petit voleur (ed)

Message par Selene le Dim 10 Sep - 17:53

la supérette romarin. voilà où selene bosse quand elle n'est pas en cours ou à l'hôpital pour assurer sa formation en milieu professionnel. on est lundi, fin d'après-midi. il est exactement vingt heures et la nuit commence à tomber de plus en plus vite. un peu trop rapidement au goût de selene. quand l'été s'en va, c'est plutôt triste. au revoir les journées passées au soleil, à se griller la peau. les bons cocktails sirotés aux terrasses de café tandis qu'on louche avec plaisir sur les muscles des messieurs. et oui, nous aussi les filles, on profite des verres opaques pour reluquer la bonne chaire. dire le contraire serait mentir ! et selene n'est pas du genre à cacher ses intentions. elle aime plaire et trouver des beaux mâles à son goût.

pour l'instant, ce n'est pas vraiment l'heure de se prélasser. selene bosse. ce sont ses premiers jours à la supérette. elle a commencé bien avant le week-end - en a profité pour se reposer. elle a terminé les cours à quinze heures et a déjà hâte que vingt heures sonne pour s'en aller chez elle, quartier presqu'île.
elle est sortie de la grande réserve il y a quelques instants, se retrouve au rayon biscuits et bonbons pour ranger des lots. la responsable de magasin l'a bien emmerdé avec ses règles mais selene se veut bonne employée. elle a trop bien besoin de ce travail pour subvenir à ses besoins et répondre aux dépenses que lui demandent ses études d'infirmière.
rayon désert jusqu'à l'apparition d'un client. selene perchée sur la pointe des pieds pour exposer des paquets d'oreo. un second coup d'oeil et elle pense avoir vu quelque chose. elle arrête tout mouvement l'espace d'une seconde puis se mordant la lèvre inférieure, se libère les mains et retrouve la terre ferme.
j'vous conseillerez plutôt les granola. il y a une promo dessus avec le lot de deux.
façon subtile de lui dire gentiment que c'est une mauvaise idée de voler.
et puis ils sont meilleurs que ces bichocos bon marché.
un fin sourire espiègle sur le visage.

Re: petit voleur (ed)

Message par Ed le Lun 11 Sep - 20:40

la sueur qui coule doucement le long de ses tempes, les membres un peu tremblant comme-ci il n’était pas vraiment de lui, ça tranche avec le brasier qui incendie le creux de ses paumes moites. t’as déjà fait ça, ed.y  a cette petite voix dans sa tête qui lui rappelle de pas paniquer, de pas laisser son coeur trop s’emballer parce qu’il se fera forcement chopper si on remarque un instant la lumière défaillante dans son regard, l’hésitation danser, c’est aujourd’hui que choisit sa conscience pour la ramener et se rappeler à l’ordre. il lui semblait pas l’avoir attrapée ces derniers temps, il se la reprend en pleine face comme une grippe, ça l’affaiblit, ça l’empêche de garder la tête trop droite. mais c’est qu’un paquet de gâteau, qu’il pourrait largement se payer s’il sacrifiait son paquet de clopes mais il a autant besoin de nicotine dans son sang que de bouffer et redonner de l’énergie à ses systèmes endormis, si ça pouvait juste suffire à sa survie il se laisserait faire, s’il savait abandonner. il fait de la résistance ed dans la seconde guerre mondiale de son coeur. il soupire, seul comme dans le couloir de la mort à croire qu’il franchira la ligne verte dès que ses pieds auront quitté la supérette. les sirènes qui résonnent dans sa tête réveillée par ses vielles peurs, le pouls battant en percevant les sirènes lointaines. son imagination persiste à lui jouer des tours, si seulement tout ça n’était qu’un jeu, il rêverait des multiples vies, de recommencer la partie ou revenir au dernier point de sauvegarde. il l’a déjà fait, se barrer le paquet dans le sac, sauter par dessus le portique et espérer que personne ne va lui tirer dessus dans le dos comme dans une série un peu cliché où les types de son genre ne s’en sortent jamais.
maudit.
maudit la compagnie.
une grande blonde dans le genre des anges tombés du ciel, le regard de biché rivé sur lui rempli de jugement. il se demande pour quoi il passe, un crevard qui en arrive à chiper des trucs pour gosses, un connard qui respecte rien. rien de tout ça nan, n’importe qui dirait qu’il recherche juste un peu d’attention, qu’un peu d’adrénaline pourrait le sortir de sa léthargie. il reprend juste ses vielles manies, retourne au point de départ, redevient un pauvre adulte perdu dans sa vie débarqué de paris. Il   lui sourit en coin, pincé, la main dans le sac littéralement. et quoi maintenant, il lui plaque le couteau sous la gorge et la supplie de rien dire, il part sans rien dire. pourquoi pas tout à la fois, pourquoi pas l’apocalypse. le big bang.  
t’es pas polie tu m’as pas dit bonjour déjà. ses sourcils jouent avec sa mimique amusé, il opte pour jouer de ses charmes, le genre de truc qu’il sait faire parce qu’il est typiquement le genre mignon, désirable, en couverture des magazines, le bad boy du lycée que tous les filles veulent embrasser. et pourtant ça le dégoutte et c’est presque s’il voulait pas un jour se défigurer pour qu’on arrête de le regarde avec trop d’attentes, d’attendre qu’il dise quelque chose d’intéressant, d’intelligent mais tout ce qui sort de ses lèvres n’est que concentré de connerie parce que dire ce qu’il ressent c’est trop compliqué. franchement, j’trouve que les petits écoliers c’est pas mal dans le genre. mais j’te vois plus grignoter des oursons lulu à la fraise.
sans même s’en rendre compte il abandonne déjà, ses doigts presque agonisant de tenir leur fardeau entre ses phalanges abîmées, le paquet retrouve son emplacement dans le rayon, les joues piquetées de marques rouges de stress.
de honte.
de tout un tas de choses.
ça reste entre nous s’teuplé ?

Re: petit voleur (ed)

Message par Selene le Mar 12 Sep - 22:09

ce n’est pas pour lui faire la leçon que selene l’a interpellé. elle aurait très bien pu le laisser faire, se jouer aveugle mais la jeune femme est plutôt du genre joueuse, quitte à prendre des airs faussement en colère pour lui mettre la pression et le faire regretter son geste. pris la main dans l’sac. c’est peut être pour éveiller sa culpabilité que selene est entrée en jeu. pour le faire réfléchir à deux fois. c’est plutôt ça oui, lui faire prendre conscience qu’on y gagne rien à voler : ne serait-ce qu’un paquet de biscuits, au prix discount ou le plus cher du rayon. quelles sont les motivations du grand blond ? elle n’en sait absolument rien.

selene est là, à côté du chariot de provisions qu’elle doit encore mettre en place. elle peut bien prendre une pause pour discuter avec l’inconnu. terminer de ranger le rayon ne la fera pas partir plus tôt. sa remarque la fait sourire, son air charmeur. mais elle a bien compris son numéro de séduction, alors pour se la jouer encore un peu chiante, elle réplique :
tu crois que tes beaux yeux suffiront à m’amadouer ?
air sérieux sur son visage fin, un fou rire imminent qui chatouille ses lèvres. selene ne tiendra pas longtemps. elle s’avance, les bras croisés sous sa poitrine. le beau garçon parle, essaie par la même occasion de deviner ses goûts en matière de biscuits.
chocolat, il n’y a pas plus horrible que les gâteaux à la fraise !
selene tire une moue dégoutée.
j’ai quoi en échange, si je ne dis rien à mon responsable ?

selene a reprit ses activités, un collègue passant pas trop loin. elle doit encore ranger des paquets en hauteur et clairement, c’est compliqué. il lui manque dix fâcheux centimètres. si seulement elle pouvait travailler en talons, ça serait un sérieux service. mais non, elle le regretterait vite finalement...

Re: petit voleur (ed)

Message par Ed le Mer 13 Sep - 7:54

les images des vieux cartoons défilent devant ses yeux, tout se déroule comme dans un film muet avec quelques interférences, les lèvres ourlées en rires discret qui cachent des éclats, les yeux de chats pétillants. son cœur se gonfle, il aime quand on rentre dans son jeu, le petit gamin en manque d'attention qui perdure à tirer sur la manche de sa maitresse, couvrir derrière la jupe des filles. et il se dit qu'il l'aura peut être son paquet de gâteau, d'une manière ou d'une autre. comme il s'en sort toujours, il oublie son désespoir pendant quelques minutes l'esprit assez occupé par son interlocutrice visiblement partante pour s'amuser avec lui. il est pas comme ça ed, du genre à penser que séduire une jolie fille suffit à la glisser sous ses draps, lui même n'en voudrait pas ou réclamerait juste de construire une cabane et se raconter des histoires jusqu'à tard. penser avec ses couilles c'est quelque chose qu'il n'a presque jamais expérimenté, déjà assez barré, assez détestable avec ses quelques neurones fumeuses. raté qu'il aime dire, incomplet, danger. mais ça mord trop souvent son petit jeu, peut être parce qu'il est suffisamment sincère et mensonger à la fois. que ça se voit qu'il veut pas trop se mouiller et qu'il compte pas vraiment se faire désirer.
j'avais de l'espoir.
il termine sa réplique par un clin d'œil, fait le miroir et croise ses bras, la moue boudeuse, chasse une mèche de devant ses yeux dans un souffle et prend cet air qu'on a quand on réfléchit. sourcils froncés d'un sérieux bien fake, un genre d'air sévère qui trompe. son regard tombe sur les produits à remettre en raison et l'équation lui plaît dans son esprit. il veut pas rentrer, s'allonger et attendre des heures que le sommeil vienne l'assommer. il veut pas soupirer encore et encore jusqu'à ne plus avoir de souffle. sa mère lui dirait sort, va voir du monde, continue de vivre et il ne sait pas pourquoi il l'écoute. lui ça le dérange pas de pas rentrer, c'est plus chez lui maintenant. trop d'histoires inachevées qui viennent le hanter. trop d'actes manqués qui lui mettent le couteau sous la gorge.
huuum. j'peux t'aider à finir ça plus tôt. mais jveux mon paquet de gâteaux comme salaire.
il sourit de toutes ses dents un brin carnassier et romp la distance entre eux, l'espace vital ça lui connait pas, l'intimité envolée quand il écrase de l'aura enjouée qui s'accroche à chacune de ses mimiques. j'm'ennuie. il a rarement été aussi sincère et à coeur ouvert. l'évidence s'échappe de ses lèvres, dans un souffle à peine plus puissant qu'un murmure. il s'ennuie.
à mourir.

Re: petit voleur (ed)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires