps belle. elle doit être belle. et basile il sait qu'il doit la partager avec ceux qu'il aime, ceux qui comptent vraiment à ses yeux. et alban, il fait parti de ces gens. une gorgée de rhum (sans doute) et il attrape son portable, manque de le faire tomber dans sa manoeuvre. il hésite à composer son numéro, pour finalement opter pour un simple message. un basique il faut qu'on parle. un rendez-vous, le parc. leur terrain, leur place attitrée. à boire surtout, il leur faudra à boire. y a à peine cinq minutes d'attente avant qu'alban réponde et y a un demi sourire qui se hisse sur les lèvres de basile. ouais il est content et c'est le plus qu'il puisse démontrer en cet instant.
basile il ressemble pas à grand chose. il a fait l'effort de prendre une douche, en même temps ses colocataires ne l'auraient pas laisser sortir sans ça. mais niveau vestimentaire, rien de grandiose. un sweet, un bermuda. manquerait plus que les tongs et il aurait enfilé la panoplie du parfait beauf. y a le bruit des bouteilles qui accompagne chacun de ses pas. les gens le regardent de travers dans la rue, mais c'est à peine s'il s'en rend compte. son regard est rivé sur le sol, tandis qu'il se laisse aller à la musique qui perce ses oreilles. et il arrive, le premier, sur les lieux. y a personne dans le parc, il est trop tard pour ça. les couples sont partis ou alors viendront plus tard dans la nuit pour faire leurs petites affaires, les gosses dorment, les mères vaquent à leurs occupations de mères. et y a que des paumés comme basile et alban pour venir à cette heure. alors il s'installe, ou plutôt se laisse tomber à terre. là, les jambes pliées, il attend qu'alban débarque. il sent les nerfs lui monter, l'angoisse se faire plus forte. ouais basile l'a convié sur un coup de tête pour parler. mais pour parler il faut des mots et les mots il ne les a pas basile. il sait pas quoi lui dire à son pote. des excuses peut-être ... mais c'est dur de mettre sa fierté de côté.

Re: nique ta mère (alban)

Message par Alban le Dim 6 Aoû - 13:46

rester actif pour ne pas sombrer, pour repousser les pensées qui viennent sans prévenir dans l'esprit, les pensées qui font mal, qui peuvent vous faire tomber. alban, c'est son petit mécanisme de défense. tant qu'il bouge, il est pas touché, tant qu'il bouge, il va bien. ou pas trop mal, c'est plus correct. tellement déterminé qu'il est même allé courir, ce con, du jamais vu, sauf qu'il est fumeur, et qu'il a arrêté le sport depuis le lycée, alors autant dire que c'était pas fameux et que ses poumons ont pris cher. et là, il s'énerve, parce que la salle de bain est dégueulasse, y'a des cheveux de filles partout, vous voyez l'truc, mais, ça lui donne du travail à faire, au fond, ça lui va, l'appart n'aura jamais été aussi clean sans doute. et y'a l'message de basile. ça l'énerve un peu, alban, ça l'oblige à mettre son cerveau sur pause, un petit instant. c'est vrai qu'il a pas pris d'nouvelles depuis israa. alors qu'il aurait du. mais il savait pas franchement comment s'y prendre. et y'a déjà baraa à s'occuper, baraa qui lui fait peur, à jamais répondre. mais, il répond, quand même, parce que, ça reste basile, parce qu'il faut arrêter ces conneries, il se dit.
il prend une bouteille qui traîne, ses petites affaires, et il bouge, rapidement. sur le trajet, il s'concentre sur les paroles de la musique qu'il a dans les oreilles, il sait pas comment ça va s'passer, il sait pas ce qu'il va dire, il veut pas franchement y réfléchir. on verra sur le tas. ça le stress un peu, c'est vrai, parce que, c'est basile. faudrait pas tout foirer une nouvelle fois. il se dirige rapidement vers leur endroit fétiche, putain, depuis qu'ils sont gosses, sans doute? ça l'conforte un peu, ce genre de repère. quelque chose qui n'a pas changé. et y'a déjà basile. il enlève son casque, alban, et il se dit qu'il a une sale tête, basile. mais c'est normal. ça ira mieux. il fera en sorte que ça aille mieux, alban, pas de soucis. il s’assoit à côté. il regarde ailleurs, un petit moment. faut qu'on parle, ouais. mais faut y arriver. "j'sais pas quoi te dire" il est honnête. "je voulais t'en parler depuis longtemps, mais c'était..." il tente de se remémorer, les sentiments confus qu'il avait, avant, toutes ces choses-là. "c'était compliqué, vraiment. j'voulais être sûr que ce soit quelque chose de réel, avant de t'en parler." et pas l'fameux jeu du chat et de la souris, pas ces conneries-là. un truc vrai, réel. qu'ils aient collé une étiquette dessus. c'est ce qu'il attendait.

*******************
j'mens surtout à moi-même quand j'répète que j'essaye de faire de mon mieux

Re: nique ta mère (alban)

Message par Basile le Mer 9 Aoû - 13:14

y le temps qui passe, les secondes qui défilent, vite, lentement, il ne sait plus trop basile. il ne saurait pas dire combien de temps il a attendu là, assis le cul dans l'herbe, qu'alban débarque. mais dans le fond ça le rassure un peu d'être arrivé le premier, ça lui évite sans doute de parler le premier, quelque chose comme ça. le temps qu'il s'accorde seul, lui permet de réfléchir. ça le stress un peu aussi et il sent l'angoisse lui monter à la gorge. merde, c'est qu'alban, pas de quoi en faire tout un cinéma. mais y a cette peur de tout foirer avec son pote qui le ronge, parce qu'il a déconné basile, à foutre la merde sans vraiment savoir ce qu'il se passait. et même si ça l'a touché de découvrir la vérité comme ça, c'était pas une raison pour se les mettre à dos, l'un comme l'autre. et y a alban qui arrive enfin. basile il lui adresse un regard en guise de bonjour (ou bonsoir, en fait). rien de plus, parce qu'il prend la parole en premier, comme basile s'en doutait. et il l'écoute, acquiesce sans vraiment s'en rendre compte. ouais, il comprend un peu basile. il se dit que de toute façon ça n'aurait pas été chose facile de lui avouer leur relation. la preuve étant dans son comportement de l'autre jour. quoi qu'il arrive, il aurait sans doute péter les plombs. mais au final ça lui va que ce soit alban. même si c'est son pote. parce que c'est son pote. et je suppose que ça l'est maintenant, réel ? y a pas à épiloguer là dessus, vu ce qu'ils s'apprêtaient à faire quand il est entrer dans l'appartement, c'est clair qu'entre eux c'est assez concret. puis t'inquiètes c'est pas comme si j'avais mon mot à dire en soit, z'êtes grands, vous faites c'que vous voulez. c'est vrai, même si ça basile il a du mal à le concevoir. parce que lou ça restera sa petite princesse quoi qu'il arrive et qu'il a toujours du mal à se l'imaginer femme. il sort une bière de son sac en plastique et la tend à alban avant de s'en prendre une aussi. c'est rien une bière, mais là il a envie de ça. et j'm'excuse pour l'autre jour. ça lui écorche les lèvres, lui brûle la gorge de prononcer ces mots. c'est mettre sa fierté de côté et ça fait mal, mais il le faut.

Re: nique ta mère (alban)

Message par Alban le Dim 13 Aoû - 9:07

Fauve en cage depuis la mort d'israa, il fait les cents pas alban. même là, quand basile, le seul, l'unique, prend enfin la peine de l'écouter, il a du mal à rester en place le pauvre garçon et il se sent obligé de se relever quand il l'entend répondre. alors que ce moment là, il l'a déjà imaginé milles fois, qu'il puisse regarder basile droit dans les yeux, lui dire honnêtement, franchement ce qu'il en était de ses sentiments et de sa relation avec lou. mais y'a israa entre ce scénario et la réalité. y'a les priorités d'alban qui dérivent, parce que israa, parce que la bande putain. et basile répond. alban hoche la tête. "ça m'a l'air" ouais, parce qu'il sait pas trop ce qu'il va lui tomber dessus avec lou, demain, dans la semaine prochaine. mais il a le sentiment d'avoir fait ce qu'il avait a faire alban, c'est déjà ça. "même si j'ai l'impression d'avoir vécu trois saisons de newport beach avec elle" il ajoute, parce qu'il pense sérieusement avoir eu sa dose de drama dans l'histoire. et dieu sait qu'il préfère les histoires simples lui. et il aimerait parler plus longtemps de ses douzes épreuves d'hercule à lui, comme il le ferait avec son pote, comme ils étaient avant, confiants sur ce genre de difficultés là. mais ça reste lou, le sujet. Même s'il a visiblement le consentement de basile, ça coince, et il préfère garder les détails pour lui.
il attrape la bière que basile lui tend, l'ouvre rapidement avant d'en boire plusieurs gorgées. et basile s'excuse. il se dit, alban, qu'après tout sa réaction était justifiée, mais, eh, il accepte quand même, parce qu'il se doute que ça doit lui demander des efforts de dire ce genre de trucs. "attends avant de t'excuser, y'a autre chose que je t'ai caché" il lance, quitte à tout faire foirer, mais ça lui semble insignifiant tout ça maintenant à lui. "j'ai couché avec jasmine. plusieurs fois. et, tu verrais son corps, enfin, son mec, il est pas bon pour elle, vraiment pas." il lance, avec désinvolture, parce qu'il s'y est fait avec le temps faut croire. "son mec est une ordure et on peut rien faire." c'est ça le pire, l'amer sentiment d'être impuissant là.

*******************
j'mens surtout à moi-même quand j'répète que j'essaye de faire de mon mieux

Re: nique ta mère (alban)

Message par Basile le Lun 14 Aoû - 14:41

y a comme une boule qui se forme au creux de son estomac, un noeud d'angoisse qui le tord. c'est que c'est pas une conversation qu'il aurait aimé un jour tenir, basile. non. lui il aurait préféré que rien ne bouge, que son pote reste son pote et qu'il ne sache rien des aventures amoureuses (et sexuelles) de sa soeur. il fait un simple signe de la tête quand alban lui confirme qu'entre eux c'est du sérieux. ça lui fait bizarre quand même à basile de se dire que ces deux là sont ensemble, ou plus ou moins, mais il accepte. il le faut bien. et il se surprend à sourire face à la réplique d'alban. il sent le mélodrame à plein nez et il comprend presque pourquoi il n'était au courant de rien. si ça n'avait pas été de lou qu'ils parlaient, basile aurait sans doute demander les détails de l'histoire, mais là, ça lui semble assez déplacé. puis il a un peu peur de ce qu'il risque d'entendre s'il pose la question, alors il se retient, se dit que c'est peut être que partie remise. après, ils viennent pour la première fois depuis l'incident, de se parler sans animosité alors, faut pas trop se précipiter. mais alban en remet une couche et basile il se met à stresser, il se demande ce qu'il a bien pu faire d'autre, ce qu'il a bien pu lui cacher. y a mille et un scénarios qui défilent devant ses yeux voilé du spectre de l'angoisse. puis quand il évoque jasmine, tout le poids qui pesait sur ses épaules disparaît. ouais je sais. c'est un soulagement, de savoir que c'est de ça qu'il voulait parler, de savoir qu'il n'est pas le seul au courant et qu'il a quelqu'un avec qui parler de cette histoire. non pas que j'ai couché avec elle, moi hein. il adresse un regard légèrement amusé à alban, parce qu'il était loin de se douter de ce qu'il se passait entre eux. mais elle m'a dit. et j'lui ai promis d'en parler à personne. et bon dieu c'que ça m'fout les nerfs de pas pouvoir lui en mettre un à ce connard ! basile il se retient depuis des lustres de pas aller voir le mec de jasmine et de lui faire comprendre sa douleur. pour jasmine, parce qu'elle veut pas, parce qu'elle l'aime malgré tout. et basile il comprend pas vraiment comment, pourquoi, elle continue à être attachée à lui malgré tout ce qu'il lui fait endurer. mais, dis moi ... maintenant c'est fini, ton truc avec jasmine ? parce que j'te préviens on est pote, mais si tu fais quoi que ce soit à lou, y a plus de fraternité qui tienne entre nous ? c'est une menace, mais qui n'en a pas vraiment l'air, parce qu'il est pas énervé basile. c'est juste une mise en garde, il le prévient juste, avant de s'enfiler la moitié de sa bière.

Re: nique ta mère (alban)

Message par Alban le Mar 29 Aoû - 11:47

l'coeur plus léger, faut dire, maintenant que tout ce qu'il pouvait cacher est dévoilé, rapidement. et l'temps qu'il a pu passer à réfléchir à comment lui dire les choses, que ce soit lou ou jasmine. beaucoup d'angoisse pour pas grand chose, comme tout le temps, évidemment. ça va mieux, maintenant. plus d'mystère, plus d'malaise, les choses sont établies. il comprend pas tout de suite, quand basile lui dit qu'il sait. pour jasmine et lui? et il finit par comprendre qu'il sait, pour les bleus, pour son mec, pour l'enfoiré qu'elle dit aimer. et y'a un rire qui s'échappe des lèvres d'alban, parce que, bordel, il était pas tout seul à savoir, c'était pas l'seul à crever d'inquiétude quand elle répondait plus aux messages, et qu'elle était avec lui, ce genre de choses, donc. "un jour, on fera les justiciers et on ira lui péter la gueule." il lance, en rigolant. parce que pour que ce jour arrive, faudrait déjà que jasmine le quitte, ou quelque chose comme ça.
et merde, lui qui pensait que tout était réglé, qu'ils étaient redevenus basile et alban, aussi rapidement que ça, apparemment c'est pas vraiment l'cas. il marque une pause, tourne le regard ailleurs. il aimerait bien prendre les choses avec légèreté, en rire, et lancer un 'non t'inquiètes', mais c'est pas aussi simple que ça, parce qu'encore une fois, y'a cette impression d'être le parfait connard aux yeux de son meilleur pote, l'genre de truc qu'il a du mal à encaisser et à comprendre alban. "tu fais chier sérieux" il lance, simplement, en terminant sa bière un peu rapidement. et puis, merde, il sort la bouteille qu'il a ramené, parce qu'autant passer à quelque chose de plus fort tout de suite. une bouteille de whisky qui traînait. "mais merde, pourquoi t'es pote avec moi depuis tout ce temps, si tu m'prends pour un sale con?" ses yeux se relèvent vers lui, il attend. parce qu'évidemment qu'il ne compte pas retourner voir jasmine, ni aucune autre fille. évidemment qu'il n'compte pas s'foutre de lou, mais faut croire qu'il est l'seul à le savoir, tout ça.

*******************
j'mens surtout à moi-même quand j'répète que j'essaye de faire de mon mieux

Re: nique ta mère (alban)

Message par Basile le Sam 9 Sep - 19:54

basile, il sourit à moitié. parce que bordel ce qu'il en rêve de lui mettre sa raclé à ce connard. mais en même temps la situation ne s'y prête pas. comment peut-on vraiment sourire lorsque l'on sait qu'une amie subit du tord de la part de son copain ? il se remémore ces moments de doutes, d'inquiétude. ces fois où elle a débarquer en larmes dans son appartement, aux moments où il a du la consoler tout en contrôlant ses nerfs e ne pas lâcher. il a souvent voulu lui dire de le laisser faire, mais elle ne lui aurait jamais pardonner. alors, maintenant ça lui fait du bien de savoir qu'il n'est pas le seul à sentir ce sentiment contradictoire, à devoir retenir ses pulsions meurtrière. alors basile, il acquiesce simplement, parce qu'il n'y a rien d'autre à dire. un jour il lui casseront les dents, mais ce jour semble ne jamais arriver.
alban se braque et basile il comprend pas vraiment pourquoi. il a pas vraiment pensé aux répercutions que pourraient avoir ses mots, à la façon dont il pourrait les prendre. parce que basile, il n'a pas dit ça dans le but de le vexer, loin de là. mais le voir prendre la mouche aussi facilement, le vexe à son tour. il se braque aussi, termine sa bière. il serait prêt à lui piquer sa bouteille. finalement, il se dit que c'est peut être pas que ses réflexions à lui qui lui font du mal, que lou y est sans doute pour quelque chose aussi. mais basile ne s'excuse pas. il n'en a pas envie, à quoi bon ? ptêtre parce que j'suis un sale con aussi. c'est plus subtil que ça, en fin de compte. alban c'est un sale con, ouais, mais pas toujours et ça basile il le sait. c'est son sale con à lui et il ne s'en plaint pas. en fait il en aurait sans doute rit si la principalement intéressée n'avait pas été sa soeur. j'sais que tu seras pas un sale con avec lou. il s'enquille une autre bouteille de bière, juste pour pouvoir laisser couler ses paroles. basile, il en peut plus de cette guerre stupide et s'il est venu ici aujourd'hui c'est plus pour fumer le calumet de la paix.

Re: nique ta mère (alban)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires