(viviane) our time is past

Message par Lou le Mar 8 Aoû - 21:58

silhouettes colorées sur papier mâché, ombres dessinées sur tons saupoudrés de noirs et de gris, formes indistinctes qui sont censées représenter une sorte de vie ; les artistes sont vraiment des êtres incompris.
on t'a conseillé si vivement cette exposition d'un peintre venant tout droit de paris, que tu t'es laissée tentée pour découvrir de tes propres yeux l'art qu'on t'a décrit. la déception se lit sur ton visage. visiblement, tu passes à côté du plus important. tu n'as pas le regard qu'il faut pour apprécier la beauté, pour reconnaître le savoir. les gens se bousculent d'un sens pendant que tu nages à contre courant de la foule, essayant de mettre de la distance entre toi et ces pigeons qui dépenseront des milliers dans deux gouttes de peinture.
tu reprends enfin ta respiration loin du peuple, quand ton regard est attiré par une tête blonde. tu la reconnais immédiatement et, des souvenirs flous ressurgissent à la surface de ta conscience. par réflexe, tu tournes les talons priant pour qu'elle ne t'ai pas vue ni reconnue.
trop tard.
viviane t'appelles.
elle est la dernière porte de ton passé que tu souhaitais rouvrir. tu te retournes lentement, un sourire crispé sur les lèvres.
quelle surprise t'as une centaine de questions sur les lèvres mais un seul ordre prédomine : tais-toi. que tu tairas.
avatar

Lou
big boss


Voir le profil de l'utilisateur

Re: (viviane) our time is past

Message par Invité le Mar 8 Aoû - 23:19

vivi elle traquait la chair fictionnelle afin d’échapper aux incertitudes fragmentées de la réalité, aux kyrielles miroitantes d’une infinité de miroirs qui se renvoient la même image inlassablement, de cette manière, elle se coulait dans un monde stable; invariablement rassurant, son myocarde emballé dans du papier bulle pour ne pas qu’il s’égratigne, méfaits de la vie, de sa main droite elle tenait une bouteille de mercurochrome au cas où elle devrait s’en badigeonner, hypocondriaque de la vie.
elle avait tenté maintes fois de chercher dans les fatras de visages d’inconnus mille expressions qui échappaient à la parisienne, n’en résultait que leurs peurs enfouies et les prunelles vidées de sens de cet endroit sans espoir qu’est la terre mourante . avidement, elle rongeait les œuvres pour en tirer un supplément de vie qu’elle s’appropriait, qui s’imprégnait en sa personne pour faire d’elle ce qu’elle est, synesthésie d’une personnalité rognée par les recroquevillements impassibles d’une réalité avec comprimée à l’intérieur quelques morceaux de haine, incendie salvateur, vibrante sacrée aux fêlures dorées.
lorsqu’elle avait la chance de pouvoir trouver un bouquin ou une bande dessinée abandonné, elle décidait de l’adopter, sans se poser de question, comme s’il était question de recueillir un être humain chez elle, persuadée que beaucoup d’objets possédait une âme bien à eux, c’est pour cela qu'elle accroche souvent son visage à l’encre noire des ouvrages, le temps se tuait seul à ses côtés, en silence.  elle possédait un sens du détail couplé d’une peur panique de n’être qu’elle-même dans un temps défini, prisonnière comme une jasmine-bohème dans un sablier, suture d’une terreur moderne depuis l’invention de la montre et des horloges.
avec les coups de pinceaux on peut embellir la réalité mais ce n’est pas avec une gomme qu’on peut la modifier, n’est-ce pas? vivi n’était pas bête, lou ne l’avait jamais rappelée. elle faisait forcément allusion au fait qu’elle ne devait pas l’assumer, leur nuit consumée au cœur d’un brasier torride entre des chairs en ébullition. elle faisait mine de se tourner face à une œuvre, comme pour lui laisser le choix que de la commenter ou bien de plonger dans la porte qu’elle lui avait ouverte afin d’amener la discussion à quelque chose de plus personnel.

Invité
Invité


Re: (viviane) our time is past

Message par Lou le Mer 9 Aoû - 0:53

viviane. plus belle de jour que de nuit, le souvenir que tu tiens d'elle ne lui fait pas honneur et tu t'en excuserais presque. le rouge aux joues lorsque tu revois vos corps égarés dans tes pensées, tu fuis son regard, t'attardant bien trop longuement sur la peinture défigurée face à vous.
et si on déchire la toile ? alors la réalité disparait. mais toi, tu t'es contentée de l'égarer. et poussée par le vent et encouragée par le hasard elle t'a retrouvé, rattrapé, piégé, comme une sale voleuse, une bien piètre menteuse. des entrelacs de rouges pour représenter ta honte mais également le plaisir que t'avais procuré cette nuit. des courbes qui se croisent et s'enlacent, symboles de vos deux corps qui s'étaient unis cette fois. réunis et perdus.
et si on peint dessus une autre histoire ? alors on oublie l'ancienne. t'as fui. sous l'emprise d'un réflexe idiot, ta lâcheté t'a convaincu de foutre le camp et tu t'es jamais trouvée d'excuse raisonnable pour expliquer cet acte manqué. c'était comme une page de ton livre, une fois tournée, t'as oublié. t'as noirci des lignes et des lignes, rayé des mots et même des phrases entières qui t'ont tourmenté, mais les souvenirs se sont effacés pour laisser place à de nouveaux.
qui n'étaient pas enfouis aussi profondément que tu le pensais.
avatar

Lou
big boss


Voir le profil de l'utilisateur

Re: (viviane) our time is past

Message par Invité le Mer 9 Aoû - 10:11

détruire une œuvre n’est-ce pas comme une sorte d’avortement de syllabes d’une réalité que l’on n’aurait pas eu le temps d’accepter? vivi qui se délecte presque de l’électricité devenant palpable dans l’air, les traits du faciès remplis de honte rebondissent contre ses iris, vivi presque amusée de la situation même si elle avait paumé l’fil conducteur de leurs peaux nues de cette fameuse nuit. elle ne détourne pas le regard non plus de cette œuvre pour le moins mystique, en profite peut-être pour se rapprocher quelque peu de lou, sentir la chaleur de sa peau irradiant quelque peu sur la sienne.
peut-être mais le tableau gardera toujours mémoire de la réalité de la peinture précédemment appliquée et s’y formeront des cannelures qui raconteront encore l’ancienne histoire. elle reprit son souffle, n’a presque pas pris d’arrêt dans sa tirade, où elle espère ses mots clairs et cohérents, quelque peu sur l’excitation qui nait sur les lèvres de lou, comme des bourgeons en fleur, comme les fleurs qu’apparaissent des mains de vivi aussi, qu’elle souhaiterait offrir à lou, voit bien que ça sert à rien d’retenter quoi que ce soit, qu’elle n’a pas besoin de couronne de roses la princesse, veut peut-être pas avoir peur de se piquer avec les épines, une lueur de sentiment qu’elle ne connaissait que trop bien, peut pas s’empêcher d’afficher quand même en coin de ses lèvres ourlées un sourire.

Invité
Invité


Re: (viviane) our time is past

Message par Lou le Mar 15 Aoû - 19:55

une réalité.
ça te frappe, parce que la distance entre paris et lyon t'avais permise de t'échapper pendant un temps. mais là, avec viviane à tes côtés, tu te rends compte qu'elle t'a rattrapé. une fois le dos tourné, t'as baissé ta garde, tu t'es crue plus maligne mais voici le revers de ton arrogance. c'était réel.
on détruit une oeuvre lorsqu'on se rend compte que c'était une erreur. on la détruit avant qu'il ne soit trop tard. avant qu'elle s'installe chez vous, avant qu'elle repose fièrement dans votre chambre, avant qu'on s'habitude à sa présence dans son foyer, avant qu'on ne puisse plus s'en séparer. l'erreur ce serait la faiblesse de ne pouvoir s'en détacher.
faiblesse qui te parcourt lorsque viviane se rapproche, lorsque tu sens la proximité de sa peau remémorer à tes propres cellules la sensation lorsqu'elles se palpaient.
tu mets un mètre entre vous.
d'un pas innocent que tu dissimules sous un attrait soudain pour l'oeuvre qui vous fait face, tu retrouves l'oxygène qui t'es destinée et que tu ne souhaites pas partager. avec elle.
avec le temps, aucune couleur ne subsistera pour témoigner du passé, elles s'estomperont car une toile n'est jamais assez grande pour accueillir l'entière vérité.
t'oses. t'espères. mais au fond, tu sais. c'est faux. tu mens, à toi-même, à quiconque, sauf à elle.
avatar

Lou
big boss


Voir le profil de l'utilisateur

Re: (viviane) our time is past

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires