Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Léo le Jeu 17 Aoû - 12:00

t'écoutes ce que vivi soupire, attentif. léo la bonne oreille. léo qui prête souvent son épaule pour pleurer. un bon copain, en somme. léo qui écoute avec patience les histoires des autres sans jamais raconter la sienne. tes yeux clignotent déjà de fatigue comme un enfant. tu te dis que ce rêve là tout le monde à du le faire une fois, toi y compris. la liberté, la route, l'amour et l'eau fraîche. vite rattraper par le prix du gasoil, le moteur qui s'encrasse et la solitude. il parait que l'homme est fait pour vivre en société. t'en es pas si sûr quand tu vois le nombre de cons qui t'entourent. tu sens vivi qui frotte son museau contre toi et tu baisses ton regard attendri sur elle. et lorsqu'elle réclame un bisou, tu ne te fais pas prier. ta main se pose sur sa joue porcelaine et tu l'embrasses avec une douceur que tu ne te connaissais pas. et ça tique dans ta tête, tu te dis que c'est dangereux tout ça. trop de beaux sentiments, trop de quiétude et de délicatesse qui menacent...ta virilité ? vraiment léo ? tu te sens défaillir un peu, t'as plus le contrôle, et inconsciemment ton cerveau décide qu'il faut que tu le récupères avant qu'il ne t'échappe et que tu te fasses guimauve. alors tu décroches ta bouche de celle de vivi.  « vivi...» et tu plantes un espiègle regard dans ses yeux bleus. tu retrousses ton nez, grimaçant presque pour t'excuser d'avance de ta bêtise. « viens on baise ? » fidèle à ton personnage sans même t'en rendre compte, parce que tu veux remettre un peu de piquant dans ces discussions trop tortionnaires pour le cerveau. parce que t'es mauvais pour te dévoilé, et que tu préfères jouer le con plutôt que l'érudit.

*******************


sick of loosing soulmates

Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Invité le Jeu 17 Aoû - 16:20

elle sentait la connerie arriver Vivi, elle sentait le voile des rêves qui se déchiraient doucement à mesure que sa grimace se peignait sur son visage, elle sentait son cran d'irritation monter un peu plus à chaque seconde, ce soir elle n'aurait pas les mains plongées dans les étoiles pour barbouiller son visage d'espoir et de quiétude non, ce soir Léo voulait jouer à papa et à maman dans ses draps sales, “viens on baise” et c’est bon ça l’énerve Vivi, elle aurait presque eu envie de lui arracher le bisou qu’elle venait de lui offrir, t'as pas été sage qu’elle se disait, t'auras pas plus de cadeaux du père Noël, elle s'attendait à quoi la petite? ça reste Léo, ce n’est que Léo; pas de quoi s’attendre au plateau porté au lit avec de la bonne nourriture (vegan), d’un bain coulé avec des pétales de roses qui flottent délicieusement à la surface, d’un petit massage en écoutant de la musique relaxante, des blagues pour que s’étire son sourire jusqu'au ciel, non Léo son romantisme s’élève à “viens, on baise” et furieuse à l’intérieur, bouillante comme une cafetière à l’Italienne, Vivi elle se relève, elle défait leur étreinte, elle coupe dedans aux ciseaux même pour ôter le fil qui les relie. Léo je ne suis pas de ces filles-là, Léo tu ne m’auras pas (ce soir). et quoi ma tristesse te fait bander ou quoi, du con ? Vivi qui sait pas manier les mots, qui les reçoit dans son cerveau et qui a oublié de faire le tri, poubelle qui fait mal, poubelle de (grosse) vérité, poubelle du je ne peux pas dire ça, c'est déplacé. Vivi elle reste là, sa raison qui oscille, l’cul coincé entre deux chaises entre je pars ou je reste, de toute façon je suis (sûrement) mieux toute seule.

Invité
Invité


Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Léo le Jeu 17 Aoû - 19:00

tu voudrais fondre, transpercer le hamac et ramper hors de l'appartement. vivi te regardes avec ses yeux furieux, et toi tu fais la moue d'un enfant qui va être puni. tu bougonnes. « ça va c'est bon...» tu détaches votre étreinte amoureuse. tu balances tes deux pieds au sol et te lève, attrapant ta bière au passage. t'es dos à elle, tu balayes du regard le parking. c'est ton paysage à toi ce goudron flingué par les nids de poules, où on devine la peinture fatiguée de la délimitation des places. la vue grandiose de ta chambre. ton grand air pollué. ce qu'elle a dit vivi, tu supposes -à juste titre- que ça veut dire non. que ce soir, vous oublierez pas vos tracas sur l'oreille, étriqués dans ton lit une place. que t'étais bloqué là, forcé d'écouter d'abord puis de parler ensuite, de faire remonter tout ce que t'as bien réussi à enterrer pendant des années. tu sers les dents comme pour t'empêcher de vomir des conneries. mais tu tiens pas longtemps, vexé, fatigué et irritable. « t'façon t'as les fesses plates. » que tu marmonnes en tirant la gueule. vengeance que tu ne mérites même pas. tu t'accoudes à la rambarde. tu sais que tu souffrirais de l'entendre se lever et partir en claquant la porte de ta chambre. tu lèves le code pour oublier, descendant plusieurs gorgée de ta bière. tu soupires et te retournes vers elle. « vivi j'ai juste pas envie de m’apitoyer sur tout ça. j'ai assez une vie de merde pour en parler en plus de la vivre. donc j'sais pas, j'voulais juste qu'on s'amuse un peu. » ça n'a plus ni queue ni tête dans ton cerveau. tu sais plus si tu veux baiser ou pleurer, parler ou crier, sourire ou dormir. y'a tout que se mélange et tu sais plus où t'en est. t'alignes des mots pour te défendre, alors que la seul attaque que tu subis c'est la tienne.

*******************


sick of loosing soulmates

Re: ÉCHANGE TÉLÉPHONIQUE (LÉO)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

- Sujets similaires