t’es dans l’grand bain, devine comment on nage. (libre)

Message par Tom le Lun 6 Nov - 17:55

couverture

t’es dans l’grand bain, devine comment on nage

T’es bourré. Tu as fait l’idiot, encore. T’es comme un con, à avoir descendu trop de bières. T’as payé ta tournée, trop de fois déjà. T’es comme un idiot, à sauter partout comme un gamin, au milieu d’une bande de copains. Des gens qui bossent avec toi, des gens qui trainent avec toi. Tu te sens hors du temps. T’es comme un gamin qui cherche à oublier. T’es comme un gamin qui veut se convaincre de l’irréalité. Tu ne vaux pas grand-chose, mais ça te va comme ça. T’as pas envie. T’as pas envie de voir la réalité en face. T’as pas envie d’être confronté à la vérité. Pas ce soir, pas maintenant. T’es presque pitoyable à boire pour oublier. T’es pitoyable et tu parviens à l’oublier. Tu avales ta cervoise dans l’espoir d’avoir mal au crâne demain matin. C’est stupide. Tu pues l’alcool. Parce que dans tes mouvements brusques, tu t’es retrouvé éclaboussé. Parce qu’une autre âme éméchée s’est heurtée contre toi, et que vos contenants respectifs se sont étalés sur vos vêtements.
Qu’est-ce qu’elle dirait, Ali, en te voyant dans cet état ? Pas grand-chose, peut-être. Peut-être même qu’elle s’en foutrait. Tu n’en avais aucune idée.
Faudrait mettre de l’ordre dans ta tête. Ordonnancer les éléments dans ta caboche. Mais tu préfères saluer. Tu préfères saluer les gens, presque au hasard. Eclater de rire trop fort, et continuer de danser. Faire comme si de rien n’était. Faire comme si son existence ne tenait pas à un fil, à une corde minime. Tu es doué pour ça, pas vrai ? Tu voudrais le croire.
Tu as soif, à remuer partout. Tu as soif, à sauter dans tous les sens comme un fou – et puis, l’alcool aide, au fond. Alors, tu es revenu vers le bar. Tu es revenu, pour t’accouder de manière presque maladroite. Parce que tes pieds ont rencontré ceux du bar, parce que tu maîtrises mal l’espace qu’occupe ton corps dans cet univers étriqué. « Je te paie un verre ? » as-tu balancé, au premier individu à tes côtés. L’occasion, peut-être, de démarrer une discussion vide de fond. L’occasion, peut-être, d’entrainer quelqu’un de plus dans ta folie mal maitrisée.

- Sujets similaires