des histoires à raconter

Message par Invité le Ven 4 Aoû - 4:23


Victor
citation ici citation ici

prénom Victor lieu de naissance  Auriol âge 22 ans   job ou études Victor prépare sa dernière année de licence en cinéma. Faut le voir pour le croire mais il ne vit que pour ça. De l'aube au crépuscule, 365 jours par an. Il passe des jours entiers à écumer la filmographie de Jean-Luc Godard dans le moelleux d'un canapé. Il surfe sur la nouvelle vague, voue un culte au close up et flirte à la Hiroshima mon amour avec des mots plein de gestes. Dévore-moi. Déforme-moi à ton image qu'il murmure pour la centième fois, afin qu’aucun autre, après toi, ne comprenne plus du tout le pourquoi de tant de désir. situation En amour comme en amitié, Victor a toujours été animé d'un profond égoïsme. Il aime, il a déjà aimé. Mais l'amour prend plus de temps qu'il est prêt à donner. choix d'immeuble 3 avatar Bogdan Romanovic pseudo javanaise.


La coloc, choix ou obligation ? Quelles sont les raisons pour lesquelles tu souhaites emménager avec 3 inconnus ? D'abord l'argent, après les gens. Victor n'est pas d'ici alors il voulait se faire des potes à moindre coups. Manque de pot, ce n'était peut être pas la meilleure des solutions. Parce que la colocation, c'est le parfait mélange entre les potes et des inconvénients.
Tu rentres après une journée de boulot épuisante en n'ayant pas eu le temps de manger le midi, et tu découvres que le frigo est vide parce que Tom a oublié d'aller faire les courses, tu fais quoi ? Ça le fait chier, évidemment. Si le frigo est vide c'est qu'on lui a piqué quelque chose...mais il ne dit rien. C'est peut être même pour ça que Tom se sert sans permission. Parce qu'il sait que Victor ne dira jamais jamais rien. Il préfère battre en retraite, refaire quelques courses et lâcher son mercenaire à trois pattes dans le placard de son colocataire.
Quelle est la répartition des tâches idéale pour toi au sein d'une colocation ? (Tâches ménagères, courses, règles de vie...) Ça n'a pas vraiment d'importance. Bien malgré lui, Victor fini toujours par faire le ménage pour les autres. Il a beau aimé ses vieilles babioles et le bordel organisé de sa chambre, il a besoin que tout soit propre. Qu'on le respecte, lui et son besoin quasi vitale de voir de temps en temps le sol.
La nuit, tu es plutôt du genre... Dodo à 20h ? Grosse soirée jusqu'à 3h du mat' ? D'humeur séductrice, une conquête dans ton lit ? Victor ne dort pas beaucoup. Parce qu'il se couche tard, se lève très tôt. Souvent pour les études, rarement pour autre chose.
Fan de Godard, Truffaut et Honoré, Victor ne vit que pour les rues étroites, l'humour acerbe et le 7ème art. C'est un mec fier ou en tout cas, qui en donne l'air. Fier d'être séduisant, intelligent. Fier d'avoir réussi ses études et sans doute le reste de sa vie. Fier d'être, tout simplement. Il lève le menton, plonge son regard dans celui d'un autre et la magie opère immédiatement. Victor transporte les gens. Lorsqu'il fait de grands gestes, murmure des répliques et partage des idées qui ne vivent qu'en lui.
Il a ce "truc", cette passion, qui l'élève, le rend bouleversant.
Faut dire, les enflammés se meurent en ce moment.
Puis y'a le reste du temps. Là où Victor se contente de vivre paisiblement. Il déteste crier, s'énerve rarement. Il envoi parfois balader les gens, avec ou sans raisons. Parce qu'il en a besoin, que la violence n'a du sens que lorsqu'elle s'en prend à quelqu'un. Ça ne dure jamais bien longtemps.
Victor oublie rapidement.
Sa rancune, le temps qui passe, les gens. Surtout les gens.
Il se fait centre du monde, se focalise sur des détails et oublie petit à petit tout ceux laissés derrière. Le regret provoque parfois quelques trémolos dans sa voix mais comme pour tout, Victor l'oublie.
Il a tendance à annihiler tout ce qui fait une relation.
les coups de téléphone, ce n'est pas son truc. Il déteste sa voix, surtout celle qu'il perçoit à travers l’écho de son kit mains libres alors il n'appelle pas. Parfois, souvent, Victor fait mine de ne pas voir ceux qui tentent de le joindre. Mais quand il faut sortir, faire la fête, boire un verre, parler de vive voix. Quand il faut rire à gorge déployé, trouver les bons mots, consoler. Quand on se doit d'être présent, qu'on parle de souvenirs et d'éternité Victor essaye d'être là.
Ce n'est pas si facile. Il n'y a rien de plus doux, de plus réconfortant que le silence qu'offre sa solitude. Victor préfère marchander avec lui-même.
Il y a cependant toujours une personne sur un million qui en vaut sincèrement la peine.
Alors Victor essaie.

1. Tout ce que Victor accepte de partager, c'est un café. Le soir de préférence, juste après le dîner. Le reste lui appartient. Vraiment. Il a sa bouteille d'eau, sa cafetière italienne, son papier toilette, son savon et sa rangée dans le frigo. Chez ses parents, tout se divisait. De la canette de coca aux sachets individuels de granola. Victor ne disait rien. Parce qu'il était question de sang et qu'il parait que le sang, c'est sacré. Ici, pourtant, rien ne l'oblige à jouer la mère Térésa. Alors son coca, ses granolas. 2. Une chaise, une jolie table, un canapé. C'est toujours avec ce genre de concept que Victor galère. Ils lui inspirent débauche et paresse lorsque le commun parle de savoir vivre. La chaise. Parlons-en. Il ne s'est jamais entendu avec ce concentré de bois. Tout est fait pour se tenir droit et pourtant, ce qu'il affectionne par dessous tout, c'est de s’asseoir dessus comme un indien, les jambes pliés dans un angle à faire tourner de l’œil. Pas des plus confortable. Alors, récemment, il c'est offert un tabouret expressément étudié pour son fessier. Victor s'adapte rapidement. Tout doucement, c'est un peu de lui qui prend place dans l'appartement. Son bordel sur la table, qui ne lui sert qu'à boire, travailler, somnoler. Des coussins estampillé Bettie Page sur, autours du canapé. Les cahiers du cinéma dans les toilettes, des tickets en tout genre  dans un pot fourre-tout prêt de l'entrer. A défaut de savoir, Victor impose sa façon de vivre. Et d'une manière ou d'une autre, c'est presque la même chose. 3. S'il s'écoutait sincèrement, c'est toute son existence que Victor mettrait sous clé. Non pas pour se protéger de la découverte d'un potentiel cadavre. - Sa vie ressemble bien plus à la petite maison dans la prairie qu'à Serpico. - Mais pour se protéger, lui. Lui, le romantique d'Alain Resnais, l'enragé de Tarantino, l'utopiste de Weir. Lui, l'espèce de connard égoïste capable de pleurer cent, deux cent, trois cent fois devant la liste de schindler. Lui, qui appelle tout les soirs ses parents à la même heure. C'est ce qu'il y a de plus intime dans sa vie, des petits détails qui ne regardent que lui. Alors en déménageant, Victor a fait poser quelques verrous sur la porte de chambre. Pour ça et pour "éviter de voir vos sales gueules trop souvent". 4. Victor n'a jamais été quelqu'un de particulièrement matérialiste. La modernité l’écœure, le neuf l'ennui. Il aime les vieilles choses, les trucs un peu rouillés, un peu pourris qui se révèlent une fois qu'on en prend soin. Comme sa cafetière, sa house de couette, sa veste en jean et ses assiettes. Comme ses vieilles cassettes, son tourne disque et ses bibelots. Comme Barnerias. Son vieux chat. Barnerias a 13 ans. Il lui manque un œil, une patte et du savoir vivre. Sa gueule est écrasé et ses ronrons sonnent depuis quelques mois comme une bagnole qui peine à démarrer. Il traîne absolument partout, rentre dans les placards et crache lorsqu'on tente de l'y déloger. Barnerias est un chat aigris, du genre qui miaule pour rien et vieillis mal. Mais Victor l'aime, un peu comme s'il était la personnification des vieux trucs accumulés avec le temps. 5. Il avait 12 ans. Son père faisait un énorme tris dans le bric à brac du salon. Il n'arrêtait pas de se plaindre. De son dos, de la poussière, de cette famille indigne qui refuse de l'aider. Alors, Victor a attendu une bonne demi-heure avant de se dévouer. Puis il la vu, sur la pochette cartonné d'un 45 tours à deux doigts d'être jeté. Une drôle de nana avec des putain de lunettes démesuré et des cheveux affreux. Janis Joplin. Piece of my heart. Le premier vrai crush de sa vie. Avec Janis, Victor a découvert Brian Jones, Jim Morrison, Bob Dylan, Jimi Hendrix, la beat generation et finalement la nouvelle vague. Il a fait l'amour sur kozmic blues et a écrit ses premiers scénar sous les notes de little girl blue. Il c'est habillé avec Bob Dylan et a volé la passion enragé de Kerouac. C'est la période bénis de son existence. Aujourd'hui lorsqu'il en parle, c'est toujours avec un sourire de dix mètres et des yeux qui pétillent.  


Invité
Invité


Re: des histoires à raconter

Message par Léonie le Ven 4 Aoû - 7:47

allez, cette fois c'est la bonne
rebienvenue, hâte d'en lire plus I love you

Re: des histoires à raconter

Message par Baraa le Ven 4 Aoû - 10:20

il est beau victor

*******************
Don't be afraid to catch feels
I know you ain't afraid about this
Baby I know you ain't scared to catch feels

Re: des histoires à raconter

Message par Invité le Ven 4 Aoû - 10:45

bb adrien
rebienvenue apparemment I love you

Invité
Invité


Re: des histoires à raconter

Message par Lou le Ven 4 Aoû - 16:56

allez on se dépêche de nous pondre cette merveille
avatar

Lou
big boss


Voir le profil de l'utilisateur

Re: des histoires à raconter

Message par Invité le Ven 4 Aoû - 23:52

Bienvenuuue toi :3

Invité
Invité


Re: des histoires à raconter

Message par Invité le Ven 4 Aoû - 23:55

Mon dieu juste le titre et j'ai la chanson en tete !

Invité
Invité


Re: des histoires à raconter

Message par Léo le Sam 5 Aoû - 10:52

victor j'aime trop ce prénom bienvenue

*******************


sick of loosing soulmates

Re: des histoires à raconter

Message par Invité le Sam 5 Aoû - 11:21

t'es beau

Invité
Invité


Re: des histoires à raconter

Message par Invité le Dim 6 Aoû - 21:15

merci mes chats

vous inquiétez pas, je termine bb victor ce soir . le temps d'écrire définitivement les deux fucking points qui me manquent


par contre j'ai changé d'avatar
j'adore adrien mais bogdan colle tellement au personnage que je me devais de ne pas passer à côté.


Invité
Invité


Re: des histoires à raconter

Message par Ed le Dim 6 Aoû - 21:19

BOGDAN.
Ah. Pardon cet élan de fangirl.
Re du coup.

Re: des histoires à raconter

Message par Invité le Dim 6 Aoû - 23:20

(re)bienvenue bg I love you

Invité
Invité


Re: des histoires à raconter

Message par Léonie le Dim 6 Aoû - 23:34

bogdan a été fait pour victor

Re: des histoires à raconter

Message par Invité le Lun 7 Aoû - 8:57

t'es encore plus beau en fait.

Invité
Invité


Re: des histoires à raconter

Message par LE SYNDIC le Jeu 10 Aoû - 15:05

plus qu'un jour pour finir ta fiche bb
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Re: des histoires à raconter

Message par LE SYNDIC le Ven 11 Aoû - 15:10

ahhhh ça valait le coup d'attendre
re bienvenue chez toi ! immeuble 2 appartement 21 avec @harry, @baraa et @simon
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Re: des histoires à raconter

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires