Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Léo le Lun 14 Aoû - 20:56

tu soupires. t'as l'impression d'avoir agacer ta vivi. tu voudrais avoir le courage de descendre deux étages et de toquer à sa porte. mais y'a le risque que léa soit là. et t'es pas franchement prêt à l'affronter. tu regardes l'heure. la pizza va mettre une plombe à arrivé.

jamais assez de toi. et personne à parler de relation libre..on se revoit quand, alors ?
(((09:33pm from léo)))

beau-parleur qui s'ignore, t'as laissé tombé plus d'une fille de haut sans même t'en rendre compte. tu joues sur les mots et les charme, goutant leur peau sucrée avec plaisir. et une fois rassasié, tu t'abandonnais à ce jeu avec une autre. mais sans te rendre compte de ta bêtise, pensant naïvement les filles avec qui tu flirt ont l'amour aussi léger que le tien.

*******************


sick of loosing soulmates

Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Invité le Lun 14 Aoû - 22:38

tu dis ça à combien de filles, Léo? t'as cette conversation avec combien, hein? (((09:34 pm from vivi)))
elle est pas conne, Vivi, on pourrait croire comme ça, avec ses cheveux presque blancs comme neige, blanc immaculé, innocente, pureté, mon œil, elle a troqué son innocence contre du bon sens depuis que Simo s'est donné la mort, personne pourra changer ça, Vivi alors elle sait, elle sait quel genre de gars est Léo, il baise, il se casse, se donne toujours à plus d’autres, se donne pas qu'à une seule. pourtant Vivi, peut-être qu'elle l'aime bien Léo, elle aime bien Ily aussi mais elle n'aura jamais personne rien que pour elle, elle fait pas parti de ces filles-là qu'on garde à côté de soi sur les draps pour l'éternité.

Invité
Invité


Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Léo le Lun 14 Aoû - 23:09

ça y est, elle commence. à faire le princesse au coeur déchu, l'abandonnée en haut de tour d'ivoire, à pester sur le nombre de conquête de son preux chevalier. elles vous imaginent toutes à jongler entre dix conversations, jouant sur vingt tableau à la fois. la vérité c'est que la plupart des filles ne répondent jamais, et celle qui daignent vous portez un peu d'attention deviennent vite toute votre vie. faibles mâles. rouler des mécaniques en étant rongé par la solitude. tu sais plus trop quoi répondre. tu voudrais évincé la question, l'éviter sans te faire voir. faudrait que tu lui proposes un rendez vous dans la semaine. histoire d'appuyer tes propos de charmeur en carton. jeudi soir peut être ? tu t'apprêtes à lui répondre, à jouer le bourreau des coeurs, encore. ton tel vibre encore, c'est ta mère.

coucou léo, ça va ? je suis en train de regarder les albums photos, est ce que c'est toi qui est parti avec celle de ton frère et toi dans la baignoire quand vous étiez petit ? bises. maman
(((09:35pm from maman)))

tu soupires. elle t'avait effectivement obligé de partir avec un petit album photo de la taille d'un livre de poche. c'était le genre de femme attaché à son passé. toi tu t'en foutais un peu. mais ça te fait toujours marrer de te rappeler cette photo, ou t'es debout dans le bain, tenant fièrement ta kick à l'air, avec ton frère à côté, le cul posé dans l'eau, à sourire à l'objectif avec sa tête d'abruti. tu lèves tes fesses de ton hamac et rentre dans ta chambre, à le recherche de ce fichu album. si tu l'as perdu, t'es mort. tu tombes dessus au fin fond de ta valise et tu le feuillettes jusqu'à trouvé la dite photo. tu te marres en vous regardant. des bonnes gueules de cons. tu la prend en photo et l'envoie à ta mère.

salut maman. c'est moi qui ai la photo, tu veux que la ramène au prochain repas de famille ? bisous. léo
 

(((09:41pm from léo)))

tu réalises ton erreur en une demi seconde. perdu dans tes pensées, t'as envoyé le message et la photo à vivi, et pas à ta mère. oh diable, comment as tu pu confondre les deux, sérieusement. tu paniques, t'essayes de tapoter partout sur ton écran comme si ça pouvait changer quelque chose. trop tard. tu grognes en te laissant tomber sur ton matelas. sérieusement ? t'attrapes une clope dans le paquet qui traine toujours au pied de ton lit et tu la glisse au coin de tes lèvres. tu sais pas si tu dois rire ou pleurer. tu regardes ton téléphone. vivi a ouvert le message. catastrophe. tu grimaces. faut essayer de rattraper les coups, de sortir digne de ce malaise.

trompé de destinataire..c'était pour ma mère. mais comme tu peux le voir, mon chibre a bien grandi depuis le temps !
(((09:43pm from léo)))

c'est totalement gênant. tu ressors sur ta terrasse, comme si l'air pollué lyonnais pouvais te faire oublier tout ça. et tu grilles ta gains, encore. c'est toujours un plaisir de s'encrasser les poumons. surtout dans ce genre de situation.

*******************


sick of loosing soulmates

Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Invité le Mar 15 Aoû - 0:57

Vivi elle ne comprend pas tout ce qui arrive tout de suite, elle reçoit le message de Léo, l’ouvre, affiche la pièce jointe et soudainement, un tas de points d'interrogations naissent au-dessus de sa tête, c'est moins bien qu'les galaxies qui miroitent ça c'est sûr, mais au moins c'est pas vide. y a quelque chose, pas comme dans son palpitant, pas comme son âme esseulée qui s’egratigne, comme ses ailes qui s’calcinent, un parfum d’emoyreume qui contaminent et condamnent des poumons encrassés. ah bon, tu trouves vraiment qu'il a grandi depuis qu't'es petit ? parce que la dernière fois, à part sentir une piqure de moustique, j'ai pas senti grand chose… (((09:45 pm from vivi))) elle fait une capture d’écran de la photo de Léo avant de reposer son téléphone et de continuer son jeu playstation. qu'allait-elle faire demain? quel article allait-elle entreprendre d'écrire?

Invité
Invité


Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Léo le Mar 15 Aoû - 1:11

tu le sais que t'as flingué tes chances en l'espace d'un demi seconde. et franchement, tu t'attendais à poireauter longtemps avant d'avoir une éventuelle réponse. le jeu de la séduction était faussé, les dés pipés. adieu crédibilité. tu t'allonges dans ton hamac. ta terrasse c'est ton fief. franchement ça vaut le sacrifice du lit deux places. chill before hoes. la fumée de ta clope se disperse dans l'air. tu sursautes lorsque ton portable vibre. elle est sérieuse là ? tu fais limite la gueule devant ton écran. qu'est ce qu'elle attend comme réponse ? tu soupires, franchement blasé de ces meufs qui jouent les caïds alors qu'elles gémissaient quelques nuits auparavant. piqué au vif dans ta virilité (du moins dans le peu qui lui reste après cette photo disgracieuse), tu réponds presque aussitôt.

tu diras pas ça quand tu l'auras dans la bouche.
(((09:46pm from léo)))

c'est violent, cru, peut être un peu trop. mais t'avais déjà assez d'une lou pour jouer les intouchables. bordel, un peu de bienveillante. les salopes arrogantes, ça te foutrait presque hors de toi. parce que toi malgré tes airs de beau parleur, tu seras toujours là pour dire aux filles qu'elles sont belles, douces et sucrés, que tu veux t'enivrer de leurs présence un peu plus chaque jour. et tu le penses, vraiment, qu'elles sont des merveilles de ce monde. et ces connes, elles jouent la condescendance. oh ça te gonfle, tu sens que t'as la tension qui monte, parce que de toute façon en ce moment rien ne va, et ta putain de pizza qui va arrivé dans longtemps alors que tu crèves la dalle. tu bougonnes. si elle réponds pas, tant mieux.

*******************


sick of loosing soulmates

Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Invité le Mar 15 Aoû - 1:21

tu m'gonfles léo, bonne nuit avec toutes tes connes et ta grosse bite (((09:46pm from vivi)))
elle sentait bien qu'il était irrité Léo, derrière son écran, elle savait bien qu'elle avait touché l’ego, la virilité ou une merde dans le genre, elle en riait presque, elle, derrière le sien, la ptite blonde qui s'la jouait condescendante alors que c'était toujours un miroir faux qu'elle faisait se refléter sur les gens, c'est peut-être l'une des raisons por lesquelles elle était élue l'une des plus détestées de lyon, pas qu'pour ses pancartes à la con et ses engueulades à répétition, piètre carapace qu'elle ne voulait ôter a aucun moment, veut pas montrer les flèches qui ont atterri dans son cœur (et c'est pas cupidon qui les envoie, non) alors elle lache son téléphone, elle sauvegarde son jeu et éteint la play. quelques minutes de calme à jeter son regard par la fenêtre pour qu'il attrape les étoiles lui fera du bien. elle espérait quoi avec léo, hein?

Invité
Invité


Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Léo le Mar 15 Aoû - 2:05

sa réponse t'arrache un sourire. mais si tu téléphone ne coutait pas 600 balles, tu l'aurais déjà éclaté contre le mur pour te calmer. tu bouillonnes encore. tu tires sur ta clope jusqu'au filtre, et tu tentes de faire des ronds tout flingués pour te calmer. ça marche pas. tu saisies ton tel. tant pis pour elle.

c'est ça, revient m'voir quand t'aura finir de faire la connasse condescendante.
(((09:48pm from léo)))

basta. tu mets ton tel en silencieux et tu le laisses par terre. t'as plus qu'une envie c'est celle de défoncer ta pizza. et puis bizarrement, comme un gamin, t'as envie d'une étreinte. un câlin, innocent, juste quelqu'un à prendre dans tes bras, une seconde ou une heure. t'aimerais parfois pouvoir rentrer dans la chambre de micky sans te bouffer une chaussure dans la gueule. tu tentes le tout pour le tout, tu te lèves et va toquer à sa porte. pas de réponse. t'ouvres. personne. même ta micky est pas là ce soir, t'as l'impression d'être abandonné de tout le monde. lou qui se tape alban, alban qui t'évite, léa qui te déteste surement, vivi qui te fait la gueule, micky qui se casse sans prévenir. tu te sens bien seul ce soir, alors tu t'assois sur le canapé. inerte, t'as ni envie de regarder la télé, ni envie d'écouter de la musique, ni de faire quoi que ça soit d'ailleurs. alors t'enfonce ton dos dans le dossier et tu détailles le plafond.



00h01am

tu t'es pété le bide et la bouche avec ta pizza recouverte de sauce piquante. aucun regret. tu t'es assoupi devant netflix. et là t'ouvres tes paupières, dans le gaz. tu débarrasses le bordel. l'appel de la clope. encore et toujours. tu retournes sur ta fidèle terrasse. tu récupères le téléphone laissé là. pas de message. pincement au coeur. t'espérait un peu avoir une notification. même des insultes, ça t'aurait plus d'avantage que le silence. tu t'accoudes à la rambarde, allumant ton énième clope de la journée.

vi ?
(((00:07am from léo)))

*******************


sick of loosing soulmates

Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Invité le Mar 15 Aoû - 2:35

y a son cœur qui va se nicher avec peur dans son nid, comme un petit oisillon qu’a trop peur, Vivi elle aime pas régler ses comptes par message, Vivi elle appréciait scruter les faciès qui se déforment, qui se composent face à ses propos, où les contours se dessinent selon chaque nouveau mot. Vivi se coule un bain, profite de la chaleur qui l'encercle, réchauffe son épiderme glacé de solitude puis décide de se mettre au lit, feuilletant un roman de Bukowski.

le livre glisse de ses mains diaphanes, dans lesquels l’océan traverse et se meurt dans la naissance de ses doigts, c’était Léo qui lui renvoyait un message et Vivi elle ne parvenait pas à croire que quelqu'un puisse véritablement s'intéresser à elle, alors elle doute tout le temps, de tout, décortique chaque mot, chaque phrase, ça se coupe dans sa tête, elle en compte les voyelles, les consonnes, examine chaque lettre et se met à tout retourner dans son esprit comme savent si bien le faire les filles. leur petit secret à elle, sûrement l'une des raisons pour lesquels les hommes sont à leur pied parce que sinon ils s’font chier mais dans son monde à elle le prince s'est barré avec la mauvaise princesse et elle, elle est là dans son cachot relégué de cendres, elle avait toujours ce serpent qui enlaçait sa cheville et qui menaçait à chaque moment d'injecter dans ses veines son venin.

quoi? tu m'as réveillé, j'espère que t'as une bonne raison (((00:08am from vivi)))
(tu sais en fait, c'est pas vrai, je suis désolée on m'a jamais appris à comment bien me comporter, avant c'était Simo qui me disait tout et il est plus là, il n'a même pas eu le temps de m'apprendre à toucher le ciel ou à compter les étoiles, c'est lui qu'est parti rejoindre la grande ours en premier) (je veux pas foirer) (tu sais dans le fond, moi je ranime bien alors pardonne-moi, j'suis pas une connasse condescendante)

Invité
Invité


Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Léo le Mar 15 Aoû - 12:11

tu fronces les sourcils. elle répond bien vite pour quelqu'un qui vient d'émerger. mais si c'est vrai, tu perds encore des points. tu grimaces. oh léo ce soir t'es mauvais. faut rattraper le coup comme on peut.

sorry. tu veux pas monter me voir ?
(((00:08am from léo)))

c'est la solitude que tu traines. t'aurais voulu avoir des cheveux à sentir devant ton marathon netflix. une main à prendre, une épaule à caresser. t'es un gamin qu'a besoin de présence autour de toi pour pas t'ennuyer de ta vie.

*******************


sick of loosing soulmates

Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Invité le Mar 15 Aoû - 13:36

ça dépend, j'ai quoi en échange si j'viens? (((00:09am from vivi)))
(c'est vrai quoi, des câlins, des baisers? des mots sucrés comme des bonbons qui s'caleront dans ma gorge parce qu'ils auront les rebords trop tranchants? parce que c'est faux? une main qui se promène sur ma chair, une main qui s'arrête dans mes cheveux, les cuisses écartées?)
Vivi elle place un marque-page dans son livre et va le ranger sur la petite étagère qu'elle possède, elle visualise son reflet dans le petit miroir accroché juste à côté et elle replace une mèche de cheveux, elle avait oublié de nettoyer son visage à l'eau micellaire, ce soir.

Invité
Invité


Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Léo le Mar 15 Aoû - 14:34

ce que tu veux.
(((00:09am from léo)))

tu bailles, fatigué. prêt à tout pour avoir un corps à serrer. tu pourrais te faire agneau et t'empêcher de faire déraper tes caresses sur ses fesses. t'accepterais de regarder un film à l'eau de rose si ça lui fait plaisir. et si elle te le demande, tu te feras bête de sexe pour la nuit entière. métamorphe de l'amour, pour avoir un peu de tendresse à savourer. léo l'amoureux des filles, la dépendance des corps. sans elles t'es plus rien qu'une coquille vide, sans ambition. et y'a que quand une fille te souris que ton palpitant s'agite et que tu te sens pousser des ailes.

*******************


sick of loosing soulmates

Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Invité le Mar 15 Aoû - 20:27

un massage stp, j'ai super mal au dos (((00:11 am from vivi)))
Vivi elle soupire, Vivi elle sait qu'elle va servir de coussin, d'couverture, de chaleur, de présence, qu'elle va pas servir pour sa propre personne mais ce soir, elle s'en fiche, elle aussi elle a la solitude accrochée au cou Vivi et c'est pas toujours gai, pas toujours fai quand ton téléphone sonne jamais et qu'ton Facebook serve à tes parents, pour communiquer quelques images drôles de temps en temps et faire semblant qu'votre relation est chouette alors qu'elle donne envie d'vomir alors ce soir elle capitule, elle a pas envie d'se prendre la tête et se laisse guider par ses pieds, elle est déjà en pyjama mais elle sien fiche, avec son p'tit short et son t-shirt sans soutif, de toute façon Léo il a déjà ausculté sa chair alors à quoi bon la cacher maintenant, elle monteVivi, se poste devant la porte et elle toque doucement, deux ou trois fois.

Invité
Invité


Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Léo le Mar 15 Aoû - 21:39

un large sourire illumine ton visage. tu prends pas la peine de répondre, tu sais qu'elle va venir te voir vivi. qu'elle va pointer le bout de son nez à ta porte pour contrer l'ennui qui vous assomme tous à ces heures tardives. pourtant y'a trop à vivre pour rester seule dans sa chambre. tu te lèves de ton hamac. tu voudrais avoir le temps de débarrasser un peu le salon, de ranger tes cours entassé sur ton bureau, d'enfiler un jean. mais c'est plus l'heure franchement. c'est en jogging que tu l'accueilleras. moins sexy mais terriblement plus confortable. ça toque à la porte. et toi t'es tout content, comme un gamin qui va recevoir un cadeau de noël. tu ouvres. et quand tu croises les yeux de vivi, tu te dis que t'as de la chance d'avoir un canon pareil à porté de palier. parce que vivi c'est une bombe, une blonde aux yeux bleus et aux lèvres pulpeuse. le genre de meuf pour laquelle tu te retournes dans la rue. tu te dis que tu serais fier de te balader à son bras, et que t'aurais envie de casser la gueule de tous les types qui la reluquerait un peu trop. « salut toi » que tu souffles à ton invité, ayant du mal à contenir un sourire satisfait. tes yeux dérivent et tu détailles sa tenue légère. au naturel, levée du lit, c'est comme ça que tu préfères les filles. les cheveux décoiffés par les draps. alors tu prend sa main et tu la tires vers toi, rapproches dangereusement vos visages et dépose un baiser sur sa joue, délibérément au coin de ses lèvres. tu relâches ton étreinte et ferme la porte derrière vous. « tu me laisses le temps de griller une clope avant le massage ou je suis vraiment ton esclave ? » tu te retournes vers elle, l'air trop narquois pour être totalement innocent.

*******************


sick of loosing soulmates

Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Invité le Mar 15 Aoû - 23:42

le tas de vêtements par terre ça lui rappelait les piscines à boule dans les parcs de jeu, Vivi ça la ramène presque en enfance, elle se revoit avec les autres gosses courant partout et s’enterrant dans multitude de couleurs qui frappent les yeux et ses traits enfantins à Léo n'y sont pas pour rien, elle dessine chaud contour de son visage et. y a ses yeux qui s'illuminent et peut-être même que ses joues s’empourprent un peu lorsque Leo vient déposer un baiser sur le coin de ses lèvres, elle avait peut-être pas envie que ça s'finisse, peut-être que dans le fond aussi elle l'aimait bien ce gamin du bitume, avec lui elle pourrait jouer à la marelle alternative qui changerait ses ecchymoses en cosmos, peut-être que ça lui ferait une jolie voie lactée sur sa peau marbrée l'été et que dans ses veines sillonneraient mile systèmes solaires qui feront pomper son cœur plus vite, qu'il s'nettoyerait de ses plaies infectées, qu'tout ça, ce serait juste le passé mais c'est pas possible hein Leo, c'est pas possible pas vrai? tout ça, c'est qu'du vent, non? oui bien sûr, t'es encore chez toi qu'elle lâche juste en rentrant dans l'appart, prenant la route de sa chambre qu'elle connaît si bien, Vivi. elle s'arrête net, se retourne vers lui je peux te prendre un truc à boire avant toute opération?


Invité
Invité


Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Léo le Mer 16 Aoû - 0:00

tu reluques ses fesses dans ce short trop court alors qu'elle file vers ta chambre. ses jambes sont interminables. ses jolies formes te rendent déjà pensif. t'acquiesce et désigne la cuisine d'un coup de tête. « je t'en prie. » tu passes devant elle pour regagner ta chambre, ta terrasse, ton paquet de clope, et les étoiles timides dans la ciel. « oh et ramène moi une bière, femme ! » tu te retournes vers elle, tout sourire. fier de l'emmerder un peu. pour l'agacer, la faire râler encore un peu plus contre toi jusqu'à ce qu'elle frappe ses petits poings contre ton torse. alors tu la prendras dans tes bras, cette petite boule de nerf. t'aime la température à lyon les soirs d'été. la chaleur dénote avec la nuit tombée, il y a l'odeur du bitume brulée par les rayons qui se mêle au bruit de quelques grillons réfractaires au sommeil. tu t'étires avant d'allumer ta clope. puis tu te laisse choir dans ton hamac où tu finiras par prendre racine. tu louches sur ta cancereuse qui continue de se consumer entre deux taf. tu t'fais des réflexions pourraves sur ses méfaits et ses dangers. tu te dis que c'est vraiment dégueu et que tu devrais arrêter. mais tu te ravises bien vite. pourquoi galérer franchement, t'as ni femme ni enfant à qui faire plaisir. alors autant continuer à cloper comme un pompier. t'entends vivi qui revient, et quand elle passe la porte-fenêtre, tu lui tends les bras comme un bébé pour lui dire de venir se lover contre toi dans ton cocon de tissu.

*******************


sick of loosing soulmates

Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Invité le Mer 16 Aoû - 0:47

oiseau de nuit qui erre dans l'appartement bordélique, traîne sa carcasse Vivi aux yeux illuminés, se sert un verre d'eau avant s'entendre s'élever la voix du jeune homme le respect est mort en 2014 ou ça s'passe comment? qu'elle peste, Vivi mais son cerveau est trop fatiguée pour qu'elle réfléchisse plus, pour qu'elle le gronde vraiment ou qu'elle s'irrite encore comme du papier de verre alors elle s'active juste, abdique, prend la bière demandée et son verre d'eau avant de rejoindre Leo et sa terrasse, Léo et sa clope, Leo et ses songes. elle le comprend pas tout à fait Vivi, connaît pas son mode d'emploi à Leo, elle se dit juste qu'il doit être triste dans sa vie, qu'il doit venir de Saturne lui, elle, elle est pas franchement lunaire de toute façon, parfois elle se reconnaît dans son vieux grincheux de voisin qu'elle avait quand elle vivait à Paris, parfois elle pense même qu'elle voit la vie en noir et blanc parce que tout s'est délavé, que ça laisse un goût âcre sur la langue, elle regardait les volutes opaques qui s’échappaient d'la clope de Léo, elle avait presque la tête qui tourne à s'imaginer tournoyer dans l'air avec, s'enfoler avec d'la poussière de fée comme peter pan parce que Vivi c'était une gosse, sûrement qu'elle rêvait encore du prince charmant, peut-être que ça l'arrangeait, qu’ça fixait son palpitant de penser que quelque part, quelqu'un était fait pour elle. elle le voit, les bras grands ouverts et ça étire ses commissures à Vivi, elle sourit et vient se plonger dans ses bras, comme si son acte était salutaire de la tombée des ténèbres, elle embrasse sa joue délicatement et elle murmure pourquoi j'me sens toujours seule Léo ? j'en ai un peu marre, ça m'fatigue... elle ressemblait presque à un bébé, comme ça Vivi, les yeux clos, les poings fermés, les phalanges presque agrippées à sa peau, couchée collée contre lui, après lui avoir filé sa bière et déposer son verre par terre.

Invité
Invité


Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Léo le Mer 16 Aoû - 1:26

quand vivi vient se coller contre toi, tu l'enveloppes de ton bras et tu deviens l'homme le plus heureux du monde. une clope entre les doigts, la bière dans l'autre main et une femme dans tes bras, tu pouvais pas rêver mieux pour finir ta journée. tu prends le temps de savourer quelques secondes, tu fermes les yeux et tu poses ta tête contre la sienne. elle vient déposer un bisou sur ta joue. chaleur légère entre vos deux corps, tu te reposes enfin de toute ta vie qui file plus très droit depuis un petit moment. tu profites juste d'un peu de calme, d'un peu de tendresse, d’insouciance et d'innocence. « pourquoi j'me sens toujours seule Léo ? j'en ai un peu marre, ça m'fatigue... » tu rouvres les yeux et bois une gorgée de ta bière avant de la poser au sol. tu récupères ta cigarette de ta main libre, tire dessus et laisse la fumée épaisse s'échapper d'entre tes lèvres. t'hausses les épaules, reposant ton poignet sur la cuisse de vivi. toi aussi ça te fatigue de chercher des corps à qui t'accrocher, de te rattraper à des mots d'amour qui flottent dans l'air et s'envolent soudainement sans griller gare. mais t'es trop fier pour l'avouer. « peut être parce que t'es une 'femme-cis' bobo vegan féminazi arrogante et que tout le monde te fuis ? » tu ris un peu, et tu présumes déjà le regard noir qui t’assassine. alors tu resserres un peu plus ton étreinte avant d'enchainer. « je rigole vivi. tu sais on est tous un peu seul au fond. » certains plus que d'autre surement. toi t'avais le coeur comme du gruyère, creusé par tout l'amour intéressé que t'offre aux jolis filles. cadeau empoisonné qui te rappelle un peu plus chaque jour à quel point t'as personne avec qui imaginer un semblant de futur, personne pour te suivre au bout de monde. « mais toi au moins tu mènes des combats, t'as des buts. c'est beau. » un but. l'ambition. ça a disparu depuis longtemps chez toi, laissant place au néant. et tu respectais beaucoup vivi pour ça. parce qu'elle croyait à un monde meilleur là où t'avais fait le deuil de l'utopie. tu le savais que ses combats étaient sensées. t'aimerais avoir le cran de les mener toi aussi, mais tu te complait trop dans tes sales habitudes. tu regardes le ciel nuit du coin de l'oeil en tirant sur la goudronneuse. le hamac se balance un peu, les anneaux crissent sous le poids de vos âmes accablées.

*******************


sick of loosing soulmates

Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Invité le Mer 16 Aoû - 1:46

(j'ai pas fait grand chose pour m'en sortir c'est vrai, si t'étais encore là tu me mettrais des claques, tu me secouerais un peu pour que j'me réveille, que j'arrête de me morfondre le soir avec du chocolat noir, le pc allumé et un livre ouvert comme seule compagnie, en quête d'un nouveau terrain à attaquer, de nouveaux articles à écrire, d'une nouvelle vision/mission pour sauver le monde, si t'étais encore là tu m’engueulerais de pas passer plus souvent voir papa et maman, d'leur répondre à peine au téléphone et de te défiler quand je parle de ma vie, ils n'avaient pas prévu ça hein, et moi j'avais pas prévu ta mort abruti. je plonge juste dans mon enfer pendant que t'es parti au paradis et j'ai qu'le poing à serrer parce que ce ne sont plus tes bras dans lesquels je peux m'engouffrer) et Vivi elle en parle jamais de Simo, elle évite mais quand elle demande ça à Léo, c'est Simo qu'elle a en tête. Vivi elle s'en est jamais remise, elle porte toujours ses obsèques sur ses épaules, elle a peut-être même rétréci à force, elle sait pas, elle n'a même pas le temps de se mesurer Vivi, elle s'occupe toujours pour les autres, s'occupe jamais d'elle-même à part pour regarder c'qui a dans son assiette, la plupart du temps (faut pas l'dire c'est un secret) elle trie juste les aliments qui sont dedans, mange un petit pois et puis elle met son assiette dans le frigo en mettant un mot; celui qui a faim prend. en même temps Vivi elle a plus personne pour partager ses dîners, ses pensées, ses idées. elle a plus personne mais tout le monde à la foi, tous ces lecteurs qui la suivent et la lisent (la soutiennent) et à côté, t'as tout ceux qui s'abonnent sur instagram pour son physique, elle le sait, elle est pas conne. t'as peut-être raison ouais, j'fais chier avec mes discours révolutionnaires à la con. mais au moins, ça m'empêche d'penser à moi, d'vouloir sauver le monde, les animaux, notre oxygène qui s'restreint. elle rouvre maintenant les yeux, pour lui balancer son fameux regard noir attendu, parce que la vérité laissait inévitablement et qu'elle savait, malgré cette boutade, qu'il y résidait une party de vérité. comme une douce plume qui vient chatouiller sa joue pour se ramasser une belle claque après; ses bonnes attentions et les gens derrière qui ne comprennent rien. la douceur de la soie et les remarques terre-à-terre et parfois même, les remarques désobligeantes et déplacées. Vivi elle est juste pleine de bonnes attentions pour les autres, elle en déborde, mais pas pour elle-même. ça fait longtemps qu'elle évite les miroirs. tu t'sens seul toi peut-être? avec toutes les nanas que tu vois? elle arque un sourcil Vivi, fait semblant de pas comprendre que la solitude règne encore plus pour Léo s'il se sent obligé d'avoir autant de présences féminines autour de lui, comme des maillons qui gravitent sur son bonheur central. peut-être qu'elle mène des combats Vivi mais f'dst surement qu'après la mort de Simo elle avait plus d'bras dans lesquelles elle pouvait crier sa haine alors elle s'est forcée à trouver un autre endroit où elle pouvait gueuler sa haine considérable contre la race humaine. j'me suis jamais senti en osmose avec les gens tu sais…enfin si, avec une personne si mais c'est du passé et…j'sais psq pourquoi je te raconte tout ça dans le fond, mais j'me suis jamais sentie à ma place dans ce monde genre…j'sais pas. elle savait pas où elle venait en venir, aimerait expliquer (encore) et (encore) tout ce qu'elle pense de la race humaine mais elle s'est souvenue que Leo lisait son blog et que c'était suffisant.

Invité
Invité


Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Léo le Mer 16 Aoû - 13:38

tu laisses courir le bout de tes doigts sur sa cuisse. ça te fatigue rien que d'y penser. toujours se battre, crier plus fort que les autres, brandir des pancartes et lancer les débats. vivi elle doit être tout le temps sur la défensive en voyant que rien ne va dans ce monde. et en l'assumant surtout. on sait l'horreur, on sait les guerres, on sait les injustices, mais on joue tous les aveugles, on feint d'ignorer et la vie continue, laide, fausse et cruelle. « tu t'sens seul toi peut-être? avec toutes les nanas que tu vois ? » t'hausses les sourcils, sourire narquois sur le visage. vraiment ? pourquoi les filles persistent à croire que vous courrez les vagins à longueur de journée. et que vous arrivez à tous les choper, en plus. comme si tu t'endormais sur une poitrine différente chaque soir de la semaine. la vérité, c'est que avant de dormir vous vous poignez devant des films qui se ressemblent tous parce que vous manquez d'imagination. et c'est tout. tu gardes le silence en tirant sur la fin de ta clope. « j'me suis jamais senti en osmose avec les gens tu sais…enfin si, avec une personne si mais c'est du passé et…j'sais psq pourquoi je te raconte tout ça dans le fond, mais j'me suis jamais sentie à ma place dans ce monde genre…j'sais pas. » t'es content qu'elle continue de parler, parce que sinon t'aurais sorti un "plus que jamais" qu'aurait fait pleurer dans les chaumières. mais elles te riraient au nez ces princesses intouchables si tu te révèle un peu trop. vivi la première. vivi est trop belle être dans les bras d'un fragile. alors tu la sers un peu plus contre toi et tu colles ton nez dans ses cheveux. parce que tu vois bien qu'elle a désenclencher le pilote automatique de la vie. le pilot auto, c'est quand ton encéphale est trop occupé pour penser, remettre en question ta vie et ce qui t'entoure. ça lui arrive souvent léo, quand il court partout toute la journée entre les cours et les courses, un rendez vous et un apéro. et qu'il rentre chez lui, fatigué, et que d'un coup y'a cette douloureuse prise de conscience qui revient quand il se dit que qu'il a pas vu la journée passer. que finalement léo, t'as jouer tes rôles de coloc, de copain, d'étudiant bien comme il faut, et que là maintenant quand t'es en tête à tête avec toi même ça ne va plus du tout. vivi elle est en train de trop penser, tout le temps, et à trop penser on devient fou. « pourquoi tu tentes pas d'aller t'installer dans la creuse genre à cultiver des tomates ? tu verrais la gueule d'aucun phallocrate mangeur de cadavre. » en vrai tu rigoles même pas, parce que la nuit dernière t'as passer deux heures à phaser devant un documentaire sur un couple d'économiste qui bossait à la défense à paris, et qu'avais tout plaqué pour se barrer en ardèche et devenir autosuffisant. de grands malades. avec beaucoup de courage. plus que t'en aura jamais, surement. t'écrases ta clope dans le cendar qui déborde déjà. ta main vient se reposer sur la cuisse toute douce de ta compagne d'infortune. « où alors tu lâches un peu prise. » parce qu'on est pas des super héros, on peut pas mener tous les combats du monde et en sortir indemne. la révolte est très belle mais épuisante. tu dis pas de tout abandonner, tu conseilles de lâcher du leste. parce que se battre contre 7 milliards de personne c'est pas humain. et toi vivi, tu veux qu'elle reste humaine. un peu pour elle, un peu pour toi, pour pas la perdre trop vite et pouvoir la serrer encore un peu dans tes bras les soirs d'été.

*******************


sick of loosing soulmates

Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Invité le Jeu 17 Aoû - 0:30

Vivi elle avait eu plein de rêves, Vivi elle avait pensé longtemps qu'elle aurait de beaux jours, qu'avec Simo tout serait beau et qu'il ferait le magicien comme quand ils étaient petits, qu'il lui fabriquerait encore des ailes de princesse, des ailes d'ange qu'elle pourra mettre sur son dos, pour qu'elle se sente un peu dans la lumière, que les ombres se repoussent, son ange qui l'ombombrait des mauvais penchants de la vie, ange salutaire qui la protégeait des choses malsaines et qui la ramenait dans le bon côté. Vivi elle tient encore leur parapluie d'enfance parfois, elle le tenait ouvert au-dessus d'elle le soir, tard tard quand le ciel était encre noire et que les étoiles n'y scintillaient pas, qu'le ciel lui foutait les pétoches parce que c'était trop vide, que l'immensité infinie la terrassait, quand elle avait plus rien à espérer et elle s'imaginait Simo se dessinait à côté d'elle sous cette toile pour la protéger de la tristesse qui menaçait, comme un ciel orageux, comme une soirée hivernale. Vivi elle câline Léo, elle câline Léo comme si lui aussi il la protégeait du mal parce que dans le fond elle l'aime bien Vivi, elle aime quand il lui fait des caresses-sucres-d'orge, quand il lui fait des câlins papillons et que ses joues elles deviennent rouges comme le nez d'un clown, quand elle cesse de penser qu'elle a le monde porté sur ses épaules et que son dos se tasse petit à petit de cette terreur, qu'ses yeux s'irritent à force de voir ces horreurs, une pause, une bulle, une goutte de bonheur déposée sur la langue et hop, direction la lune, sur une fusée aménagée de tendresse, Vivi elle aime, Vivi elle apprécie. elle relève un peu la tête, se laisse porter par sa voix qui parvient à ses oreilles comme du miel doux pour la langue, qui éloigne les maladies hivernales. ouais je devrais peut-être, quand j'étais plus jeune avec mon frère (…) on espérait vivre en camion, ensemble. partir de tout ça, vivre sur les routes. vivre des travaux saisonniers tu vois. Vivi touchée au point sensible, vivi qui soupire. mais maintenant je trouve que ce rêve ne m'appartient plus. alors je préfère rester ici, dans mon confort de connasse et de me bouger le cul pour les causes. lâcher prise. ouais, il n'a pas tord Léo, tu sais Vivi t'as pas à tout endosser, t'es pas celle qui doit tout subir et tout te prendre dans la gueule, t'es pas le centre du monde même si le'monde reste le centre de ta vie. Vivi elle frotte son nez contre son torse, comme pour recevoir une petite caresse dans les cheveux, elle porte son regard vers lui et lui sourit. je peux avoir un bisou ?


Invité
Invité


Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

- Sujets similaires